Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Exemples : configuration du cache de transfert multicast

Comprendre le cache de transfert multicast

Les protocoles multicast IP peuvent créer de nombreuses entrées dans le cache de transfert multicast. Si le cache de transfert se remplit d’entrées qui empêchent l’ajout d’entrées de priorité plus élevée, les applications et les protocoles risquent de ne pas fonctionner correctement. Vous pouvez gérer les propriétés du cache de transfert multicast en limitant la taille du cache et en contrôlant la durée de conservation des entrées dans le cache. En gérant les valeurs de délai d’attente, vous pouvez privilégier les entrées de cache de transfert plus importantes tout en supprimant d’autres entrées moins importantes.

Exemple : configuration du cache de transfert multicast

Lorsqu’un équipement de routage reçoit du trafic multicast, il place les informations de route (S, G) dans le cache de transfert multicast, inet.1. Cet exemple montre comment configurer les limites de cache de transfert multicast pour empêcher le cache de se remplir d’entrées.

Exigences

Avant de commencer :

Aperçu

Cet exemple comprend les déclarations suivantes :

  • transfert-cache : spécifie comment les entrées de transfert sont vieillies et comment le nombre d’entrées est contrôlé.

  • timeout : spécifie une période d’inactivité après laquelle les entrées sont obsolètes et supprimées de l’inet.1. Vous pouvez spécifier un délai d’expiration de 1 à 720 minutes.

  • seuil : vous permet de spécifier des valeurs de seuil sur le cache de transfert pour supprimer (suspendre) l’ajout d’entrées lorsque les entrées de cache atteignent un certain maximum et commencer à ajouter des entrées dans le cache lorsque le nombre tombe à une autre valeur de seuil. Par défaut, aucune valeur seuil n’est activée sur l’équipement de routage.

    Le seuil de suppression suspend l’ajout de nouvelles entrées de cache de transfert multicast. Si vous ne spécifiez pas de valeur de suppression, des entrées de cache de transfert multicast sont créées si nécessaire. Si vous spécifiez un seuil de suppression, vous pouvez éventuellement spécifier un seuil de réutilisation, qui définit le point auquel l’équipement recommence à ajouter de nouvelles entrées de cache de transfert multicast. Pendant la suspension, les entrées du cache de transfert sont hors délai. Après un certain nombre d’entrées, le seuil de réutilisation est atteint et de nouvelles entrées sont ajoutées. Les deux seuils sont de 1 à 200 000. En cas de configuration, la valeur de réutilisation doit être inférieure à la valeur de suppression. Si vous ne spécifiez pas de valeur de réutilisation, le nombre d’entrées de cache de transfert multicast est limité à la valeur de suppression. Une nouvelle entrée est créée dès que le nombre d’entrées de cache de transfert multicast tombe en dessous de la valeur de suppression.

Topologie

Configuration

Procédure

Configuration rapide cli

Pour configurer rapidement cet exemple, copiez les commandes suivantes, collez-les dans un fichier texte, supprimez les sauts de ligne, modifiez les détails nécessaires pour correspondre à la configuration de votre réseau, copiez et collez les commandes dans la CLI au niveau de la [edit] hiérarchie, puis entrez commit à partir du mode de configuration.

Procédure étape par étape

Dans l’exemple suivant, vous devez parcourir différents niveaux de la hiérarchie de configuration. Pour plus d’informations sur la navigation dans l’interface cli, consultez Utilisation de l’éditeur CLI en mode de configuration dans le Guide de l’utilisateur de l’interface cli Junos OS.

Pour configurer le cache de transfert multicast :

  1. Configurez la taille maximale du cache de transfert.

  2. Configurez le temps nécessaire (en minutes) pour que les entrées restent inactives avant d’être supprimées.

  3. Configurez la taille du cache de transfert lorsque la suppression s’arrête et que de nouvelles entrées peuvent être ajoutées.

Résultats

Confirmez votre configuration en entrant la commande show routing-options .

Vérification

Pour vérifier la configuration, exécutez la commande étendue show multicast route .

Exemple : configuration d’un plan de flux multicast

Cet exemple montre comment configurer un diagramme de flux pour éviter que certaines entrées de cache de transfert ne soient obsolètes, ce qui permet un basculement plus rapide d’une source à l’autre. Les cartes de flux vous permettent de configurer des variables de bande passante et des valeurs de délai d’expiration du cache de transfert multicast pour les entrées définies par la stratégie de carte de flux.

Exigences

Avant de commencer :

Aperçu

Les cartes de flux sont généralement utilisées pour un basculement rapide des sources multicast lorsqu’il existe plusieurs sources pour le même groupe. Par exemple, lorsqu’une source vidéo envoie activement le trafic, les états de transfert des autres sources vidéo sont différés au bout de quelques minutes. Plus tard, lorsqu’une nouvelle source commence à envoyer à nouveau le trafic, il faut du temps pour installer un nouvel état de transfert pour la nouvelle source si l’état de transfert n’est pas déjà là. Ce délai de commutation est aggravé lorsque de nombreux flux vidéo sont présents. L’utilisation de cartes de flux avec des valeurs d’expiration plus longues ou des entrées de cache permanentes permet de réduire ce délai de commutation.

Note:

L’état de transfert permanent doit exister sur tous les équipements de routage du chemin pour que le basculement source rapide fonctionne correctement.

Cet exemple comprend les déclarations suivantes :

  • bande passante : spécifie la bande passante de chaque flux défini par un plan de flux afin de s’assurer qu’une interface n’est pas surabscrite pour le trafic multicast. Si l’ajout d’un flux de plus entraînerait un dépassement de la bande passante globale de l’interface, la demande est rejetée. Une demande rejetée signifie que le trafic peut ne pas être distribué à partir de tout ou partie des interfaces sortantes attendues. Vous pouvez définir la bande passante associée à des flux multicast qui correspondent à un plan de flux en spécifiant une bande passante en bits par seconde ou en spécifiant que la bande passante est mesurée et modifiée de manière adaptative.

    Lorsque vous utilisez l’option adaptative , la bande passante s’ajuste en fonction des mesures effectuées à des intervalles de 5 secondes. Le flux utilise la valeur de bande passante maximale des 12 dernières valeurs mesurées (1 minute).

    Lorsque vous configurez une valeur de bande passante avec l’option adaptative , la valeur de bande passante agit comme la bande passante de départ du flux. La bande passante change ensuite en fonction des valeurs de bande passante mesurées ultérieures. Si vous ne spécifiez pas de valeur de bande passante avec l’option adaptative , la bande passante de départ est par défaut de 2 mégabits par seconde (Mbit/s).

    Par exemple, l’instruction adaptative de bande passante 2m est équivalente à l’instruction adaptative de la bande passante , car ils utilisent tous les deux la même bande passante de départ (2 Mbit/s, par défaut). Si la bande passante du flux réel est de 4 Mbit/s, la bande passante de flux mesurée passe à 4 Mbit/s après avoir atteint le premier point de mesure (5 secondes). Toutefois, si le débit réel de la bande passante du flux est de 1 Mbit/s, la bande passante de flux mesurée reste à 2 Mbit/s pendant les 12 premiers cycles de mesure (1 minute), puis passe à la valeur de 1 Mbit/s mesurée.

  • flow-map : définit un plan de flux qui contrôle le délai d’expiration du cache de transfert des adresses source et de groupe spécifiées, contrôle la bande passante de chaque flux et spécifie les sources redondantes. Si un flux peut correspondre à plusieurs cartes de flux, le premier plan de flux s’applique.

  • transfert-cache : vous permet de configurer les propriétés de cache de transfert des entrées définies par un plan de flux. Vous pouvez spécifier un délai d’attente de ne jamais rendre les entrées de transfert permanentes, ou vous pouvez spécifier un délai entre 1 et 720 minutes. Si vous définissez la valeur sur jamais, vous pouvez spécifier l’option non-discard-entry-only pour faire une exception pour les entrées qui sont à l’état taillé. En d’autres termes, l’instruction jamais non -discard-entry-only permet aux entrées à l’état taillé de sortir, tandis que les entrées dans l’état de transfert ne sont jamais hors délai.

  • stratégie : spécifie les adresses source et de groupe auxquelles le plan de flux s’applique.

  • sources redondantes : spécifiez des sources redondantes (de secours) pour les flux identifiés par un plan de flux. Les interfaces sortantes admises pour l’une des entrées de transfert sont automatiquement admises pour toutes les autres entrées identifiées par la configuration source redondante. dans l’exemple qui suit, les deux entrées de transfert (10.11.11.11) et (10.11.11.12) correspondent au plan de flux défini pour flowMap1. Si une interface sortante est admise à l’entrée (10.11.11.11), elle est également automatiquement admise à l’entrée (10.11.11.12), de sorte que l’une ou l’autre source peut envoyer du trafic à tout moment.

Configuration

Procédure

Configuration rapide cli

Pour configurer rapidement cet exemple, copiez les commandes suivantes, collez-les dans un fichier texte, supprimez les sauts de ligne, modifiez les détails nécessaires pour correspondre à la configuration de votre réseau, copiez et collez les commandes dans la CLI au niveau de la [edit] hiérarchie, puis entrez commit à partir du mode de configuration.

Procédure étape par étape

Les cartes de flux multicast vous permettent de gérer un sous-ensemble d’entrées de table de transfert multicast. Par exemple, vous pouvez spécifier que certaines entrées de cache de transfert sont permanentes ou ont une valeur de délai d’expiration différente de celle des autres flux multicast qui ne sont pas associés à la stratégie de plan de flux.

Dans l’exemple suivant, vous devez parcourir différents niveaux de la hiérarchie de configuration. Pour plus d’informations sur la navigation dans l’interface cli, consultez Utilisation de l’éditeur CLI en mode de configuration dans le Guide de l’utilisateur de l’interface cli Junos OS.

Pour configurer un plan de flux :

  1. Configurez la stratégie de plan de flux. Cette étape crée une stratégie de plan de flux appelée policyForFlow1. L’instruction de stratégie correspond à l’adresse source à l’aide de l’instruction source-adresse-filtre et à l’adresse de groupe à l’aide du préfixe-list-filter. Les adresses doivent correspondre à la stratégie configurée pour que le mappage de flux se produise.

  2. Définissez une carte de flux, flowMap1, qui fait référence à la stratégie de plan de flux, policyForFlow1, que nous venons de créer.

  3. Configurez les entrées de transfert permanentes (c’est-à-dire les entrées qui ne s’arrêtent jamais), et activez les entrées à l’état taillé pour qu’elle soit différée.

  4. Configurez la bande passante de la carte de flux pour qu’elle soit adaptative avec une bande passante de départ par défaut de 2 Mbit/s.

  5. Spécifiez des sources de sauvegarde.

  6. Validez la configuration.

Résultats

Confirmez votre configuration en entrant les commandes show policy-options et show routing-options .

Vérification

Pour vérifier la configuration, exécutez les commandes suivantes :

  • afficher la carte de flux multicast

  • voir les routes multicast étendues