Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Exemple : configurer un VPN de couche 3 basé sur MPLS de base

Cet exemple montre comment configurer et valider un VPN de couche 3 MPLS de base sur des routeurs ou des commutateurs exécutant Junos OS. L’exemple basé sur IPv4 utilise EBGP comme protocole de routage entre le fournisseur et les équipements de périphérie du client.

Note:

Notre équipe de test de contenu a validé et mis à jour cet exemple.

Vous pouvez déployer un réseau privé virtuel (VPN) de couche 3 basé sur MPLS à l’aide de routeurs et de commutateurs exécutant Junos OS afin d’interconnecter les sites des clients avec la connectivité de couche 3. Bien que le routage statique soit pris en charge, les VPN de couche 3 disposent généralement d’un échange d’informations de routage entre les équipements clients et le réseau du fournisseur et nécessitent la prise en charge de protocoles IP, à savoir IPv4 et/ou IPv6.

Contrairement à un VPN de couche 2, où les équipements du client ne sont pas basés sur des protocoles IP et où le routage, le cas échéant, se produit entre les équipements de périphérie du client (CE). Contrairement à un VPN de couche 3 où l’équipement CE interagit (pairs) avec l’équipement de périphérie du fournisseur, dans un VPN de couche 2, le trafic client transite de manière transparente par le cœur du fournisseur, avec tous les protocoles de routage exécutés de bout en bout entre les équipements CE.

Les VPN basés sur MPLS nécessitent une fonctionnalité MPLS de base dans le réseau du fournisseur. Une fois le MPLS de base opérationnel, vous pouvez configurer des VPN qui utilisent des chemins de commutation d’étiquettes (LSP) pour le transport vers le cœur du fournisseur.

L’ajout de services VPN n’affecte pas les opérations de commutation MPLS de base sur le réseau du fournisseur. En fait, les équipements du fournisseur (P) ne nécessitent qu’une configuration MPLS de base, car ils ne sont pas conscients du VPN. L’état VPN est maintenu uniquement sur les équipements de périphérie du fournisseur. C’est une raison clé pour laquelle les VPN basés sur MPLS évoluent si bien.

Exigences

Cet exemple utilise les composants matériels et logiciels suivants :

  • Junos OS version 12.3 ou ultérieure pour les équipements de routage et de commutation

    • Revalidé sur Junos OS version 20.3R1

  • Deux équipements de périphérie fournisseur (PE)

  • Un équipement de fournisseur (P)

  • Deux équipements de périphérie client (CE)

L’exemple montre comment ajouter un VPN de couche 3 à une ligne de référence MPLS préexistante. Une configuration MPLS de base est fournie si votre réseau n’a pas déjà déployé MPLS.

Pour prendre en charge les VPN basés sur MPLS, la base de référence MPLS sous-jacente doit fournir les fonctionnalités suivantes :

  • Interfaces de bouclage et de cœur opérationnelles avec prise en charge de la gamme MPLS

  • Un protocole de passerelle intérieure tel qu’OSPF ou IS-IS pour fournir l’accessibilité entre les adresses de bouclage des équipements du fournisseur (P et PE)

  • Un protocole de signalisation MPLS tel que LDP ou RSVP pour signaler les LSP

  • LSP établis entre les adresses de bouclage des équipements PE

Les LSP sont nécessaires entre chaque paire d’équipements PE participant à un VPN donné. Il s’agit d’une bonne idée de créer des LSP entre tous les équipements PE afin de s’adapter à la croissance future du VPN. Vous configurez les LSP au niveau de la [edit protocols mpls] hiérarchie. Contrairement à une configuration MPLS pour une connexion CCC (circuit cross-connect), il n’est pas nécessaire d’associer manuellement le LSP à l’interface de périphérie de l’équipement PE. À la place, les VPN de couche 3 utilisent la signalisation BGP pour promouvoir l’accessibilité du site. Cette signalisation BGP automatise le mappage des sites VPN distants vers le transfert LSP des sauts suivants. En d’autres termes, il n’est pas nécessaire d’utiliser un VPN de couche 3 pour mapper explicitement un LSP à l’interface périphérique d’un équipement PE.

Présentation et topologie

Les VPN de couche 3 permettent aux clients de tirer parti de l’expertise technique du fournisseur de services pour garantir un routage de site à site efficace. L’équipement de périphérie du client (CE) utilise généralement un protocole de routage, tel que BGP ou OSPF, pour échanger des routes avec l’équipement de périphérie du fournisseur de services (PE). Le routage statique est pris en charge pour les VPN de couche 3, mais un protocole de routage dynamique est généralement préférable.

La définition d’un VPN implique une modification des équipements PE locaux et distants uniquement. Aucune configuration supplémentaire n’est nécessaire sur les équipements du fournisseur (en supposant qu’ils disposent déjà d’une base de référence MPLS) car ces équipements fournissent uniquement des fonctions de commutation MPLS de base. Les équipements CE n’utilisent pas mpls et nécessitent uniquement une interface de base et une configuration du protocole de routage pour pouvoir interagir avec les équipements PE.

Dans un VPN de couche 3, vous configurez les équipements CE pour les appairer avec l’équipement PE local. Cela contraste avec un VPN de couche 2, où les équipements CE s’appairent les uns aux autres comme s’ils se trouvaient sur une liaison partagée, malgré leur connexion via un cœur de fournisseur basé sur MPLS.

Une fois qu’une base de référence MPLS est en place, vous devez configurer la fonctionnalité suivante sur les équipements PE pour établir votre VPN de couche 3 MPLS :

  • Un groupe BGP avec prise en family inet-vpn unicast charge

  • Instance de routage avec type vrf d’instance et définition du protocole de routage compatible avec l’équipement CE joint

  • Les interfaces client sur les équipements PE configurées avec family inet une adresse IPv4 qui place l’interface sur le même sous-réseau que l’équipement CE joint. Si vous le souhaitez, l’encapsulation VLAN et un ID VLAN correspondant peuvent également être configurés.

Pour une connectivité de bout en bout appropriée, l’équipement CE doit être configuré avec un sous-réseau IP compatible et les paramètres du protocole de routage pour prendre en charge l’appairage avec l’équipement PE.

La figure 1 illustre la topologie utilisée dans cet exemple. La figure détaille les noms d’interface, l’adressage IP et les protocoles de routage utilisés dans les réseaux des fournisseurs et des clients. Il met également en évidence la relation d’appairage entre les équipements CE et PE. Dans cet exemple, chaque équipement CE doit former une session d’appairage EBGP avec l’équipement PE local. Notez que le réseau du fournisseur et les deux sites clients disposent d’un numéro de système autonome assigné pour prendre en charge les opérations BGP. Dans cet exemple, une stratégie de routage est appliquée aux équipements CE afin qu’ils affichent les routes directes pour leurs interfaces de routage fournisseur et de bouclage.

Figure 1 : VPN de couche 3 basé sur MPLS avec EBGP comme protocole An MPLS-Based Layer 3 VPN with EBGP as the PE-CE Routing Protocol de routage PE-CE

Configurations rapides

Utilisez les configurations de cette section pour mettre rapidement en œuvre votre VPN de couche 3 MPLS. Les configurations incluent une base de référence MPLS fonctionnelle pour prendre en charge votre VPN de couche 3. Cet exemple se concentre sur les aspects VPN de la configuration. Reportez-vous aux liens suivants pour plus d’informations sur la fonctionnalité MPLS de base utilisée dans cet exemple :

Configuration rapide CLI

Note:

Les configurations de l’équipement omett l’interface de gestion, les routes statiques, la journalisation système, les services système et les informations de connexion utilisateur. Ces parties de la configuration varient en fonction de l’emplacement et ne sont pas directement liées aux fonctionnalités MPLS ou VPN.

Modifiez les commandes suivantes selon les besoins en fonction des spécificités de votre environnement et collez-les dans la fenêtre de terminal de l’équipement CE (CE1) locale en mode configuration au niveau de la [edit] hiérarchie :

Configuration complète de l’équipement CE1.

La configuration complète de l’équipement PE1.

Configuration complète de l’unité P.

Configuration complète de l’équipement PE2.

Configuration complète de l’équipement CE2.

Assurez-vous de valider les modifications de configuration sur tous les équipements lorsque vous êtes satisfait de votre travail. Félicitations pour votre nouveau VPN de couche 3 BASÉ SUR MPLS ! Reportez-vous à la section Vérification pour connaître les étapes à suivre pour confirmer que votre VPN de couche 3 fonctionne comme prévu.

Configurer l’équipement PE1 local pour un VPN de couche 3 BASÉ SUR MPLS

Cette section aborde les étapes à suivre pour configurer l’équipement PE1 dans cet exemple. L’accent est mis sur les équipements PE, car c’est là que se trouve la configuration VPN. Reportez-vous à la section Configurations rapides pour connaître les configurations des équipements CE et P utilisées dans cet exemple.

Configurer la base de référence MPLS (si nécessaire)

Avant de configurer un VPN de couche 3, assurez-vous que l’équipement PE dispose d’une base de référence MPLS. Si vous disposez déjà d’une base MPLS, vous pouvez passez à la procédure étape par étape pour ajouter le VPN de couche 3 aux équipements PE.

  • Configurez le nom de l’hôte.

  • Configuration des interfaces centrales et de bouclage :

    Meilleures pratiques :

    Bien qu’un VPN de couche 3 puisse procéder à la fragmentation au niveau de l’équipement d’accès entrant, sa meilleure pratique consiste à concevoir le réseau afin que le CE puisse envoyer une trame de taille maximale sans nécessiter de fragmentation. Pour garantir que la fragmentation ne se produise pas, le réseau du fournisseur doit prendre en charge la trame la plus importante que les équipements CE peuvent générer après l’ajout des étiquettes MPLS et VRF (Virtual Routing and Forwarding) par l’équipement PE. Cet exemple montre comment laisser les équipements CE au niveau de l’unité de transmission maximale (MTU) de 1 500 octets par défaut, tout en configurant le cœur du fournisseur pour prendre en charge un MTU de 4 000 octets. Cela garantit que les équipements CE ne peuvent pas dépasser le MTU sur le réseau du fournisseur, même avec les frais d'encapsulation MPLS et VRF.

  • Configurez les protocoles :

    Note:

    Les aspects techniques du trafic sont pris en charge pour les LSP à signalisation RSVP, mais ne sont pas nécessaires pour la commutation MPLS de base ou le déploiement VPN. La base MPLS fournie utilise RSVP pour signaler les LSP et active les aspects techniques du trafic pour OSPF. Cependant, aucune contrainte de chemin n'est configurée. Vous vous attendez donc à ce que les LSP soient routés sur le chemin le plus court du protocole de passerelle intérieure.

  • Définissez le LSP sur l'adresse de bouclage de l'équipement PE distant :

La base MPLS est maintenant configurée sur l’équipement PE1. Continuez à configurer le VPN de couche 3.

Procédure

Procédure étape par étape

Suivez ces étapes pour configurer l’équipement PE1 pour un VPN de couche 3.

  1. Configurer l’interface client :

    Pourboire:

    Vous pouvez configurer à la fois un VPN de couche 2 basé sur MPLS et un VPN de couche 3 MPLS sur le même équipement PE. Toutefois, vous ne pouvez pas configurer la même interface côté périphérie client pour prendre en charge à la fois un VPN de couche 2 et un VPN de couche 3.

  2. Configurez un groupe BGP pour l’appairage entre les équipements PE locaux et distants. Utilisez l’adresse de bouclage de l’équipement PE comme adresse locale et activez la famille d’adresses pour prendre en charge l’échange inet-vpn unicast de routes VPN de couche 3. Dans cet exemple, aucune stratégie de routage BGP n’est requise sur les équipements PE. Par défaut, les équipements PE peuvent lire dans IBGP les routes qu’ils apprennent via leur appairage EBGP avec l’équipement CE.

    Pourboire:

    Vous pouvez spécifier d’autres familles d’adresses si la session PE vers PE IBGP doit prendre en charge l’échange de routes non VPN, par exemple les routes IPv4 ou IPv6 régulières utilisant les inet ou inet6 les familles, respectivement.

  3. Configurez le type de groupe BGP en tant qu’interne.

  4. Configurez l’adresse de bouclage de l’équipement PE distant en tant que voisin BGP.

  5. Configurez l’ID du routeur pour qu’il corresponde à son adresse de bouclage et définissez le numéro de système autonome BGP nécessaire pour l’appairage BGP.

  6. Configurez l’instance de routage. Indiquez le nom d’une instance de CE1_L3vpn, et configurez une instance-type adresse .vrf

  7. Configurez l’interface client de l’équipement PE pour qu’elle appartienne à l’instance de routage.

  8. Configurez le différentateur de route de l’instance de routage. Ce paramètre permet de distinguer les routes envoyées d’un VRF particulier sur un équipement PE particulier. Il doit être unique pour chaque instance de routage sur chaque équipement PE.

  9. Configurez la cible de routage et de transfert virtuel (VRF) de l’instance. L’instruction vrf-target ajoute la balise de communauté spécifiée à toutes les routes annoncées, tout en correspondant automatiquement à la même valeur pour l’importation de route. La configuration de cibles de routage équivalentes sur les équipements PE qui partagent un VPN donné est requise pour un échange de routage approprié.

    Note:

    Vous pouvez créer des stratégies plus complexes en configurant explicitement les stratégies d’importation et d’exportation VRF à l’aide des options d’importation et d’exportation. Voir vrf-import et vrf-export pour plus de détails.

  10. Configurez l’instance de routage pour prendre en charge l’appairage EBGP avec l’équipement CE1. L’appairage d’interface directe à la fin CE1 de la liaison VRF est utilisé, et le numéro de système autonome du CE1 est correctement spécifié avec le peer-as paramètre.

  11. Validez vos modifications sur l’équipement PE1 et revenez en mode opérationnel CLI.

Résultats

Affichez les résultats de la configuration sur l’équipement PE1. La sortie reflète uniquement la configuration fonctionnelle ajoutée dans cet exemple.

Configurer l’équipement PE (PE2) distant pour un VPN de couche 3 BASÉ SUR MPLS

Cette section aborde les étapes à suivre pour configurer l’équipement PE1 dans cet exemple. L’accent est mis sur les équipements PE, car c’est là que se trouve la configuration VPN. Reportez-vous à la section Configurations rapides pour connaître les configurations des équipements CE et P utilisées dans cet exemple.

Configurer la base de référence MPLS (si nécessaire)

Avant de configurer un VPN de couche 3, assurez-vous que l’équipement PE dispose d’une base de référence MPLS. Si vous disposez déjà d’une base MPLS, vous pouvez passez à la procédure étape par étape pour ajouter le VPN de couche 3 aux équipements PE.

  • Configurez le nom de l’hôte.

  • Configuration des interfaces centrales et de bouclage :

    Meilleures pratiques :

    Bien qu’un VPN de couche 3 puisse procéder à la fragmentation au niveau de l’équipement d’accès entrant, sa meilleure pratique consiste à concevoir le réseau afin que le CE puisse envoyer une trame de taille maximale sans nécessiter de fragmentation. Pour garantir que la fragmentation ne se produise pas, le réseau du fournisseur doit prendre en charge la trame la plus importante que les équipements CE peuvent générer après l’ajout des étiquettes MPLS et VRF (Virtual Routing and Forwarding) par l’équipement PE. Cet exemple montre comment laisser les équipements CE au niveau de l’unité de transmission maximale (MTU) de 1 500 octets par défaut, tout en configurant le cœur du fournisseur pour prendre en charge un MTU de 4 000 octets. Cela garantit que les équipements CE ne peuvent pas dépasser le MTU sur le réseau du fournisseur, même avec les frais d'encapsulation MPLS et VRF.

  • Configurez les protocoles :

    Note:

    Les aspects techniques du trafic sont pris en charge pour les LSP à signalisation RSVP, mais ne sont pas nécessaires pour la commutation MPLS de base ou le déploiement VPN. La base MPLS fournie utilise RSVP pour signaler les LSP et active les aspects techniques du trafic pour OSPF. Cependant, aucune contrainte de chemin n'est configurée. Vous vous attendez donc à ce que les LSP soient routés sur le chemin le plus court du protocole de passerelle intérieure.

  • Définissez le LSP sur l'adresse de bouclage de l'équipement PE distant :

La base MPLS est maintenant configurée sur l’équipement PE1. Continuez à configurer le VPN de couche 3.

Procédure

Procédure étape par étape

Suivez ces étapes pour configurer l’équipement PE2 pour un VPN de couche 3.

  1. Configurer l’interface client :

    Pourboire:

    Vous pouvez configurer à la fois un VPN de couche 2 basé sur MPLS et un VPN de couche 3 MPLS sur le même équipement PE. Toutefois, vous ne pouvez pas configurer la même interface côté périphérie client pour prendre en charge à la fois un VPN de couche 2 et un VPN de couche 3.

  2. Configurez un groupe BGP pour l’appairage entre les équipements PE locaux et distants. Utilisez l’adresse de bouclage de l’équipement PE comme adresse locale et activez la famille d’adresses pour prendre en charge l’échange inet-vpn unicast de routes VPN de couche 3.

    Pourboire:

    Vous pouvez spécifier d’autres familles d’adresses si la session PE vers PE IBGP doit prendre en charge l’échange de routes non VPN, par exemple les routes IPv4 ou IPv6 régulières utilisant les inet ou inet6 les familles, respectivement.

  3. Configurez le type de groupe BGP en tant qu’interne.

  4. Configurez l’adresse de bouclage de l’équipement PE1 en tant que voisin BGP.

  5. Configurez l’ID du routeur pour qu’il corresponde à son adresse de bouclage et définissez le numéro du système autonome BGP.

  6. Configurez l’instance de routage. Indiquez un nom d’instance de CE2_L3vpn, avec une instance-type adresse de vrf.

  7. Configurez l’interface client de l’équipement PE pour qu’elle appartienne à l’instance de routage.

  8. Configurez le différentateur de route de l’instance de routage. Ce paramètre permet de distinguer les routes envoyées d’un VRF particulier sur un équipement PE particulier. Il doit être unique pour chaque instance de routage sur chaque équipement PE.

  9. Configurez la cible de routage et de transfert virtuel (VRF) de l’instance. L’instruction vrf-target ajoute la balise de communauté spécifiée à toutes les routes annoncées, tout en correspondant automatiquement à la même valeur pour l’importation de route. La configuration de cibles de routage équivalentes sur les équipements PE qui partagent un VPN donné est requise pour un échange de routage approprié.

    Note:

    Vous pouvez créer des stratégies plus complexes en configurant explicitement les stratégies d’importation et d’exportation VRF à l’aide des options d’importation et d’exportation. Voir vrf-import et vrf-export pour plus de détails.

  10. Configurez l’instance de routage pour prendre en charge l’appairage EBGP avec l’équipement CE2. L’appairage d’interface direct à la fin CE2 de la liaison VRF est utilisé, et le numéro de système autonome du CE2 est correctement spécifié avec le peer-as paramètre.

  11. Validez vos modifications sur l’équipement PE2 et revenez en mode opérationnel CLI.

Résultats

Affichez les résultats de la configuration sur l’équipement PE2. La sortie reflète uniquement la configuration fonctionnelle ajoutée dans cet exemple.

Vérification

Effectuez ces tâches pour vérifier que le VPN de couche 3 basé sur MPLS fonctionne correctement :

Vérifier les proximités OSPF du fournisseur et l’échange de routes

But

Vérifiez que le protocole OSPF fonctionne correctement sur le réseau du fournisseur en vérifiant l’état d’adjacence et les routes apprises osPF vers les adresses de bouclage des équipements du fournisseur distant. Un bon fonctionnement du protocole IGP est essentiel pour la mise en place réussie de LSP MPLS.

Action

Signification

La sortie montre que l’équipement PE1 a établi une proximité OSPF avec l’équipement P (192.168.0.2). Il indique également que les adresses de bouclage des équipements P et PE distants (192.168.0.2) et (192.168.0.3) sont correctement apprises via OSPF au niveau de l’équipement PE local.

Vérifier les paramètres d’interface MPLS et RSVP

But

Vérifiez que les protocoles RSVP et MPLS sont configurés pour fonctionner sur l’interface centrale de l’équipement PE. Cette étape vérifie également qu’elle family mpls est correctement configurée au niveau de l’unité de l’interface centrale de l’équipement PE.

Action

Signification

La sortie indique que MPLS et RSVP sont correctement configurés sur les interfaces centrales et de bouclage de l’équipement PE local.

Vérifier les LSP signalés par RSVP

But

Vérifiez que les LSP d’entrée et de sortie signalés par RSVP sont correctement établis entre les adresses de bouclage de l’équipement PE.

Action

Signification

La sortie indique que les sessions RSVP entrantes et sortantes sont correctement établies entre les équipements PE. L’établissement LSP réussi indique que la base MPLS est opérationnelle.

Vérifier l’état de la session BGP

But

Vérifiez que la session IBGP entre les équipements PE est correctement établie avec la prise en charge des informations d’accessibilité de la couche réseau VPN de couche 3 (NLRI). Dans cette étape, vous confirmez également que la session PE vers CE EBGP est établie et configurée correctement pour échanger des routes IPv4.

Action

Signification

La sortie affiche la session IBGP sur l’équipement PE distant (192.168.0.3) a été correctement établie (Establ), et, via le Up/Dwn champ, la durée de la session dans l’état actuel (6:18). Le flaps champ confirme qu’aucune transition d’état n’a eu lieu (0), indiquant que la session est stable. Notez également que les routes VPN de couche 3 (NLRI) ont été apprises à partir du PE distant, comme le montre la présence d’une bgp.l3vpn.0 table.

L’affichage confirme également que la session EBGP vers l’équipement CE1 local (172.16.1.1) est établie et que les routes IPv4 ont été reçues de l’équipement CE1 et installées dans l’instance de routage de l’équipement CE1 (CE1_L3vpn.inet.0)

Cette sortie confirme que l’appairage BGP entre les équipements PE et l’équipement CE fonctionne correctement pour prendre en charge votre VPN de couche 3.

Vérifier les routes VPN de couche 3 dans la table de routage

But

Vérifiez que la table de routage sur l’équipement PE1 est remplie avec les routes VPN de couche 3 annoncées par le pe distant. Ces routes sont utilisées pour transférer le trafic vers l’équipement CE distant.

Action

Signification

La show route table bgp.l3vpn.0 commande affiche les routes VPN de couche 3 reçues depuis l’équipement PE distant. La show route table CE1_L3vpn.inet.0 commande répertorie toutes les routes importées dans l’instance de CE1_L3vpn routage. Ces entrées représentent les routes apprises depuis l’appairage EBGP local vers l’équipement CE1, en plus des routes reçues de l’équipement PE2 distant avec une cible de routage correspondante.

Les deux tableaux indiquent que les routes VPN de couche 3 distantes sont correctement associées au lsp_to_pe2 LSP en tant que saut suivant de transfert. Les sorties confirment que l’équipement PE local a appris les routes associées à l’emplacement CE2 distant à partir de l’équipement PE2. Il indique également que le pe local transfère le trafic VPN de couche 3 vers l’équipement PE2 distant à l’aide du transport MPLS sur le réseau du fournisseur.

Ping sur l’équipement PE distant à l’aide de la connexion VPN de couche 3

But

Vérifiez la connectivité VPN de couche 3 entre les équipements PE locaux et distants à l’aide du ping. Cette commande vérifie le fonctionnement du routage VPN de couche 3 et du transfert MPLS entre les équipements PE.

Action

Signification

La sortie confirme que les plans de contrôle et de transfert VPN de couche 3 fonctionnent correctement entre les équipements PE.

Vérifier le fonctionnement de bout en bout des équipements CE sur le VPN de couche 3

But

Vérifier la connectivité VPN de couche 3 entre les équipements CE. Cette étape confirme que les équipements CE disposent d’interfaces opérationnelles et sont correctement configurés pour la connectivité de couche 3 basée sur EBGP. Ceci est effectué en vérifiant que l’équipement CE1 local a appris les routes de l’équipement CE distant et en confirmant que les équipements CE sont capables de transmettre le trafic de bout en bout entre leurs adresses de bouclage.

Action

Signification

La sortie indique que la connectivité basée sur vpn de couche 3 fonctionne correctement entre les équipements CE. L’équipement CE local a appris l’interface VRF et les routes de bouclage de l’équipement CE distant via BGP. Le ping est généré à l’adresse de bouclage de l’équipement CE distant et provient de l’adresse de bouclage de l’équipement CE local à l’aide de l’argument source 172.16.255.1 . L’ajout des do-not-fragment commutateurs size 1472 confirme que les équipements CE sont capables de transmettre des paquets IP de 1 500 octets sans évoquer la fragmentation de l’équipement PE local.

Note:

L’argument size 1472 ajouté à la ping commande génère 1 472 octets de données d’écho. 8 octets supplémentaires d’ICMP (Internet Control Message Protocol) et 20 octets d’en-tête IP sont ajoutés pour porter la taille totale de la charge utile à 1 500 octets. L’ajout du do-not-fragment commutateur garantit que les équipements CE et PE locaux ne peuvent pas assurer la fragmentation. Cette méthode ping confirme que la fragmentation n’est pas nécessaire lors de l’échange d’images Ethernet de 1 500 octets de longueur maximale standard entre les équipements CE.

Ces résultats confirment que le VPN de couche 3 basé sur MPLS fonctionne correctement.