Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Interfaces IRB dans les VLAN privés sur les routeurs MX Series

Vous pouvez configurer des interfaces de routage et de pontage intégrées (IRB) dans un VLAN privé (PVLAN) sur un seul routeur MX pour couvrir plusieurs routeurs MX. Les PVLAN limitent la communication au sein d’un VLAN en restreignant les flux de trafic par l’intermédiaire de leurs ports de commutation membres (appelés « ports privés »), de sorte que ces ports communiquent uniquement avec un port d’agrégation de liaison montante spécifié ou avec des ports spécifiés dans le même VLAN. IRB prend simultanément en charge le pontage de couche 2 et le routage de couche 3 sur la même interface. IRB vous permet de router les paquets vers une autre interface routée ou vers un autre domaine de pont doté d’une interface IRB configurée. Vous configurez une interface de routage logique en incluant l’instruction irb au niveau de la [edit interfaces] hiérarchie et en incluant cette interface dans le domaine de pont.

Les PVLAN sont pris en charge sur les routeurs MX80, sur les routeurs MX240, MX480 et MX960 avec DPC en mode LAN, et sur les routeurs MX Series avec MPC1, MPC2 et des PIC de services adaptatifs. Cette fonctionnalité n’est prise en charge que sur les routeurs MX240, MX480 et MX960 qui fonctionnent en mode LAN amélioré (en entrant l’instruction network-services lan au niveau de la [edit chassis] hiérarchie).

L’IRB des PVLAN remplace le routeur externe utilisé pour le routage sur les VLAN. Les opérations de routage en l’absence d’IRB se produisent via un routeur externe connecté à un port promiscuous. Ce comportement s’occupe de toutes les trames rougées pour tous les ports définis dans le domaine PVLAN. Dans ce cas, aucun échange de couche 3 ne se produit sur les routeurs MX Series en mode LAN amélioré pour ce domaine de pont PVLAN. Dans le cas d’IRB, l’interface de couche 3 est associée au VLAN principal configuré et est considérée comme une interface de couche 3 unique pour l’ensemble du domaine PVLAN. Le trafic entrant de tous les ports du domaine PVLAN doit être mappé à cette interface IRB. La sortie de l’interface IRB se déroule sous le PVLAN. Pour un domaine PVLAN couvrant plusieurs commutateurs, une seule interface IRB peut être configurée dans un commutateur. Cette interface IRB représente l’ensemble du domaine PVLAN pour interagir avec les domaines de couche 3. Une interface IRB n’est associée qu’au domaine de pont principal et tout transfert de couche 3 se fait uniquement dans le domaine de pont principal. Lorsqu’un paquet de couche 3 est reçu dans un port isolé ou un port promiscuous, l’équipement localise d’abord le domaine de pont secondaire, en fonction du domaine de pont secondaire, afin de trouver l’identifiant principal du domaine de pont. Si l’adresse MAC de destination est l’adresse MAC IRB locale, le microcode transmet le paquet à l’interface IRB associée au domaine de pont principal pour un traitement ultérieur. La même procédure se produit pour les paquets de couche 3 récepteurs dans un port ISL (interswitch link) avec la balise VLAN isolée ou communautaire.

Pour le paquet de couche 3 entrant avec la logique de transfert de couche 3 envoyée aux interfaces IRB associées à un domaine de pont PVLAN, l’équipement traite et détermine l’entrée ARP pour envoyer le paquet à l’interface associée, qui peut être un port isolé ou un port de communauté. Le microcode ajoute ou traduit l’ID VLAN de paquet en id vlan d’isolation ou en ID vlan communautaire en fonction du type de port. L’ID VLAN est supprimé si le port associé n’est pas marqué. Il existe un cas opérationnel spécial pour les paquets de couche 3 qui sont transféré vers un port distant isolé ou communautaire via la liaison ISL. Le paquet de couche 3 peut contenir l’ID VLAN du domaine de pont principal et le nœud distant effectue la traduction ou le protocole pop lorsqu’il envoie le paquet sur le port associé. Cette méthode de traitement est différente des domaines de couche 2. Étant donné que toutes les bases de transfert sur ARP doivent être un trafic unicast et dans le nœud distant, le port qui doit être utilisé pour le transfert est connu et la transmission de l’ID PVLAN se produit correctement.

Une entrée ARP transporte uniquement les informations du domaine de pont principal. Lorsqu’une réponse ARP est reçue à partir d’un port isolé ou d’un port promiscuous, le système identifie le domaine de pont secondaire. En fonction du domaine de pont secondaire, il tente de récupérer l’identificateur de domaine de pont principal. Les paquets ARP atteignent finalement l’interface IRB associée au domaine de pont principal. Le noyau considère ce paquet ARP comme un domaine de pont normal et crée et maintient l’entrée ARP uniquement pour le domaine de pont principal. La même procédure est adoptée pour les paquets de requête ARP destinés à l’adresse MAC IRB locale. La réponse est transmise via l’interface IRB et une traduction VLAN appropriée ou une opération pop sont effectuées, en fonction de l’interface reçue.