Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Journalisation système sur un système à châssis unique

Présentation de la configuration de la journalisation système à châssis simple

L’utilitaire de journalisation système Junos est similaire à celui d’UNIX syslogd . Cette section décrit comment configurer la journalisation système pour un système à châssis unique qui exécute Junos OS.

La configuration de journalisation système pour le logiciel Junos-FIPS et pour les routeurs Juniper Networks dans un environnement Common Criteria est la même que pour Junos OS. Pour plus d’informations, consultez le Secure Configuration Guide for Common Criteria et Junos-FIPS.

Pour plus d’informations sur la configuration de la journalisation système pour une matrice de routage composée d’un routeur TX Matrix et de routeurs T640, consultez Configuration de la journalisation système pour un routeur TX Matrix.

Chaque message du journal système appartient à une installation, qui regroupe les messages associés. Chaque message est également préaffecté à un niveau de gravité qui indique la gravité de l’événement déclencheur sur les fonctions du routeur. Vous spécifiez toujours l’installation et la gravité des messages à inclure dans le journal. Pour plus d’informations, voir Spécification de l’installation et de la gravité des messages à inclure dans le journal.

Vous dirigez les messages vers une ou plusieurs destinations en incluant l’instruction appropriée au niveau de la [edit system syslog] hiérarchie :

Par défaut, les messages sont enregistrés dans un format standard, basé sur un format de journal système UNIX ; pour plus d’informations sur la mise en forme des messages, consultez l’Explorateur des journaux système. Vous pouvez modifier le contenu et le format des messages enregistrés de la manière suivante :

  • Vous pouvez consigner les messages dans un fichier au format de données structurées au lieu du format Standard Junos. Le format de données structurées fournit davantage d’informations sans augmenter la longueur et facilite l’extraction d’informations à partir du message par les applications automatisées. Pour plus d’informations, voir Journalisation des messages au format Données structurées.

  • L’établissement et le niveau de gravité d’un message sont considérés comme sa priorité. Par défaut, le format Junos standard pour les messages n’inclut pas d’informations de priorité (le format de données structurées comprend un code de priorité par défaut.) Pour inclure les informations de priorité dans les messages au format standard dirigés vers un fichier ou une destination distante, incluez l’instruction explicit-priority . Pour plus d’informations, voir Informations de priorité incluses dans les messages de journalisation système.

  • Par défaut, le format Junos standard pour les messages spécifie le mois, la date, l’heure, la minute et la seconde lorsque le message a été enregistré. Vous pouvez modifier l’horodatage des messages de journalisation système au format standard pour inclure l’année, la milliseconde, ou les deux. (Le format de données structurées spécifie l’année et la milliseconde par défaut.) Pour plus d’informations, consultez l’année ou la milliseconde dans l’horodatage.

  • Lorsque vous dirigez des messages vers une machine distante, vous pouvez spécifier l’adresse IP indiquée dans les messages comme étant leur source. Vous pouvez également configurer des fonctionnalités permettant de séparer plus facilement les messages générés par junos OS ou les messages générés sur des routeurs particuliers.

  • Les installations prédéfinies regroupent des messages associés, mais vous pouvez également utiliser des expressions régulières pour spécifier plus précisément quels messages d’une installation sont enregistrés dans un fichier, un terminal utilisateur ou une destination distante. Pour plus d’informations, voir Utilisation de chaînes et d’expressions régulières pour affiner l’ensemble de messages enregistrés.

Présentation de la configuration de journalisation système à châssis unique

L’utilitaire de journalisation système Junos OS sur QFX Series est similaire à l’utilitaire UNIX syslogd . Cette rubrique décrit comment configurer la journalisation système pour un système à châssis unique qui exécute Junos OS.

Chaque message du journal système appartient à une installation, qui regroupe les messages associés. Chaque message est également préaffecté à un niveau de gravité qui indique la gravité de l’événement déclencheur sur les fonctions du routeur. Vous spécifiez toujours l’installation et la gravité des messages à inclure dans le journal. Pour plus d’informations, voir Spécification de l’installation et de la gravité des messages à inclure dans le journal.

Vous dirigez les messages vers une ou plusieurs destinations en incluant l’instruction appropriée au niveau de la [edit system syslog] hiérarchie :

Par défaut, les messages sont enregistrés dans un format standard, basé sur un format de journal système UNIX ; pour plus d’informations sur la mise en forme des messages, consultez la référence messages du journal système Junos OS. Vous pouvez modifier le contenu et le format des messages enregistrés de la manière suivante :

  • Vous pouvez consigner les messages dans un fichier au format de données structurées au lieu du format Standard Junos OS. Le format de données structurées fournit davantage d’informations sans augmenter la longueur et facilite l’extraction d’informations à partir du message par les applications automatisées. Pour plus d’informations, voir Journalisation des messages au format Données structurées.

  • L’établissement et le niveau de gravité d’un message sont considérés comme sa priorité. Par défaut, le format Junos OS standard pour les messages n’inclut pas d’informations de priorité (le format de données structurées inclut un code de priorité par défaut). Pour inclure les informations de priorité dans les messages au format standard dirigés vers un fichier ou une destination distante, incluez l’instruction explicit-priority . Pour plus d’informations, voir Informations de priorité incluses dans les messages de journalisation système.

  • Par défaut, le format Junos OS standard pour les messages spécifie le mois, la date, l’heure, la minute et la seconde lorsque le message a été enregistré. Vous pouvez modifier l’horodatage des messages de journalisation système au format standard pour inclure l’année, la milliseconde, ou les deux. (Le format de données structurées spécifie l’année et la milliseconde par défaut.) Pour plus d’informations, consultez l’année ou la milliseconde dans l’horodatage.

  • Lorsque vous dirigez des messages vers une machine distante, vous pouvez spécifier l’adresse IP indiquée dans les messages comme étant leur source. Vous pouvez également configurer des fonctionnalités permettant de séparer plus facilement les messages générés par Junos OS ou les messages générés sur des commutateurs particuliers. Pour plus d’informations, voir Directing System Log Messages to a Remote Machine.

  • Les installations prédéfinies regroupent des messages associés, mais vous pouvez également utiliser des expressions régulières pour spécifier plus précisément quels messages d’une installation sont enregistrés dans un fichier, un terminal utilisateur ou une destination distante. Pour plus d’informations, voir Utilisation de chaînes et d’expressions régulières pour affiner l’ensemble de messages enregistrés.

Remarque :

Lors d’un contrôle de validation, les messages d’avertissement concernant la traceoptions configuration (par exemple, les incompatibilités dans la taille des fichiers de trace ou le nombre de fichiers de trace) ne sont pas affichés sur la console. Toutefois, ces avertissements sont enregistrés dans les messages de journalisation système lorsque la nouvelle configuration est validée.

Instructions de configuration du journal système Junos OS

Pour configurer le commutateur afin de journaliser les messages système, incluez l’instruction syslog au niveau de la [edit system] hiérarchie :

Configuration minimale de journalisation système Junos OS

Pour enregistrer ou afficher les messages du journal système, vous devez inclure l’instruction syslog au niveau de la [edit system] hiérarchie. Indiquez au moins une destination pour les messages, comme décrit dans le livre Tableau 1. Pour plus d’informations sur les instructions de configuration, consultez la présentation de la configuration de journalisation du système à châssis unique.

Tableau 1 : Instructions de configuration minimales pour la journalisation système

Destination

Instructions de configuration minimales

Fichier

[edit system syslog]
file filename {
    facility severity;
}

Session de terminal d’un, plusieurs, ou de tous les utilisateurs

[edit system syslog]
user (username | *) {
    facility severity;
}

Routeur ou console de commutation

[edit system syslog]
console {
    facility severity;
}

Machine distante ou autre moteur de routage du routeur ou du commutateur

[edit system syslog]
host (hostname | other-routing-engine) {
    facility severity;
}

Exemple : Configuration des messages de journalisation système

Le système QFabric surveille les événements qui se produisent sur ses équipements composants et distribue les messages de journalisation système relatifs à ces événements à tous les serveurs de messages de journalisation du système externe (hôtes) configurés. Les équipements composant peuvent inclure des équipements de nœud, des équipements d’interconnexion, des équipements Director et le module Virtual Chassis. Les messages sont stockés pour être affichés uniquement dans la base de données du système QFabric. Pour afficher les messages, émettez la show log commande.

Cet exemple décrit comment configurer les messages de journalisation système sur le système QFabric.

Conditions préalables

Cet exemple utilise les composants matériels et logiciels suivants :

  • Junos OS Version 12.2

  • Système QFabric

  • Serveurs externes pouvant être configurés en tant qu’hôtes de messages du journal système

Présentation

Les équipements de composants qui génèrent des événements de messages de journal système peuvent inclure les équipements de nœud, les équipements d’interconnexion, les équipements Director et les commutateurs du plan de contrôle. L’exemple de configuration suivant inclut les composants suivants dans le système QFabric :

  • Logiciel Director s’exécutant sur le groupe Director

  • Commutateurs de plan de contrôle

  • équipement d'interconnexion

  • Équipements à plusieurs nœuds

Configuration

Procédure

Configuration rapide CLI

Pour configurer rapidement cet exemple, copiez les commandes suivantes, collez-les dans un fichier texte, supprimez tous les sauts de ligne, modifiez tous les détails nécessaires pour correspondre à la configuration de votre réseau, puis copiez et collez les commandes dans l’interface de ligne de commande au niveau de la [edit] hiérarchie.

Procédure étape par étape

L’exemple suivant nécessite de naviguer à différents niveaux dans la hiérarchie de configuration. Pour obtenir des instructions sur cette méthode, reportez-vous à Using the CLI Editor in Configuration Mode dans le Junos OS CLI User Guide .

Pour configurer les messages système à partir de l’équipement QFabric Director :

  1. Indiquez un hôte, n’importe quelle installation et le niveau de error gravité.

    Remarque :

    Vous pouvez configurer plusieurs serveurs de messages du journal système (hôte). Le système QFabric envoie les messages à chaque serveur configuré.

  2. (Facultatif) Indiquez un nom de fichier pour capturer les messages de journalisation.

    Remarque :

    Sur le système QFabric, un fichier syslog nommé messages est configuré implicitement avec des niveaux de facilité et de gravité et any any une taille de fichier de 100 MB. Par conséquent, vous ne pouvez pas spécifier le nom de fichier messages dans votre configuration, et la exécution automatique de la commande ne fonctionne pas pour ce nom de fichier.

  3. (Facultatif) Configurez la taille maximale de votre fichier d’archivage de messages journaux système. Cet exemple spécifie une taille d’archive de 1 Go.

Résultats

Depuis le mode configuration, confirmez votre configuration en entrant la show system commande. Si la sortie n’affiche pas la configuration prévue, répétez les instructions de cet exemple pour corriger la configuration.

Si vous avez terminé la configuration de l’unité, entrez commit dans le mode de configuration.

Journalisation des messages au format de données structurées

Vous pouvez consigner les messages dans un fichier au format de données structurées au lieu du format Standard Junos OS. Le format de données structurées fournit davantage d’informations sans augmenter la longueur et facilite l’extraction d’informations à partir d’un message par les applications automatisées.

Le format de données structurées est conforme à la norme Internet RFC 5424, The Syslog Protocol, qui est à https://tools.ietf.org/html/rfc5424. La RFC établit un format de message standard, quel que soit le protocole source ou de transport des messages enregistrés.

Pour transmettre des messages à un fichier au format de données structurées, incluez l’instruction structured-data au niveau de la [edit system syslog file filename] hiérarchie :

L’instruction facultative brief supprime le texte en anglais qui s’affiche par défaut à la fin d’un message pour décrire l’erreur ou l’événement.

Le format structuré est utilisé pour tous les messages enregistrés dans le fichier générés par un processus ou une bibliothèque logicielle Junos.

Remarque :

Si vous incluez l’une ou l’autre explicit-prioritytime-format des déclarations ainsi que la structured-data déclaration, elles sont ignorées. Ces instructions s’appliquent au format standard de journalisation système Junos OS, et non au format de données structurées.

Spécification de la taille, du nombre et des propriétés d’archivage du fichier journal

Pour éviter que les fichiers journaux ne soient trop volumineux, l’utilitaire de journalisation système Junos OS écrit par défaut des messages dans une séquence de fichiers de taille définie. Les fichiers de la séquence sont appelés fichiers d’archivage afin de les distinguer du fichier actif vers lequel les messages sont en cours d’écriture. La taille maximale par défaut dépend du type de plate-forme :

  • 128 kilo-octets (Ko) pour les commutateurs EX Series

  • 1 Mégaoctet (Mo) pour les routeurs M Series, MX Series et T Series

  • 10 Mo pour les routeurs TX Matrix ou TX Matrix Plus

  • 1 Mo pour la gamme QFX Series

Lorsqu’un fichier journal actif appelé logfile atteint la taille maximale, l’utilitaire de journalisation ferme le fichier, le compresse et nomme le fichier logfile.0.gzd’archivage comprimé . L’utilitaire de journalisation s’ouvre et écrit sur un nouveau fichier actif appelé logfile. Ce processus est également connu sous le nom de rotation des fichiers. Lorsque le nouveau logfile atteint la taille maximale configurée, logfile.0.gz est renommé logfile.1.gzet le nouveau logfile est fermé, compressé et renommé logfile.0.gz. Par défaut, l’utilitaire de journalisation crée jusqu’à 10 fichiers d’archivage de cette manière. Lorsque le nombre maximal de fichiers d’archivage est atteint et que la taille du fichier actif atteint la taille maximale configurée, le contenu du dernier fichier archivé est remplacé par le fichier actif actuel. L’utilité de journalisation par défaut limite également les utilisateurs qui peuvent lire les fichiers journaux à l’utilisateur root et aux utilisateurs ayant l’autorisation de Junos OS maintenance .

Junos OS fournit une déclaration log-rotate-frequency de configuration qui configure la fréquence de rotation des fichiers journaux système en configurant l’intervalle de temps pour vérifier la taille du fichier journal. La fréquence peut être définie sur une valeur de 1 minute à 59 minutes. La fréquence par défaut est de 15 minutes.

Pour configurer la fréquence de rotation des journaux, incluez l’instruction log-rotate-frequency au niveau de la [edit system syslog] hiérarchie.

Vous pouvez inclure l’instruction archive de modifier la taille maximale de chaque fichier, le nombre de fichiers d’archivage créés et les personnes capables de lire les fichiers journaux.

Pour configurer des valeurs qui s’appliquent à tous les fichiers journaux, incluez l’instruction archive au niveau de la [edit system syslog] hiérarchie :

Pour configurer les valeurs qui s’appliquent à un fichier journal spécifique, incluez l’instruction archive au niveau de la [edit system syslog file filename] hiérarchie :

archive-sites site-name spécifie une liste de sites d’archivage que vous souhaitez utiliser pour stocker des fichiers. La site-name valeur est une URL FTP valide vers une destination. Si plusieurs noms de site sont configurés, une liste de sites d’archivage des fichiers journaux système est créée. Lorsqu’un fichier est archivé, le routeur ou le commutateur tente de transférer le fichier vers la première URL de la liste, puis de passer au site suivant uniquement si le transfert ne réussit pas. Le fichier journal est stocké sur le site d’archivage avec le nom de fichier journal spécifié. Pour savoir comment spécifier des URL FTP valides, reportez-vous au format de spécification des noms de fichier et des URL dans les commandes CLI de Junos OS.

binary-data Marquez le fichier comme contenant des données binaires. Cela permet d’archiver correctement les fichiers binaires, tels que les fichiers WTMP (enregistrements de connexion pour les systèmes UNIX). Pour restaurer le paramètre par défaut, incluez l’instruction no-binary-data .

files number spécifie le nombre de fichiers à créer avant que le fichier le plus ancien ne soit écrasé. La valeur peut être comprise entre 1 et 1 000.

size size spécifie la taille maximale de chaque fichier. La valeur peut être de 64 Ko (64 000) à 1 Gigaoctet (1 g); pour représenter des mégaoctets, utilisez la lettre m après l’entier. Il n’y a pas d’espace entre les chiffres et la klettre , mou g les unités.

start-time "YYYY-MM-DD.hh:mm" définit la date et l’heure dans le fuseau horaire local pour un transfert unique du fichier journal actif vers le premier site accessible dans la liste des sites spécifiée par l’instruction archive-sites .

transfer-interval interval définit la durée pendant laquelle le fichier journal actuel reste ouvert (même s’il n’a pas atteint la taille maximale possible) et reçoit de nouvelles statistiques avant qu’il ne soit fermé et transféré sur un site d’archivage. Cette valeur d’intervalle peut être de 5 à 2880 minutes.

world-readable permet à tous les utilisateurs de lire les fichiers journaux. Pour restaurer les autorisations par défaut, incluez l’instruction no-world-readable .

Inclure les informations de priorité dans les messages de journalisation système

L’établissement et le niveau de gravité d’un message sont considérés comme sa priorité. Par défaut, les messages enregistrés au format Junos OS standard n’incluent pas d’informations sur la priorité. Pour inclure les informations de priorité dans les messages au format standard dirigés vers un fichier, incluez l’instruction explicit-priority au niveau de la [edit system syslog file filename] hiérarchie :

Remarque :

Les messages enregistrés au format de données structurées incluent des informations de priorité par défaut. Si vous incluez l’instruction structured-data au niveau de la [edit system syslog file filename] hiérarchie ainsi que l’instruction explicit-priority , celle-ci explicit-priority est ignorée et les messages sont enregistrés au format de données structurées.

Pour plus d’informations sur l’instruction structured-data , consultez la page Journalisation des messages au format De données structurées.

Pour inclure les informations de priorité dans les messages dirigés vers une machine distante ou l’autre moteur de routage, incluez l’instruction explicit-priority au niveau de la [edit system syslog host (hostname | other-routing-engine)] hiérarchie :

Remarque :

Cette other-routing-engine option ne s’applique pas aux commutateurs QFX Series.

La priorité enregistrée dans un message indique toujours le nom de l’installation locale d’origine. Si l’instruction facility-override est incluse pour les messages dirigés vers une destination distante, l’utilitaire de journalisation système Junos OS utilise toujours le nom de l’autre installation pour les messages eux-mêmes lorsqu’ils sont dirigés vers la destination distante. Pour plus d’informations, consultez La modification du nom de l’installation alternative pour les messages de journalisation système dirigés vers une destination distante.

Lorsque l’instruction explicit-priority est incluse, l’utilitaire de journalisation Junos OS applique des codes pour le nom et le niveau de gravité de l’installation au nom de la balise de message, si le message comporte un code :

(La balise est un identifiant unique attribué à certains messages de journalisation système Junos OS.)

Dans l’exemple suivant, le CHASSISD_PARSE_COMPLETE message appartient à l’installation daemon et se voit attribuer la gravité info (6) :

Lorsque l’instruction explicit-priority n’est pas incluse, la priorité n’apparaît pas dans le message :

Journaux système Codes des installations et codes numériques signalés dans les informations prioritaires

Tableau 2 répertorie les codes de l’installation qui peuvent apparaître dans les messages du journal système et les mappe au nom de l’établissement.

Remarque :

Si la deuxième colonne Tableau 2 n’inclut pas le nom de l’installation Junos OS pour un code, la fonction ne peut pas être incluse dans une instruction au niveau de la [edit system syslog] hiérarchie. Junos OS peut utiliser les installations dans Tableau 2(et d’autres non répertoriées) lors de la création de rapports sur les opérations internes.

Tableau 2 : Codes des installations signalés dans l’information prioritaire

Code

Nom du centre Junos

Type d’événement ou d’erreur

AUTH

authorization

Tentatives d’authentification et d’autorisation

AUTHPRIV

 

Tentatives d’authentification et d’autorisation qui peuvent être consultées uniquement par les superutilisateurs

CHANGE

change-log

Modifications de la configuration de Junos OS

CONFLICT

conflict-log

La configuration spécifiée n’est pas valide sur le type de routeur

CONSOLE

 

Messages écrits par /dev/console la sortie de la console du noyau r

CRON

 

Actions exécutées ou erreurs rencontrées par le processus cron

DAEMON

daemon

Actions exécutées ou erreurs rencontrées par les processus système

DFC

dfc

Actions exécutées ou erreurs rencontrées par le processus de capture dynamique des flux

FIREWALL

firewall

Actions de filtrage de paquets effectuées par un filtre de pare-feu

FTP

ftp

Actions exécutées ou erreurs rencontrées par le processus FTP

INTERACT

interactive-commands

Commandes émises à l’invite de l’interface de ligne de commande Junos OS ou invoquées par une application cliente telle qu’un protocole XML Junos ou un client NETCONF

KERN

kernel

Actions effectuées ou erreurs rencontrées par le noyau Junos

NTP

 

Actions exécutées ou erreurs rencontrées par le network time protocol (NTP)

PFE

pfe

Actions exécutées ou erreurs rencontrées par le moteur de transfert de paquets

SYSLOG

 

Actions effectuées ou erreurs rencontrées par l’utilitaire de journalisation système Junos

USER

user

Actions exécutées ou erreurs rencontrées par les processus d’espace utilisateur

Tableau 3 répertorie les codes de gravité numériques qui peuvent apparaître dans les messages de journalisation système et les mappe aux niveaux de gravité.

Tableau 3 : Codes numériques pour les niveaux de gravité signalés dans les informations prioritaires

Code numérique

Niveau de gravité

Description

0

emergency

Panique du système ou autre état qui provoque l’arrêt du fonctionnement du routeur

1

alert

Conditions nécessitant une correction immédiate, telles qu’une base de données système corrompue

2

critical

Conditions critiques, telles que les erreurs difficiles

3

error

Les conditions d’erreur qui ont généralement moins de conséquences graves que les erreurs d’urgence, d’alerte et les niveaux critiques

4

warning

Conditions garantissant une surveillance

5

notice

Des conditions qui ne sont pas des erreurs, mais qui peuvent justifier une manipulation particulière

6

info

Événements ou conditions d’intérêt non terroristes

7

debug

Messages de débogage logiciel (ces messages apparaissent uniquement si un représentant de l’assistance technique vous a demandé de configurer ce niveau de gravité)

Y compris l’année ou la milliseconde dans l’horodatage

Par défaut, l’horodatage enregistré dans un message de journal système au format standard spécifie le mois, la date, l’heure, la minute et la seconde lorsque le message a été enregistré, comme dans l’exemple suivant :

Pour inclure l’année, la milliseconde, ou les deux dans l’horodatage, inclut l’instruction time-format aux [edit system syslog] niveaux ou [edit security log] de hiérarchie :

Toutefois, l’horodatage des messages d’option de trace est spécifié en millisecondes par défaut et indépendamment de l’instruction [edit system syslog time-format] .

L’horodatage modifié est utilisé dans les messages dirigés vers chaque destination, configurés par , fileconsoleou user une instruction au niveau de la hiérarchie, mais pas vers les [edit system syslog] destinations configurées par une host instruction.

Remarque :

Par défaut, dans une console FreeBSD, les informations supplémentaires sur l’heure ne sont pas disponibles dans les messages de journalisation système dirigés vers chaque destination configurés par une host instruction. Toutefois, dans une implémentation spécifique de Junos OS à l’aide de la console FreeBSD, les informations supplémentaires sur le temps sont disponibles dans les messages de journalisation système dirigés vers chaque destination.

L’exemple suivant illustre le format d’un horodatage qui inclut à la fois la milliseconde (401) et l’année (2006) :

Remarque :

Les messages enregistrés au format de données structurées incluent l’année et la milliseconde par défaut. Si vous incluez l’instruction de données structurées au niveau de la [edit system syslog file filename] hiérarchie avec l’instruction time-format , celle-ci est ignorée et les time-format messages sont enregistrés au format de données structurées.

Pour plus d’informations sur l’instruction structured-data , consultez la page Journalisation des messages au format De données structurées.

Utilisation de chaînes et d’expressions régulières pour affiner l’ensemble de messages enregistrés

Les installations prédéfinies regroupent des messages associés, mais vous pouvez également associer des messages à des chaînes et des expressions régulières pour affiner les messages d’une installation enregistrés dans un fichier, un terminal utilisateur ou une destination distante.

Les match-strings instructions et match les instructions de configuration vous permettent de faire correspondre les messages du journal système à une chaîne ou à une expression régulière, respectivement. Vous pouvez inclure ces instructions aux niveaux hiérarchiques suivants :

  • [edit system syslog file filename] (pour un fichier)

  • [edit system syslog user (username | *)] (pour une session utilisateur spécifique ou pour toutes les sessions utilisateur sur un terminal)

  • [edit system syslog host (hostname | other-routing-engine)] (pour une destination distante)

Pour évaluer les messages par rapport à une expression régulière et consigner uniquement les messages correspondant à une destination donnée, ajoutez-les match et spécifiez l’expression régulière :

À partir de Junos OS Version 16.1, vous pouvez utiliser des comparaisons de chaînes simples pour filtrer plus efficacement les messages, car il nécessite moins de processeur que la correspondance avec des expressions régulières complexes. Pour spécifier la chaîne de texte qui doit apparaître dans un message pour qu’il soit enregistré vers une destination, ajoutez-la match-strings et spécifiez la chaîne ou la liste de chaînes correspondantes :

Les match-strings instructions et match les instructions sélectionnent les messages dont l’installation et la gravité sont configurées et qui correspondent à la chaîne ou à l’expression régulière donnée. L’instruction match-strings effectue une comparaison simple des chaînes et, par conséquent, elle est moins gourmande en processeur que l’utilisation de l’instruction match pour correspondre à des expressions régulières complexes. Si vous configurez les instructions et match-strings les match instructions pour la même destination, Junos OS évalue d’abord la match-strings condition. Si le message inclut l’une des substrings configurées, le message est enregistré et la match condition n’est pas évaluée. Si la match-strings condition n’est pas satisfaite, le système évalue alors le message par rapport à l’expression régulière de l’énoncé de match configuration.

Lorsque vous spécifiez des expressions régulières pour l’instruction match , utilisez la notation définie dans la norme POSIX 1003.2 pour les expressions régulières UNIX étendues (modernes). Il est hors de portée de ce document d’expliquer la syntaxe d’expression régulière, mais les normes POSIX sont disponibles auprès de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE, http://www.ieee.org).

Tableau 4 spécifie le ou les caractères correspondant par certains des opérateurs d’expressions réguliers que vous pouvez utiliser dans l’instruction de correspondance. Dans les descriptions, le terme désigne soit un seul caractère alphanumérique, soit un ensemble de caractères joints entre crochets, entre parenthèses ou accolades.

Remarque :

L’énoncé match n’est pas sensible à la casse.

Tableau 4 : Opérateurs d’expressions régulières pour la déclaration de correspondance
Opérateur Matchs

. (période)

Une instance de n’importe quel caractère, sauf l’espace.

* (astérisque)

Zéro ou plusieurs instances du terme précédent.

+ (plus le signe)

Une ou plusieurs instances du terme précédent.

? (point d’interrogation)

Zéro ou une instance du terme précédent.

| (tuyau)

L’un des termes qui apparaît de chaque côté de l’opérateur de pipeline.

! (point d’exclamation)

Toute chaîne, sauf celle spécifiée par l’expression, lorsque le point d’exclamation apparaît au début de l’expression. Le point d’exclamation est spécifique à Junos OS.

^ (caret)

Début d’une ligne, lorsque la caret apparaît à l’extérieur des supports carrés.

Une instance de n’importe quel caractère qui ne le suit pas dans les supports carrés, lorsque la caret est le premier caractère à l’intérieur des supports carrés.

$ (signe en dollars)

Fin d’une ligne.

[ ] (supports carrés paires)

Une instance de l’un des caractères alphanumériques ci-joint. Pour indiquer une plage de caractères, utilisez un trait d’union ( - ) pour séparer les caractères de début et de fin de la plage. Par exemple, [a-z0-9] correspond à n’importe quelle lettre ou numéro.

( ) (parenthèses paires)

Une instance de la valeur évaluée du terme ci-joint. Des parenthèses sont utilisées pour indiquer l’ordre de l’évaluation dans l’expression régulière.

Utilisation de chaînes et d’expressions régulières

Filtrer les messages appartenant à l’installation interactive-commands , en dirigeant ceux qui incluent la chaîne configure vers le terminal de l’utilisateur racine :

Des messages tels que le suivant apparaissent sur le terminal de l’utilisateur root lorsqu’un utilisateur émet une configure commande pour entrer en mode de configuration :

Filtrez les messages qui appartiennent à l’installation daemon et dont la gravité error est supérieure ou supérieure, en les dirigeant vers le fichier /var/log/process-errors. Omettez les messages générés par le processus SNMP (snmpd), en les dirigeant vers le fichier /var/log/snmpd-errors:

Opérateurs d’expressions régulières des journaux système Junos pour l’énoncé de correspondance

Tableau 5 : Opérateurs d’expressions régulières pour la déclaration de correspondance

Opérateur

Matchs

. (période)

Une instance de n’importe quel caractère, sauf l’espace.

* (astérisque)

Zéro ou plusieurs instances du terme précédent.

+ (plus le signe)

Une ou plusieurs instances du terme précédent.

? (point d’interrogation)

Zéro ou une instance du terme précédent.

| (tuyau)

L’un des termes qui apparaissent de chaque côté de l’opérateur de pipeline.

! (point d’exclamation)

Toute chaîne, sauf celle spécifiée par l’expression, lorsque le point d’exclamation apparaît au début de l’expression. Le point d’exclamation est spécifique à Junos OS.

^ (caret)

Le début d’une ligne, lorsque la caret apparaît à l’extérieur des supports carrés.

Une instance de n’importe quel caractère qui ne le suit pas dans les supports carrés, lorsque la caret est le premier caractère à l’intérieur des supports carrés.

$ (signe en dollars)

La fin d’une ligne.

[ ] (supports carrés paires)

Une instance de l’un des caractères alphanumériques ci-joint. Pour indiquer une plage de caractères, utilisez un trait d’union ( - ) pour séparer les caractères de début et de fin de la plage. Par exemple, [a-z0-9] correspond à n’importe quelle lettre ou numéro.

( ) (parenthèses paires)

Une instance de la valeur évaluée du terme ci-joint. Des parenthèses sont utilisées pour indiquer l’ordre de l’évaluation dans l’expression régulière.

Désactivation de la journalisation système d’une installation

Pour désactiver la journalisation des messages appartenant à un site particulier, incluez l’instruction facility none dans la configuration. Cette déclaration est utile lorsque, par exemple, vous souhaitez consigner des messages qui ont le même niveau de gravité et appartiennent à toutes les installations, sauf quelques. Au lieu d’inclure une déclaration pour chaque installation que vous souhaitez consigner, vous pouvez inclure celle-ci any severity , puis une facility none déclaration pour chaque installation que vous ne souhaitez pas consigner. Par exemple, les journaux suivants consignent tous les messages au error niveau ou supérieur vers la console, à l’exception des messages des sites et kernel des daemon sites. Les messages de ces installations sont plutôt consignés dans le fichier >/var/log/internals :

Exemples: Configuration de la journalisation système

L’exemple suivant montre comment configurer la journalisation des messages concernant toutes les commandes saisies par les utilisateurs à l’invite CLI ou invoquées par les applications clientes telles que le protocole XML Junos OS ou les applications clientes NETCONF, ainsi que toutes les tentatives d’authentification ou d’autorisation, à la fois au fichier cli-commands et au terminal de tout utilisateur connecté :

L’exemple suivant montre comment configurer la journalisation de toutes les modifications de l’état des alarmes dans le fichier /var/log/alarms:

L’exemple suivant montre comment configurer le traitement des messages de différents types, comme décrit dans les commentaires. Les informations sont consignées dans deux fichiers, sur le terminal de l’utilisateur alex, sur une machine distante et sur la console :

L’exemple suivant montre comment configurer le traitement des messages générés lorsque des utilisateurs délivrent des commandes CLI Junos OS, en spécifiant l’installation interactive-commands aux niveaux de gravité suivants :

  • info: enregistre un message lorsque des utilisateurs délivrent une commande à l’invite de mode de configuration ou de fonctionnement de l’interface de ligne de commande. L’exemple écrit les messages dans le fichier /var/log/user-actions.

  • notice: enregistre un message lorsque les utilisateurs délivrent les rollback commandes du mode de configuration et commit. L’exemple écrit les messages sur le terminal de l’utilisateur philip.

  • warning: enregistre un message lorsque des utilisateurs publient une commande qui redémarre un processus logiciel. L’exemple écrit les messages sur la console.

Exemples: Attribution d’un autre établissement

Connectez tous les messages générés sur la plate-forme de routage locale au niveau d’erreur ou supérieur à l’installation local0 sur la machine distante appelée monitor.mycompany.com:

Configurez les plates-formes de routage situées en Californie et les plates-formes de routage situées à New York pour envoyer des messages à une seule machine distante appelée central-logger.mycompany.com. Les messages de la Californie sont assignés à une installation local0 alternative et les messages de New York sont assignés à l’installation local2alternative .

  • Configurez les plates-formes de routage californiennes pour agréger les messages dans le local0 site :

  • Configurez les plates-formes de routage de New York pour agréger les messages dans l’établissement local2 :

Vous central-logger pouvez ensuite configurer l’utilitaire de journalisation système pour écrire des messages de l’installation local0 vers le fichier california-config et les messages de l’installation local2 vers le fichier new-york-config.