Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Surveillance des réseaux à distance (RMON)

SUMMARY Cette section décrit la manière dont Junos OS prend en charge la MIB de surveillance du réseau distant (RFC 2819) qui permet à un dispositif de gestion de surveiller les valeurs des objets ou variables MIB par rapport aux seuils configurés. Lorsque la valeur d’une variable atteint un seuil, une alarme et son événement correspondant sont générés. L’événement peut être enregistré et générer un piège SNMP.

Comprendre RMON

Présentation du RMON

Un système de support opérationnel (OSS) ou un système de surveillance des pannes peut être utilisé pour surveiller automatiquement de nombreux événements différents, notamment les performances, la disponibilité, les pannes et les données environnementales. Par exemple, un administrateur peut vouloir savoir lorsque la température interne d’un châssis s’est élevée au-dessus d’un seuil configuré, ce qui peut indiquer qu’un plateau de ventilateur du châssis est défaguré, que le flux d’air du châssis est ralenti ou que le système de refroidissement de l’installation à proximité du châssis ne fonctionne pas correctement.

Le système RMON MIB également des tableaux qui stockent diverses statistiques pour les interfaces Ethernet, y compris les etherStatsTable tableaux « the » et « the etherHistoryTable ». Il contient des statistiques en temps réel cumulées pour les interfaces Ethernet, telles que le nombre de paquets unicast, multicast et de diffusion reçus etherStatsTable sur une interface. Il etherHistoryTable conserve un échantillon historique de statistiques pour les interfaces Ethernet. Le contrôle des , y compris des interfaces à suivre et de l’intervalle d’échantillonnage, etherHistoryTable est défini par le RMON historyControlTable .

Pour activer les alarmes RMON, vous effectuez les étapes suivantes:

  1. Configurer SNMP, y compris les groupes de trap. Vous configurez SNMP au niveau edit snmp [ ] hiérarchique.

  2. Configurez les événements en cours d’augmentation et de baisse eventTable dans le , y compris les types d’événements et les groupes de trap. Vous pouvez également configurer les événements à l’aide CLI niveau hiérarchique [ edit snmp rmon event ].

  3. Configurez les alarmes dans le système, y compris les variables à surveiller, les seuils croissants et en cours de chute, les types d’échantillonnage et les intervalles, ainsi que les événements correspondants à générer lorsque des alarmTable alarmes se produisent. Vous pouvez également configurer les alarmes à l’aide CLI niveau hiérarchique de [ edit snmp rmon alarm ].

    Les extensions de ce réseau sont définies dans le Juniper Networks de données d’entreprise alarmTable MIB jnxRmon (mib-jnx-rmon.txt).

Seuils et événements d’alarme

Si vous fixez un seuil en hausse et en baisse pour une variable surveillé, vous pouvez être alerté dès que la valeur de cette variable ne se situe pas dans la plage opérationnelle permise Figure 1 (voir).

Figure 1 : Définition de seuilsDéfinition de seuils

Les événements ne sont générés que lorsque le seuil d’alarme est d’abord passé dans une direction unique plutôt qu’après chaque intervalle d’exemple. Par exemple, si une alarme de seuil montante et son événement correspondant sont augmentés, il n’y a plus d’événement de franchissement de seuil avant qu’une alarme correspondant ne se produise. Cela réduit considérablement la quantité d’événements produits par le système, ce qui facilite la réaction des équipes opérationnelles en cas d’événement.

Avant de configurer la surveillance à distance, vous devez identifier les variables à surveiller et leur plage opérationnelle permise. Cela nécessite un certain délai de base pour déterminer les plages opérationnelles réalisables. Une période de base initiale d’au moins Il n’est pas inhabituel de prendre trois mois pour identifier d’abord les plages opérationnelles et définir des seuils. Toutefois, la surveillance de base doit se poursuivre sur la durée de vie de chaque variable surveillé.

Comprendre les alarmes RMON

Une alarme RMON identifie:

  • Un objet MIB est surveillé.

  • Fréquence d’échantillonnage.

  • Méthode d’échantillonnage.

  • Les seuils par rapport aux valeurs surveillés.

Une alarme RMON peut également identifier une entrée spécifique à déclencher lorsqu’un seuil eventTable est franchi.

Les valeurs de configuration et d’exploitation alarmTable sont définies dans le RFC 2819. Des valeurs opérationnelles supplémentaires sont définies Juniper Networks extensions spécifiques à l’entreprise de alarmTable ( jnxRmonAlarmTable ).

Ce sujet aborde les sections suivantes:

alarmTable

alarmTable dans le MIB RMON, vous pouvez surveiller et sonder les questions suivantes:

  • alarmIndex—La valeur de l’index alarmTable pour cette valeur identifie une entrée spécifique.

  • alarmInterval— Intervalle de quelques secondes, au-delà de laquelle les données sont échantillonnée et comparées à la hausse et à la chute des seuils.

  • alarmVariable—La variable MIB est surveillé par l’entrée de l’alarme.

  • alarmSampleType— Méthode d’échantillonnage de la variable sélectionnée et calcul de la valeur à comparer aux seuils.

  • alarmValue— Valeur de la variable au cours de la dernière période d’échantillonnage. Cette valeur est comparée à l’augmentation et à la chute des seuils.

  • alarmStartupAlarm—L’alarme est envoyée lors de la première activation de l’entrée.

  • alarmRisingThreshold—Le seuil supérieur de la variable échantillonée.

  • alarmFallingThreshold—Le seuil inférieur de la variable échantillonée.

  • alarmRisingEventIndexeventTable—L’entrée est utilisée lorsqu’un seuil croissant est franchi.

  • alarmFallingEventIndexeventTable—L’entrée est utilisée lorsqu’un seuil est franchi.

  • alarmStatus— Méthode d’ajout et de suppression des entrées de la table. Il peut également être utilisé pour modifier l’état d’une entrée afin d’autoriser les modifications.

    Remarque :

    Si cet objet n’est pas valid connecté, l’alarme d’événements associée n’agit pas.

jnxRmonAlarmTable

Il jnxRmonAlarmTable s’agit Juniper Networks extension spécifique à une entreprise sur alarmTable . Il fournit des informations opérationnelles supplémentaires et comprend les objets suivants:

  • jnxRmonAlarmGetFailCnt—Le nombre de fois que la demande interne pour la variable surveillé Get par cette entrée a échoué.

  • jnxRmonAlarmGetFailTime— La valeur d’un échec de la dernière demande interne pour la variable contrôlée sysUpTimeGet par cette entrée.

  • jnxRmonAlarmGetFailReason—Le motif de l’échec de la demande Get interne pour la variable surveillé par cette entrée a été pour la dernière fois échec.

  • jnxRmonAlarmGetOkTime—La valeur de la réussite d’une demande interne pour la variable contrôlée par cette entrée et l’entrée a sysUpTimeGet quitté getFailure l’État.

  • jnxRmonAlarmState—L’état actuel de cette entrée d’alarme RMON.

Pour consulter les extensions Juniper Networks’entreprise spécifiques aux événements, alarmes et MIB RMON, consultez https://www.juniper.net/documentation/en_US/junos16.1/topics/reference/mibs/mib-jnx-rmon.txt.

Comprendre les événements RMON

Un événement RMON vous permet de connecter le franchissement des seuils d’autres MIB objets. Il est défini eventTable dans le cas du MIB RMON.

Cette section aborde les sujets suivants:

événementTable

eventTable contient les objets suivants:

  • eventIndex— Un index qui identifie de façon unique une entrée dans eventTable . Chaque entrée définit un événement généré lorsque les conditions appropriées se produisent.

  • eventDescription—Commentaires décrivant l’entrée de l’événement.

  • eventType—Type de notification que l’enquête fait à propos de cet événement.

  • eventCommunity—Trap-group utilisé si un piège SNMP doit être envoyé. Si elle n’est pas configurée, un piège est envoyé à chaque groupe de trap eventCommunity configurés avec la rmon-alarm catégorie.

  • eventLastTimeSent—Valeur du sysUpTime moment où cette entrée d’événement a généré un événement pour la dernière fois.

  • eventOwner— Toute chaîne de texte spécifiée par l’application de gestion de la création ou interface de ligne de commande (CLI). Généralement, il est utilisé pour identifier un gestionnaire de réseau (ou une application) et peut être utilisé pour contrôler l’accès entre les applications de gestion participantes.

  • eventStatus—Statut de cette entrée d’événement.

    Remarque :

    Si cet objet n’est pas valid identifié, aucune action n’est prise par l’entrée d’événement associée. Lorsque cet objet est mis en place, toutes les entrées de journal précédentes associées à cette entrée (le cas cas) valid sont supprimées.

Comprendre la configuration des alarmes et des événements RMON

Junos OS prend en charge la surveillance des routeurs à partir d’équipements distants. Ces valeurs se mesurent en fonction de seuils et déclenchent des événements lorsque ces seuils sont atteints. Vous configurez les entrées d’événements et d’alarmes de surveillance à distance (RMON) pour surveiller la valeur d’MIB objet.

Pour configurer les entrées d’alarme et d’événement RMON, vous indiquez des instructions au niveau hiérarchique [edit snmp] de la configuration:

Tables de MIB de contrôle des événements, alarmes, journaux et historiques RMON

Tableau 1 fournit chaque champ dans l’événement RMONTable, la description du champ et l’instruction Junos OS que vous pouvez utiliser pour configurer le champ. Les Junos OS de qualité sont au niveau edit snmp rmon de [ ] hiérarchie.

Tableau 1 : Table des événements RMON

Champ

Description

Déclaration [edit snmp rmon]

événementDescription

Description textuelle de cet événement.

description

Eventtype

Type d’événement (par exemple, journal, trap ou journal et trap).

type

eventCommunity

Piégez le groupe auquel envoyer cet événement, tel que défini dans la configuration Junos OS réseau. (Il ne s’agit pas de la même chose que la communauté SNMP.)

community

eventOwner

entité (par exemple, le responsable) à l’origine de cet événement.

eventStatus

État de cette ligne (par exemple, valide, non valide ou createRequest).

Tableau 2 fournit chaque champ dans L’alarmTable RMON, la description du champ et l’Junos OS que vous pouvez utiliser pour configurer le champ. Les Junos OS de qualité sont au niveau edit snmp rmon de [ ] hiérarchie.

Tableau 2 : Tableau d’alarme RMON

Champ

Description

Déclaration [edit snmp rmon]

alarmStatus

État de cette ligne (par exemple, valide, non valide ou createRequest)

alarmeInterval

Période d’échantillonnage (en secondes) de la variable surveillé

interval

alarmAssible

Identifiant d’objet (OID) et instance de la variable à surveiller

alarmeValue

Valeur réelle de la variable échantillonée

alarmSampleType

Type d’échantillon (modifications absolues ou delta)

sample-type

alarmStartupAlarm

Alarme initiale (hausse, chute, ou non)

startup-alarm

alarmeRissation

Seuil croissant pour comparer la valeur

rising-threshold

alarmFallingThreshold

Se mettre à niveau pour comparer la valeur

falling-threshold

alarmRisingEventIndex

Index (ligne) de l’événement croissant dans la table d’événements

rising-event-index

alarmFallingEventIndex

Index (ligne) de l’événement en cours d’chute dans le tableau d’événements

falling-event-index

Tableau 3 fournit chaque champ dans le jnxRmon jnxRmonAlarmTable, qui est une extension de L’alarmTable RMON. Vous pouvez dépanner l’agent RMON rmopd, qui s’exécute sur un commutateur en inspectant le contenu de l’objet jnxRmonAlarmTable.

Tableau 3 : Tableau d’alarme jnxRmon

Champ

Description

jnxRmonAlarmGetFailCnt

Nombre de fois que la demande Get interne pour la variable a échoué

jnxRmonAlarmGetFailTime

Valeur de l’objet sysUpTime lors du dernier échec

jnxRmonAlarmGetFailReason

Raison de Get l’échec de la demande

jnxRmonAlarmGetOkTime

Valeur de l’objet sysUpTime lorsque la variable est passée de l’état de défaillance

jnxRmonAlarmState

État de cette entrée d’alarme

Tableau 4 fournit chaque champ dans l’historique RMONControlTable, la description du champ et l’instruction Junos OS que vous pouvez utiliser pour configurer le champ. Les Junos OS de qualité sont au niveau edit snmp rmon history de [ ] hiérarchie. L’historiqueControlTable contrôle l’etherHerHistoryTable RMON.

Tableau 4 : Tableau de contrôle des historiques RMON

Champ

Description

Déclaration [edit snmp rmon history]

historiqueControlDataSource

Identifie la source des données pour lesquelles les données historiques ont été collectées.

interface

historiqueContressécontres

Nombre demandé d’intervalles horaires discrets entre lesquels les données doivent être enregistrées.

bucket-size

historiqueContentréconts accordés

Nombre d’intervalles d’échantillonnage discrets entre les données à économiser.

historiqueControlInterval

Intervalle, en secondes, au cours de laquelle les données sont échantillon données pour chaque seau.

interval

historiqueControlOwner

entité qui a configuré cette entrée.

owner

historiqueControlStatus

Statut de cette entrée.

Configuration minimale de l’entrée des événements et alarmes RMON

Pour activer RMON sur le routeur, vous devez configurer une entrée d’alarme et une entrée d’événement. Pour ce faire, inclure les instructions suivantes au niveau [edit snmp rmon] de la hiérarchie:

Configuration de l’entrée d’une alarme RMON et de ses attributs

Une entrée d’alarme surveille la valeur d’MIB variable d’accès. Vous pouvez configurer la fréquence de l’échantillon de la valeur, le type d’échantillonnage à effectuer et l’événement à déclencher en cas de franchissement d’un seuil.

Cette section aborde les sujets suivants:

Configuration de l’entrée d’alarme

Une entrée d’alarme surveille la valeur d’MIB variable d’accès. Les rising-event-indexrising-thresholdsample-type déclarations et les variable déclarations sont obligatoires. Toutes les autres déclarations sont facultatives.

Pour configurer l’entrée de l’alarme, inclure alarm l’instruction et spécifier un index au niveau [edit snmp rmon] de la hiérarchie:

index est un registre qui identifie une alarme ou une entrée d’événement.

Configuration de la description

La description est une chaîne de texte qui identifie l’entrée de l’alarme.

Pour configurer la description, inclure l’instruction et une description de l’entrée d’alarme au niveau description[edit snmp rmon alarm index] de la hiérarchie:

Configuration de l’indice d’événements en cours ou de l’index croissant

L’index d’événements en baisse identifie l’entrée d’événement qui est déclenché lorsqu’un seuil est franchi. L’index d’événements croissant identifie l’entrée d’événement qui est déclenché lorsqu’un seuil de hausse est franchi.

Pour configurer l’index d’événements en cours ou l’index croissant, indiquez l’ou l’énoncé et spécifiez un index au falling-event-indexrising-event-index niveau [edit snmp rmon alarm index] hiérarchique:

index peut être de 0 à 65 535. L’indice d’événements en cours de baisse et d’augmentation est de 0.

Configuring the Falling Threshold or Rising Threshold

Le seuil de baisse est inférieur à la variable surveillé. Lorsque la valeur de l’échantillon actuel est inférieure ou égale à ce seuil et que la valeur au cours du dernier intervalle d’échantillonnage est supérieure à ce seuil, un événement unique est généré. Un événement unique est également généré si le premier échantillon après la validité de cette entrée est inférieur ou égal à ce seuil, et que l’alarme de démarrage associée est égale falling-alarm à ou rising-or-falling-alarm . Une fois qu’un événement est généré, un autre événement en cours ne peut pas être généré tant que la valeur de l’échantillon ne dépasse pas ce seuil et atteint ce seuil. Vous devez spécifier le seuil à prendre en tant qu’sous-registre. Par défaut, il est 20 % moins élevé que le seuil croissant.

Par défaut, le seuil d’augmentation est de 0. Le seuil d’augmentation est le seuil supérieur de la variable surveillé. Lorsque la valeur de l’échantillon actuel est supérieure ou égale à ce seuil et que la valeur au cours du dernier intervalle d’échantillonnage est inférieure à ce seuil, un événement unique est généré. Un événement unique est également généré si le premier échantillon après la validité de cette entrée est supérieur ou égal à ce seuil, et que le nombre d’événements associés startup-alarm est égal ou égal à rising-alarmrising-or-falling-alarm . Une fois un événement croissant généré, un autre événement ne peut pas être généré tant que la valeur échantillonée ne passe pas au-dessous de ce seuil et atteint le seuil de baisse. Vous devez spécifier le seuil croissant comme un sous-registre.

Pour configurer le seuil ou le seuil croissant, inclure l’ou l’énoncé au falling-thresholdrising-threshold niveau de la [edit snmp rmon alarm index] hiérarchie:

integer peut être une valeur de -2 147 483 647 à 2 147 483 647.

Configuration de l’intervalle

L’intervalle représente la période de temps, en secondes, sur laquelle la variable surveillé est échantillonée et comparée à la hausse et à la baisse des seuils.

Pour configurer l’intervalle, inclure l’instruction et spécifier le nombre de secondes au niveau interval[edit snmp rmon alarm index] de la hiérarchie:

seconds peut être une valeur de 1 à 2 147 483 647. Le temps par défaut est de 60 secondes.

Configuration de l’intervalle de seuil en cours

L’intervalle de seuil en cours représente l’intervalle entre les échantillons lorsque le seuil de l’augmentation est franchi. Une fois que l’alarme atteint le seuil en cours, l’intervalle d’échantillonnage régulier est utilisé.

Remarque :

Vous ne pouvez pas configurer l’intervalle de seuil en cours pour les alarmes dont le type de demande est configuré pour walk-request .

Pour configurer l’intervalle de seuil en cours, inclure l’instruction au niveau de la hiérarchie et falling-threshold interval[edit snmp rmon alarm index] spécifier le nombre de secondes:

seconds peut être une valeur de 1 à 2 147 483 647. Le temps par défaut est de 60 secondes.

Configuration du type de demande

Par défaut, une alarme RMON ne surveille qu’une seule instance d’objet (indiquée dans la configuration). Vous pouvez configurer une instruction pour étendre la portée de l’alarme RMON afin d’inclure toutes les instances d’objet appartenant à une filiale MIB ou pour inclure l’instance d’objet suivant après l’instance spécifiée dans la request-type configuration.

Pour configurer le type de demande, inclure l’instruction au niveau de la hiérarchie et request-type[edit snmp rmon alarm index] spécifier get-next-request , get-requestwalk-request ou:

walk étend la configuration d’alarme RMON à toutes les instances d’objets appartenant à MIB filiale. next étend la configuration de l’alarme RMON pour inclure l’instance d’objet suivant après que l’instance a été spécifiée dans la configuration.

Configuration du type d’échantillon

Le type d’échantillon identifie la méthode d’échantillonnage de la variable sélectionnée et le calcul de la valeur à comparer aux seuils. Si la valeur de cet objet est, la valeur de la variable sélectionnée est directement comparée aux seuils à la fin de l’intervalle absolute-value d’échantillonnage. Si la valeur de cet objet est , la valeur de la variable sélectionnée au niveau du dernier échantillon est soustrayée de la valeur actuelle, et la différence est comparée aux delta-value seuils.

Pour configurer le type d’exemple, inclure l’instruction et spécifier le type d’échantillon au niveau sample-type[edit snmp rmon alarm index] de la hiérarchie:

  • absolute-value—La valeur réelle de la variable sélectionnée est comparée aux seuils.

  • delta-value—La différence entre les échantillons de la variable sélectionnée est comparée par rapport aux seuils.

Configuration de l’alarme de démarrage

L’alarme de démarrage identifie le type d’alarme qui peut être envoyée lors de la première activation de cette entrée. Vous pouvez le spécifier comme falling-alarmrising-alarm , ou rising-or-falling-alarm .

Pour configurer l’alarme de démarrage, inclure startup-alarm l’instruction et spécifier le type d’alarme au niveau [edit snmp rmon alarm index] de la hiérarchie:

  • falling-alarm— Généré si le premier échantillon après l’entrée de l’alarme devient actif est inférieur ou égal au seuil en cours.

  • rising-alarm— Généré si le premier échantillon après l’entrée de l’alarme devient actif est supérieur ou égal à la seuil croissant.

  • rising-or-falling-alarm— Généré si le premier échantillon après l’entrée de l’alarme devient actif satisfait l’un des seuils correspondants.

Le paramètre par défaut rising-or-falling-alarm est .

Configuration de la balise de journal système

syslog-subtagL’instruction spécifie l’étiquette à ajouter au message de journal système. Vous pouvez spécifier une chaîne d’au moins 80 caractères supérieurs comme balise de journal système.

Pour configurer la balise de journalisation du système, inclure syslog-subtag l’instruction au niveau de la [edit snmp rmon alarm index] hiérarchie:

Configuration des variable

La variable identifie l’objet MIB surveillé.

Pour configurer la variable, inclure l’instruction et spécifier l’identifiant d’objet ou le nom de variable l’objet au niveau de la [edit snmp rmon alarm index] hiérarchie:

oid-variable est un décimal en pointillé (par exemple) ou 1.3.6.1.2.1.2.1.2.2.1.10.1 MIB objet (par ifInOctets.1 exemple).

Configuration d’une entrée d’événement RMON et de ses attributs

Une entrée d’événement génère une notification d’entrée d’alarme lorsque son seuil d’augmentation ou de chute est atteint. Vous pouvez configurer le type de notification générée. Pour configurer l’entrée de l’événement, inclure event l’instruction au niveau [edit snmp rmon] de la hiérarchie. Sauf event l’énoncé, tous les énoncés sont facultatifs.

index identifie un événement d’inscription.

community-name est le groupe de traps utilisé lors de la génération d’un piège. Si la catégorie de trap est configurée dans cette catégorie, un piège est envoyé à toutes les cibles configurées rmon-alarm pour ce groupe de trap. La chaîne de communauté du piège correspond au nom du groupe de trap. Si aucune configuration n’est définie, tous les groupes de traps sont examinés et les traps sont envoyés à l’aide de chaque groupe avec rmon-alarm l’ensemble de catégories.

description est une chaîne de texte qui identifie l’entrée.

La type variable d’une entrée d’événement spécifie l’endroit où l’événement doit être enregistré. Vous pouvez spécifier le type comme un des types suivants:

  • log— Ajoute l’entrée de l’événement au logTable .

  • log-and-trap— Envoie un piège SNMP et crée une entrée de journal.

  • none— N’envoie aucune notification.

  • snmptrap— Envoie un piège SNMP.

Le type d’entrée de l’événement est par défaut log-and-trap .

Exemple: Configuration d’une entrée d’alarme RMON et d’événements

Configurez une entrée d’événement et d’alarme RMON:

Configuration de l’échantillonnage de l’historique RMON

La Junos OS prend en charge le groupe de contrôle d’historique ( ) du réseau de surveillance à distance etherHistoryTable (RMON) MIB (RFC 2819). Le contrôle d’historique enregistre les échantillons statistiques d’un réseau Ethernet et les stocke pour une récupération ultérieure.

Pour configurer l’échantillonnage de l’historique RMON et afficher ou effacer les statistiques collectées à l’aide de Junos OS CLI, effectuez les tâches suivantes:

Configuration de la collecte d’échantillonnage de l’historique RMON

Utilisez l’énoncé au niveau de la hiérarchie pour configurer les paramètres de collecte d’échantillonnage de l’historique history[edit snmp rmon] RMON. Les paramètres suivants sont requis:

  • Index d’historique: L’entrée d’historique est identifiée par une valeur de l’index d’historique d’entrée (MIB field) indiquée lors de la configuration de cette instruction, qui est utilisée pour afficher ou effacer les résultats collectés historyControlIndex ultérieurement.

  • Interface: L’interface de suivi de l’index d’historique spécifié. Une seule interface peut être associée à un index d’historique RMON particulier.

Outre les paramètres requis, vous pouvez spécifier un échantillonnage personnalisé interval (en secondes) et l’échantillonnage (nombre d’échantillons discrets à collecter dans un intervalle bucket-size donné).

Une balise en option ( owner ) associée à l’index d’historique peut également être attribuée à la collecte.

Affichage et suppression des statistiques d’historique de RMON

Utilisez la commande pour afficher les entrées de la show snmp rmon history table d’historique RMON collectées. Vous pouvez également utiliser la commande pour afficher les échantillons de la table d’historique show snmp mib walk RMON sur le terrain.

La configuration RMON suivante définit un échantillonnage de la table d’historique pour l’interface xe-0/0/20.0 à l’aide d’une valeur d’index d’historique de 1:

Sur la commande, vous pouvez voir les statistiques sur show snmp mib walketherHistoryPkts le terrain recueillies pour l’index d’histoire 1:

Pour effacer les statistiques d’historique RMON collectées, utilisez la clear snmp history commande. Une fois les échantillons de compensation collectés jusqu’à ce point, la collecte se poursuit toujours à l’intervalle configuré, et de nouveaux échantillons sont enregistrés. Cette commande dispose d’options pour effacer les échantillons collectés d’un index d’historique configuré spécifique ou pour effacer tous les échantillons de tous les indices configurés.

Par exemple, la commande suivante effacera les échantillons d’historique RMON collectés pour l’index de contrôle d’historique 1 configuré ci-dessus:

Utilisation d’alarmTable pour surveiller MIB objets

Pour utiliser alarmTable pour surveiller un objet MIB, effectuez les tâches suivantes:

Création d’une entrée d’alarme

Pour créer une entrée d’alarme, créez d’abord une nouvelle ligne dans AlarmTable à l’aide de l’objet AlarmStatus. Par exemple, créez des alarmes #1 l’aide des utilitaires de ligne de commande UCD:

Configuration de l’alarme et MIB objets

Une fois que vous avez créé la nouvelle ligne dans AlarmTable, configurez l’alarme MIB objets suivants:

Remarque :

Autre que AlarmStatus, vous ne pouvez pas modifier l’un des objets dans l’entrée si l’objet AlarmStatus associé est réglé sur valid .

alarmeInterval

L’intervalle, en secondes, sur lequel les données sont échantillonnés et comparées à la hausse et à la baisse des seuils. Par exemple, pour définir la période d'#1 à alarmInterval 30 secondes, utilisez la requête SNMP Set suivante:

alarmAssible

L’identifiant d’objet de la variable à échantilloner. Lors d’une demande, si le nom de la variable fournie n’est pas disponible dans l’MIB sélectionnée, une erreur Set de badValue est renvoyée. Si, à tout moment, le nom variable d’une alarme établie n’est plus disponible dans l’MIB sélectionnée, l’analyse peut modifier l’état d’alarme Comme non valide. Par exemple, pour identifier siInOctets.61 est la variable à surveiller, utilisez la demande SNMP Set suivante:

alarmSampleType

Méthode d’échantillonnage de la variable sélectionnée et calcul de la valeur à comparer aux seuils. Si la valeur de cet objet est absolueValue, la valeur de la variable sélectionnée est directement comparée aux seuils à la fin de l’intervalle d’échantillonnage. Si la valeur de cet objet est deltaValue, la valeur de la variable sélectionnée au niveau du dernier échantillon est soustrayée de la valeur actuelle, et la différence est comparée aux seuils. Par exemple, pour définir alarmSampleType pour que l’alarme #1 deltaValue, utilisez la demande SNMP Set suivante:

alarmeValue

La valeur de la variable au cours de la dernière période d’échantillonnage. Cette valeur est comparée à l’augmentation et à la chute des seuils. Si l’échantillon est deltaValue, cette valeur équivaut à la différence entre les échantillons au début et à la fin de la période. Si le type d’échantillon est , cette valeur équivaut à la valeur de l’échantillon à absoluteValue la fin de la période.

alarmStartupAlarm

Une alarme est envoyée lorsque cette entrée est d’abord définie pour valide. Si le premier échantillon après que cette entrée devient valide est supérieur ou égal à , et équivaut à ou, une alarme montante unique risingThresholdalarmStartupAlarm est risingAlarmrisingOrFallingAlarm générée. Si le premier échantillon après la validité de cette entrée est inférieur ou égal à ce qui se produit, une alarme unique est fallingThresholdalarmStartupAlarmfallingAlarmrisingOrFallingAlarm générée. Par exemple, pour définir alarmStartupAlarm l'#1'alarme, utilisez risingOrFallingAlarm la requête SNMP Set suivante:

alarmeRissation

Un seuil pour la variable d’échantillon. Lorsque la valeur de l’échantillon actuel est supérieure ou égale à ce seuil et que la valeur au cours du dernier intervalle d’échantillonnage est inférieure à ce seuil, un événement unique est généré. Un événement unique est également généré si le premier échantillon après la validité de cette entrée est supérieur ou égal à ce seuil, et que le nombre d’événements associés alarmStartupAlarm est égal ou égal à risingAlarmrisingOrFallingAlarm . Une fois un événement croissant généré, un autre événement ne peut pas être généré tant que la valeur de l’échantillon ne passe pas au-dessous de ce seuil et n’atteint alarmFallingThreshold pas. Par exemple, pour définir alarmRisingThreshold l'#1'alarme, utilisez 100000 la requête SNMP Set suivante:

alarmFallingThreshold

Un seuil pour la variable d’échantillon. Lorsque la valeur de l’échantillon actuel est inférieure ou égale à ce seuil et que la valeur au cours du dernier intervalle d’échantillonnage est supérieure à ce seuil, un événement unique est généré. Un événement unique est également généré si le premier échantillon après la validité de cette entrée est inférieur ou égal à ce seuil, et que le nombre associé alarmStartupAlarm est égal ou égal à fallingAlarmrisingOrFallingAlarm . Une fois qu’un événement est généré, un autre événement se produit ne peut pas être généré tant que la valeur de l’échantillon ne dépasse pas ce seuil et n’atteint alarmRisingThreshold pas. Par exemple, pour définir alarmFallingThreshold l'#1'alarme, utilisez 10000 la requête SNMP Set suivante:

alarmOwner

Toute chaîne de texte spécifiée par l’application de gestion de la création ou interface de ligne de commande (CLI). Généralement, il est utilisé pour identifier un gestionnaire de réseau (ou une application) et peut être utilisé pour contrôler l’accès entre les applications de gestion participantes.

alarmRisingEventIndex

L’index de l’objet EventEntry utilisé lorsqu’un seuil de hausse est franchi. S’il n’y a aucune entrée correspondante dans l’événementTable, aucune association n’existe. Si cette valeur est de zéro, aucun événement associé n’est généré car zéro n’est pas un index d’événement valide. Par exemple, pour définir alarmRisingEventIndex pour l’alarme #1, utiliser la demande 10 SNMP Set suivante:

alarmFallingEventIndex

L’index de l’objet EventEntry utilisé lorsqu’un seuil de valeur est franchi. S’il n’y a aucune entrée correspondante dans l’événementTable, aucune association n’existe. Si cette valeur est de zéro, aucun événement associé n’est généré car zéro n’est pas un index d’événement valide. Par exemple, pour définir alarmFallingEventIndex afin d'#1'alarme, utilisez la demande 10 SNMP Set suivante:

Activation d’une nouvelle ligne dans alarmTable

Pour activer une nouvelle ligne alarmTable, définissez AlarmStatus à l’aide d’une valid demande SNMP: Set

Modification d’une ligne active dans alarmTable

Pour modifier une ligne active, définissez d’abord alarmStatus à la sous-création à l’aide d’une requête Set SNMP:

Puis modifiez le contenu de la ligne à l’aide d’une requête Set SNMP:

Enfin, activez la ligne en paramètrent AlarmStatus à l’aide d’une valid requête SNMP: Set

Désactivation d’une ligne en alarmTable

Pour désactiver une ligne alarmTable, définissez AlarmStatus à l’aide d’une demande invalidSet SNMP:

Utilisation d’eventTable pour journaler les alarmes

Pour utiliser eventTable pour les alarmes de journal, réalisez les tâches suivantes:

Création d’une entrée d’événement

L’événement RMONTable contrôle la génération de notifications à partir du routeur. Les notifications peuvent être des journaux (entrées à des traps logTable et syslogs) ou SNMP. Chaque entrée d’événement peut être configurée pour générer une combinaison de ces notifications (ou aucune notification). Lorsqu’un événement spécifie qu’un piège SNMP est créé, le groupe de traps utilisé lors de l’envoi du piège est spécifié par la valeur de l’objet deCommunity événement associé. Par conséquent, la communauté dans le message piège correspond à la valeur indiquée par eventCommunity. Si aucune configuration n’est configurée pour eventCommunity, un piège est envoyé à l’aide de chaque groupe de traps dans la catégorie rmon-alarm configurée.

Configuration des objets MIB de sécurité

Une fois que vous avez créé la nouvelle ligne dans eventTable, définissez les objets suivants:

Remarque :

L’objet eventType est requis. Tous les autres objets sont facultatifs.

Eventtype

Type de notification générée par le routeur lors du déclenchement de l’événement.

Cet objet peut être définir sur les valeurs suivantes:

  • log— Ajoute l’entrée de l’événement à logTable.

  • log-and-trap— Envoie un piège SNMP et crée une entrée de journal.

  • none— N’envoie aucune notification.

  • snmptrap— Envoie un piège SNMP.

Par exemple, pour définir l'#1 des événements, utilisez eventTypelog-and-trap la demande SNMP Set suivante:

eventCommunity

Le groupe de traps utilisé lors de la génération d’un piège (si l’eventType est configuré pour envoyer des traps). Si ce groupe de traps a configuré la catégorie de trap rmon-alarm, un piège est envoyé à toutes les cibles configurées pour ce groupe de trap. La chaîne de communauté du piège correspond au nom du groupe de trap (et donc à la valeur de l’événementCommunity). Si aucune configuration n’est à votre place, des traps sont envoyés à chaque groupe avec l’ensemble de catégorie rmon-alarm. Par exemple, pour définir l’eventCommunity pour les événements #1 à son fils, utilisez la requête SNMP Set suivante:

Remarque :

L’objet eventCommunity est facultatif. Si vous ne définissez pas cet objet, le champ est vide.

eventOwner

Toute chaîne de texte spécifiée par l’application de gestion de la création ou interface de ligne de commande (CLI). Généralement, il est utilisé pour identifier un gestionnaire de réseau (ou une application) et peut être utilisé pour contrôler l’accès entre les applications de gestion participantes.

Par exemple, pour définir eventOwner pour l’événement #1 à George Jetson, utilisez la demande SNMP Set suivante:

Remarque :

L’objet eventOwner est facultatif. Si vous ne définissez pas cet objet, le champ est vide.

événementDescription

Toute chaîne de texte spécifiée par l’application de gestion de la création ou interface de ligne de commande (CLI). L’utilisation de cette chaîne dépend de l’application.

Par exemple, pour définir l’abonnement à l’événement #1 des montées en flèche à espacement, utilisez la demande SNMP Set suivante:

Remarque :

L’objet de l’option d’abonnement à l’événement est facultatif. Si vous ne définissez pas cet objet, le champ est vide.

Activation d’une nouvelle ligne in eventTable

Pour activer la nouvelle ligne dans eventTable, définissez eventStatus à l’aide d’une demande valid SNMP Set telle que:

Désactivation d’une ligne dans l’événementTable

Pour désactiver une ligne dans eventTable, définissez eventStatus à l’aide d’une demande invalid SNMP Set telle que: