Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Propriétés de l’interface physique

Utilisez cette rubrique pour configurer diverses propriétés d’interfaces physiques sur votre équipement. Lisez la suite pour configurer des propriétés telles que les descriptions des interfaces, les vitesses d’interface et les profils de comptabilisation pour les interfaces physiques.

Présentation des propriétés de l’interface physique

Le pilote logiciel de chaque type de support réseau définit des valeurs par défaut raisonnables pour les propriétés générales de l’interface. Ces propriétés incluent la taille maximale de l’unité de transmission (MTU) de l’interface, les propriétés de seau de réception et d’émission, le mode de fonctionnement des liaisons et la source d’horloge.

Pour modifier l’une des propriétés d’interface générales par défaut, incluez les instructions appropriées au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

Configurer la description de l’interface

Vous pouvez inclure une description textuelle de chaque interface physique dans le fichier de configuration. Tout texte descriptif que vous incluez s’affiche dans la sortie des show interfaces commandes. La description de l’interface est également exposée dans l’objet ifAlias MIB (Management Information Base). Il n’a aucun impact sur la configuration de l’interface.

Pour ajouter une description du texte, incluez l’instruction description au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie. La description peut être une seule ligne de texte. Si le texte contient des espaces, joignez-le entre guillemets.

Par exemple :

Remarque :

Vous pouvez configurer le relais DHCP étendu de manière à inclure la description de l’interface dans l’option 82 sous-option Id de circuit de l’agent. Voir Utilisation des informations sur l’option 82 de l’agent relais DHCP.

Pour afficher la description à partir de l’interface CLI du routeur ou du commutateur, utilisez la show interfaces commande :

Pour afficher la description de l’interface à partir de la MIB des interfaces, utilisez la snmpwalk commande d’un serveur. Pour isoler les informations relatives à une interface spécifique, recherchez l’index d’interface affiché dans le SNMP ifIndex champ de la show interfaces sortie de commande. L’objet ifAlias est dans ifXTable.

Pour plus d’informations sur la description des unités logiques, reportez-vous à La description d’une unité logique à la configuration.

Comment spécifier une interface agrégée

Une interface agrégée est un groupe d’interfaces. Pour spécifier une interface Ethernet agrégée, configurez aex au niveau de la [edit interfaces] hiérarchie, où x est un entier commençant à 0.

L’entier x va de 0 à 127 pour les routeurs M Series et T Series et de 0 à 479 sur les routeurs MX Series.

Si vous configurez des VLAN pour des interfaces Ethernet agrégées, vous devez inclure l’instruction vlan-tagging au niveau de la [edit interfaces aex] hiérarchie pour terminer l’association.

Pour les interfaces SONET/SDH agrégées, configurez-les asx au niveau de la [edit interfaces] hiérarchie.

Remarque :

L’agrégation SONET/SDH est la propriété de Junos OS et peut ne pas fonctionner avec d’autres logiciels.

Vitesse de l’interface

The interface speed is the maximum amount of data that can travel through an interface per second. An interface speed ending in m is in megabits per second (Mbps). A link speed ending in g is in gigabits per second (Gbps).

Configuration de la vitesse de l’interface sur les interfaces Ethernet

Pour les interfaces PIC 12 ports et 48 ports Fast Ethernet des gammes M Series et T Series, l’interface ethernet de gestion (fxp0 ou em0) et les interfaces cuivre Ethernet tri-rate MX Series, vous pouvez définir explicitement la vitesse de l’interface. Le fast Ethernet, fxp0et em0 les interfaces peuvent être configurés pour 10 Mbits/s ou 100 Mbits/s (10m | 100m). Les interfaces cuivre Ethernet tri-rate MX Series peuvent être configurées pour 10 Mbits/s, 100 Mbits/s ou 1 Gbit/s (10m | 100m | 1g). Pour plus d’informations sur la gestion des interfaces Ethernet et pour déterminer le type d’interface Ethernet de gestion de votre routeur, consultez Understanding Management Ethernet Interfaces and Supported Routing Engines by RouterMX Series routers, with MX-DPC and Tri-Rate Copper SFP, support 20x1 Copper afin de fournir une rétrocompatibilité avec les opérations 100/10BASE-T et 1000BASE-T via une interface SGMII (Serial Gigabit Media Independent Interface).

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.
  2. Pour configurer la vitesse, incluez l’instruction speed au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.
Remarque :
  • Par défaut, les routeurs M Series et T Series gèrent l’interface Ethernet pour fonctionner à 10 Megabits par seconde (Mbits/s) ou 100 Mb/s. Toutes les autres interfaces choisissent automatiquement la vitesse correcte en fonction du type de PIC et si celle-ci est configurée pour fonctionner en mode multiplexé (à l’aide de l’instruction no-concatenate dans la [edit chassis] hiérarchie de configuration).

  • À partir de Junos OS version 14.2, l’option auto-10m-100m permet au port fixe tri-speed de négocier automatiquement avec des ports limités par 100m ou 10mune vitesse maximale. Cette option doit être activée uniquement pour le port MPC tri-rate, c’est-à-dire 3D 40x 1GE (LAN) RJ45 MIC sur la plate-forme MX. Cette option ne prend pas en charge les autres MIC sur la plate-forme MX.

  • Lorsque vous configurez manuellement des interfaces Fast Ethernet sur les routeurs M Series et T Series, le mode de liaison et la vitesse doivent tous deux être configurés. Si ces deux valeurs ne sont pas configurées, le routeur utilise l’autonegotiation pour la liaison et ignore les paramètres configurés par l’utilisateur.

  • Si le partenaire de liaison ne prend pas en charge l’autonegotiation, configurez manuellement le port Fast Ethernet pour qu’il corresponde à la vitesse de son partenaire de liaison et au mode de liaison. Lorsque le mode liaison est configuré, l’autonegotiation est désactivée.

  • Sur les routeurs MX Series dotés d’interfaces SFP cuivre tri-débit, si la vitesse du port est négociée à la valeur configurée et si la vitesse négociée et la vitesse de l’interface ne correspondent pas, la liaison ne sera pas mise en place.

  • Lorsque vous configurez l’interface cuivre Ethernet Tri-Rate pour qu’elle fonctionne à 1 Gbit/s, l’autonegotiation doit être activée.

  • À partir de Junos OS version 11.4, le mode semi-duplex n’est pas pris en charge sur les interfaces cuivre Ethernet tri-rate. Lorsque vous incluez l’instruction speed , vous devez l’inclure link-mode full-duplex au même niveau hiérarchique.

Configurer la vitesse de l’interface SONET/SDH

Vous pouvez configurer la vitesse sur les interfaces SONET/SDH en mode concetened, nonconcatenated ou channelized (multiplexed).

Pour configurer la vitesse de l’interface SONET/SDH en mode concaténé :

  1. Dans le mode configuration, accédez au [edit interfaces interface-name] niveau hiérarchique, où se trouve le nom de l’interfaceso-fpc/pic/port.
  2. Configurez la vitesse de l’interface en mode concaténé.

    Par exemple, vous pouvez configurer chaque port d’un PIC OC12 4 ports de manière à ce qu’il soit en vitesse OC3 ou OC12 indépendamment lorsque ce PIC est en mode 4xOC12 concaténé.

Pour configurer la vitesse de l’interface SONET/SDH en mode nonconcaté :

  1. Dans le mode configuration, accédez au [edit interfaces interface-name] niveau de hiérarchie, où se interface-name trouve so-fpc/pic/port.

  2. Configurez la vitesse de l’interface en mode nonconcaté.

    Par exemple, vous pouvez configurer chaque port d’un PIC OC12 4 ports de manière à ce qu’il soit en vitesse OC3 ou OC12 indépendamment lorsque ce PIC est en mode 4xOC12 concaténé.

Pour configurer le PIC pour qu’il fonctionne en mode canalisé (multiplexé) :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit chassis fpc slot-number pic pic-number] hiérarchie.

  2. Configurez l’option no-concatenate .

Remarque :

Sur la MIC SONET/SDH OC3/STM1 (multi-débit) avec SFP, le contrôle d’intégrité des messages (MIC) SONET/SDH OC3/STM1 fractionné avec SFP et le MIC d’émulation de circuit OC3/STM1 fractionné avec SFP, vous ne pouvez pas définir la vitesse de l’interface au niveau de la hiérarchie [edit interfaces]. Pour activer la vitesse sur ces MIC, vous devez définir la vitesse de port au niveau de la [edit chassis fpc slot-number pic pic-number port port-number] hiérarchie.

Correction d’erreur de transfert (FEC)

SUMMARY La correction d’erreur de transfert (FEC) améliore la fiabilité des données transmises par votre équipement. Lorsque fec est activé sur une interface, cette interface envoie des données redondantes. Le récepteur n’accepte les données que lorsque les bits redondants correspondent, ce qui supprime les données erronées de la transmission. Junos OS vous permet (l’administrateur réseau) de configurer LES FEC Reed-Solomon (RS-FEC) et BASE-R FEC sur les interfaces Ethernet. RS-FEC est conforme à la clause 91 de l’IEEE 802.3-2015. BASE-R FEC est conforme à la norme IEEE 802.3-2015 Cause 74.

Avantages du FEC

Lorsque vous configurez le FEC sur les interfaces Ethernet, le FEC améliore la fonction de votre équipement de ces manières :

  • Améliore la fiabilité de la connexion

  • Permet au récepteur de corriger les erreurs de transmission sans nécessiter de retransmission des données

  • Étend la portée des modules optiques

Présentation

Par défaut, Junos OS active ou désactive la norme FEC en fonction des modules optiques enfichables. Par exemple, Junos OS active RS-FEC pour les modules optiques SR4 100 Gigabit (Gb) et désactive RS-FEC pour les modules optiques LR4 100 G. Vous pouvez remplacer le comportement par défaut et activer ou désactiver explicitement RS-FEC.

Vous pouvez activer ou désactiver RS-FEC pour les interfaces 100 Gigabit Ethernet (GbE). Lorsque vous activez ou désactivez RS-FEC à l’aide de cette instruction, ce comportement s’applique à tout émetteur-récepteur optique 100 GbE installé sur le port associé à l’interface.

Vous pouvez configurer les clauses CL74 FEC sur les interfaces 25 Gb et 50 Gb et CL91 sur les interfaces 100 Gb. Étant donné que les clauses FEC sont appliquées par défaut à ces interfaces, vous devez désactiver les clauses FEC si vous ne souhaitez pas les appliquer.

Remarque :

Les routeurs PTX5000 avec FPC-PTX-P1-A et FPC2-PTX-P1A ne prennent pas en charge RS-FEC.

Sur les routeurs PTX3000 et PTX5000, les modules optiques FPC3-SFF-PTX-1H et FP3-SFF-PTX-1T avec PIC PE-10-U-QSFP28 et LR4 prennent en charge RS-FEC uniquement sur le port 2. Pour le PE-10-U-QSFP28 avec module optique LR4, RS-FEC est le mode FEC par défaut sur le port 2 et AUCUNE est le mode FEC par défaut sur les ports 0, 1 et 3 à 9. Pour le PE-10-U-QSFP28 avec module optique SR4, RS-FEC est activé par défaut sur tous les ports. Ne modifiez le mode FEC sur aucun port, indépendamment des modules optiques installés.

Configurer le FEC

Pour désactiver ou activer un mode FEC sur une interface et toutes les interfaces associées, effectuez l’action appropriée :

  1. Pour désactiver le mode FEC :
  2. Pour activer un mode FEC :

    Alternativement:

  3. Pour afficher le mode FEC sur une interface, utilisez la show interfaces interface-name commande. La sortie répertorie les statistiques FEC pour cette interface particulière, y compris le nombre d’erreurs corrigées FEC, le nombre d’erreurs FEC non corrigées et le type de FEC désactivé ou activé.

Alias d’interface

Présentation

Un alias d’interface est une description textuelle d’une unité logique sur une interface physique. Un alias vous permet de donner un seul nom significatif et facilement identifiable à une interface. L’aliasage d’interface n’est pris en charge qu’au niveau de l’unité.

Le nom de l’alias est affiché à la place du nom de l’interface dans la sortie de toutes les commandes , show interfacesainsi que dans les showautres commandes du mode opérationnel. La configuration d’un alias pour une unité logique d’interface n’a aucun effet sur le fonctionnement de l’interface sur l’équipement.

Pour supprimer l’alias au profit du nom de l’interface, utilisez le display no-interface-alias paramètre ainsi que la commande show.

Lorsque vous configurez le nom d’alias d’une interface, l’interface de ligne de commande enregistre le nom d’alias comme valeur de la interface-name variable dans la base de données de configuration. Lorsque le système d’exploitation interroge la base de données de configuration pour la interface-name variable, la valeur exacte de la interface-name variable est renvoyée au lieu du nom d’alias pour les opérations système et les calculs.

L’utilisation de la valeur exacte du nom de l’interface pour les opérations système et les calculs permet une rétrocompatibilité avec les versions de Junos OS dans lesquelles la prise en charge des alias d’interface n’est pas disponible.

Configuration

Pour spécifier un alias d’interface, utilisez l’instruction alias au niveau de la [edit interfaces interface-name unit logical-unit-number] hiérarchie. Commencez le nom de l’alias par une lettre suivie de lettres, de chiffres, de points, de points, de points, de points ou de barres obliques. Évitez de commencer l’alias avec n’importe quelle partie d’un nom d’interface valide. Utilisez entre 5 et 128 caractères.

Par exemple :

Sur certains équipements, vous pouvez également configurer l’alias au niveau de la [edit logical-systems logical-system-name interfaces interface-name unit logical-unit-number] hiérarchie.

Remarque :

Si vous configurez le même nom d’alias sur plusieurs interfaces logiques, le routeur affiche un message d’erreur et la validation échoue.

Vous pouvez utiliser les noms d’alias d’interface pour voir facilement les rôles joués par les interfaces dans votre configuration. Par exemple, pour faciliter l’identification des interfaces de connexion satellite :

  1. Regroupez les interfaces physiques sous forme d’interface agrégée unique à l’aide d’un groupe d’agrégation de liens (LAG) ou d’une offre LAG. Nom de l’interface agrégée sat1 pour indiquer qu’il s’agit d’une interface de connexion satellite.
  2. Sélectionnez une interface logique comme membre de l’offre LAG ou de l’ensemble du LAG. Nommer cette interface et-0/0/1 pour représenter un port d’équipement satellite ou une instance de service.
  3. Vous pouvez combiner le nom du satellite et le nom de l’interface pour représenter entièrement le nom du port satellite. Par exemple, vous pouvez donner à votre port satellite l’alias sat1:et-0/0/1.

Exemple : Ajouter un nom d’alias d’interface

Cet exemple montre comment ajouter un alias à l’unité logique d’une interface. L’utilisation d’un alias pour identifier les interfaces telles qu’elles apparaissent dans la sortie des commandes opérationnelles peut permettre de définir des conventions d’attribution de noms plus pertinentes et de faciliter l’identification. Cette capacité à définir les noms d’alias d’interface pour les interfaces physiques et logiques est utile dans un environnement JNU (Junos Node Unifier) qui contient les équipements suivants :

  • Plate-forme de routage universelle 5G MX Series de Juniper Networks en tant que contrôleur

  • Commutateurs Ethernet EX Series, équipements QFX Series et routeurs métro universels ACX Series en tant qu’équipements satellites

Conditions préalables

Cet exemple utilise les composants matériels et logiciels suivants :

  • Un routeur MX Series qui agit comme contrôleur

  • Un commutateur EX4200 qui agit comme un équipement satellite

  • Junos OS version 13.3R1 ou ultérieure

Présentation

Vous pouvez créer un alias pour chaque unité logique sur une interface physique. Le texte descriptif que vous définissez pour l’alias est affiché dans la sortie des show interfaces commandes. L’alias configuré pour une unité logique d’interface n’a aucun effet sur le fonctionnement de l’interface sur le routeur ou le commutateur: il ne s’agit que d’une étiquette esthétique.

Configuration

Prenons le cas d’un scénario dans lequel les noms d’alias sont configurés sur les interfaces du contrôleur JNU connectées à un satellite, sat1. Les interfaces sont connectées en direction de la liaison descendante dans le réseau de gestion JNU à l’aide de deux liaisons. Les noms d’alias permettent une identification efficace et rationalisée de ces interfaces dans les commandes du mode opérationnel exécutées sur le contrôleur et les satellites.

Configuration rapide CLI

Pour configurer rapidement cet exemple, copiez les commandes suivantes, collez-les dans un fichier texte, supprimez tous les sauts de ligne, modifiez tous les détails nécessaires pour correspondre à la configuration de votre réseau, puis copiez et collez les commandes dans l’interface de ligne de commande au niveau de la [edit] hiérarchie :

Ajout d’un nom d’alias d’interface pour les interfaces du contrôleur

Procédure étape par étape

L’exemple suivant vous oblige à naviguer à différents niveaux dans la hiérarchie de configuration. Pour plus d’informations sur la navigation dans l’interface de ligne de commande, reportez-vous à Using the CLI Editor in Configuration Mode dans le Junos OS CLI User Guide.

Pour ajouter un nom d’alias d’interface aux interfaces de contrôleur utilisées pour se connecter aux équipements satellites dans la direction de liaison descendante :

  1. Configurez un nom d’alias pour l’unité logique d’une interface Ethernet agrégée utilisée pour se connecter à un satellite, sat1, dans la direction de liaison descendante. Configurez la famille et l’adresse inet de l’interface.

  2. Configurez un nom d’alias pour l’unité logique d’une autre interface Ethernet agrégée utilisée pour se connecter au même satellite, sat1, dans la direction de liaison descendante. Configurez la famille et l’adresse inet de l’interface.

  3. Configurez un nom d’alias pour l’interface Gigabit Ethernet du contrôleur et configurez ses paramètres.

  4. Configurez les interfaces Gigabit Ethernet pour qu’elles soient des liaisons membres d’une ae- interface logique.

  5. Configurez le protocole RIP dans le réseau entre le contrôleur et la passerelle de pare-feu.

Résultats

En mode configuration, confirmez votre configuration en entrant la show commande. Si la sortie n’affiche pas la configuration prévue, répétez les instructions de configuration fournies dans cet exemple pour la corriger.

Une fois que vous avez confirmé que les interfaces sont configurées, saisissez la commit commande en mode de configuration.

Vérification

Utilisez les exemples de cette section pour vérifier que le nom de l’alias est affiché au lieu du nom de l’interface.

Vérifier la configuration du nom d’alias pour les interfaces du contrôleur

But

Vérifiez que le nom de l’alias est affiché au lieu du nom de l’interface.

Action

Affichez les informations sur tous les voisins RIP.

Sens

La sortie affiche les détails de l’analyse comparative effectuée. Pour plus d’informations sur la show rip neighbor commande opérationnelle, reportez-vous show rip neighbor à l’explorateur de l’interface de ligne de commande.

Présentation de la source d’horloge

Pour l’équipement et les interfaces, la source d’horloge peut être une horloge externe reçue sur l’interface ou l’horloge interne de couche 3 du routeur.

Par exemple, l’interface A peut transmettre sur l’horloge reçue de l’interface A (externe, horodatage en boucle) ou sur l’horloge de couche 3 (interne, horaire de ligne ou horaire normal). Interface A ne peut pas utiliser une horloge provenant d’une autre source. Pour les interfaces SONET/SDH qui peuvent utiliser différentes sources d’horloge, vous pouvez configurer la source de l’horloge d’émission sur chaque interface.

La source d’horloge réside sur la carte de contrôle (CB) pour les routeurs M120. Les routeurs M7i et M10i sont dotés d’une source d’horloge sur les cartes CFEB (Compact Forwarding Engine Board) et CFEB-E (Enhanced Compact Forwarding Engine Board).

Pour les gammes T Series et MX Series, l’horloge interne source d’horloge de couche 3 réside sur les générateurs d’horloge SONET (T Series) et la carte de contrôle des commutateurs (SCB) (MX Series). Par défaut, l’horloge de référence de couche 3 19,44 MHz génère le signal d’horloge de tous les PIC série (SONET/SDH) et des PIC PDH. Les PIC PDH comprennent DS3, E3, T1 et E1.

Remarque :

Les routeurs M7i et M10i ne prennent pas en charge la synchronisation externe des interfaces SONET.

Configurer la source d’horloge

Pour le routeur et les interfaces, la source d’horloge peut être une horloge externe reçue sur l’interface ou l’horloge interne de couche 3 du routeur.

Pour définir la source d’horloge comme source externe ou interne :

  1. En mode configuration, accédez au [edit interfaces interface-name] niveau hiérarchique :
  2. Configurez l’option clocking en tant qu’externe ou interne.
Remarque :

Sur les PIC SONET/SDH canalisés, si vous définissez l’horloge externaldu contrôleur parent (ou principal), vous devez définir les horloges du contrôleur enfant sur la valeur par défaut, c’est-à-dire , internal.

Par exemple, sur le PIC STM1 canalisé, si l’horloge de l’interface STM1 canalisée (qui est le contrôleur principal) est définie externalsur , alors vous ne devez pas configurer l’horloge CE1 (qui est le contrôleur enfant) sur external. Vous devez configurer l’horloge d’interface CE1 sur internal.

Pour plus d’informations sur la synchronisation des interfaces canalisées, consultez Propriétés des interfaces IQ et IQE canalisées. Voir également Configuration de la source d’horloge sur les interfaces SONET/SDH et Configuration de l’horodatage de la boucle T3 canalisée.

Pour plus d’informations sur la configuration d’une interface de synchronisation externe pouvant être utilisée pour synchroniser l’horloge interne de couche 3 avec une source externe sur les routeurs M120 et M320 et sur les routeurs T Series, consultez La configuration de Junos OS pour prendre en charge une interface de synchronisation d’horloge externe pour les routeurs M Series, MX Series et T Series.

Pour plus d’informations sur la configuration de Synchronous Ethernet sur les plates-formes de routage universelles MX80, MX240, MX480 et MX960, consultez la présentation de Synchronous Ethernet et l’interface de synchronisation d’horloge sur les routeurs MX Series.

Encapsulation d’interface sur les interfaces physiques

L’encapsulation PPP (Point-to-Point Protocol) est le type d’encapsulation par défaut pour les interfaces physiques. Il n’est pas nécessaire de configurer l’encapsulation pour les interfaces physiques prenant en charge l’encapsulation PPP, car le PPP est utilisé par défaut.

Pour les interfaces physiques qui ne prennent pas en charge l’encapsulation PPP, vous devez configurer une encapsulation à utiliser pour les paquets transmis sur l’interface. Sur une interface logique, vous pouvez éventuellement configurer un type d’encapsulation qui Junos OS s’utilise dans certains types de paquets.

Capacités d’encapsulation

Lorsque vous configurez une encapsulation point à point (telle que PPP ou Cisco HDLC) sur une interface physique, une seule interface logique (c’est-à-dire une unit seule instruction) peut être associée à l’interface physique. Lorsque vous configurez une encapsulation multipoint (par exemple, relais de trames), l’interface physique peut avoir plusieurs unités logiques et ces unités peuvent être point à point ou multipoint.

L’encapsulation CCC (Ethernet circuit cross-connect) pour les interfaces Ethernet avec balisage TPID (Tag Protocol Identifier) standard nécessite que l’interface physique ne comporte qu’une seule interface logique. Les interfaces Ethernet en mode VLAN peuvent avoir plusieurs interfaces logiques.

Pour les interfaces Ethernet en mode VLAN, les ID VLAN s’appliquent comme suit :

  • L’ID VLAN 0 est réservé au balisage de la priorité des trames.

  • Pour le type vlan-cccd’encapsulation, les ID VLAN 1 à 511 sont réservés aux VLAN normaux. Les ID VLAN 512 et versions ultérieures sont réservés aux CCCS VLAN.

  • Pour le type vlan-vplsd’encapsulation, les ID VLAN 1 à 511 sont réservés aux VLAN normaux et les ID VLAN 512 à 4094 sont réservés aux VLAN VPLS. Pour les interfaces Fast Ethernet 4 ports, vous pouvez utiliser les ID VLAN 512 à 1024 pour les VLAN VPLS.

  • Pour les types extended-vlan-ccc d’encapsulation et extended-vlan-vpls, tous les ID VLAN sont valides.

  • Pour les interfaces Gigabit Ethernet et les PIC Gigabit Ethernet et IQE avec SFP, vous pouvez configurer l’encapsulation flexible des services Ethernet sur l’interface physique. Pour les interfaces avec flexible-ethernet-services encapsulation, tous les ID VLAN sont valides. Les ID VLAN de 1 à 511 ne sont pas réservés.

    Remarque :

    Le PIC Gigabit Ethernet 10 ports et le port Gigabit Ethernet intégré au routeur M7i ne prennent pas en charge l’encapsulation flexible des services Ethernet.

Les limites supérieures des ID VLAN configurables varient en fonction du type d’interface.

Lorsque vous configurez une encapsulation TCC (translational cross-connect), quelques modifications sont nécessaires pour gérer les connexions VPN sur des liaisons dissimilaires de couches 2 et 2.5 et mettre fin localement aux protocoles de couche 2 et 2.5. L’équipement effectue les modifications spécifiques au support suivantes :

  • TCC PPP (Point-to-Point Protocol) : les protocoles LCP (Link Control Protocol) et NCP (Network Control Protocol) sont tous deux terminés sur le routeur. La négociation des adresses IPCP (Internet Protocol Control Protocol) n’est pas prise en charge. Junos OS extrait toutes les données d’encapsulation PPP des trames entrantes avant de les transférer. Pour la sortie, le saut suivant est remplacé par l’encapsulation PPP.

  • TCC (High-Level Data Link Control) Cisco (HDLC) : le traitement keepalive est terminé sur le routeur. Junos OS extrait toutes les données d’encapsulation HDLC Cisco des trames entrantes avant de les transférer. Pour la sortie, le saut suivant est remplacé par l’encapsulation Cisco HDLC.

  • TCC relais de trames : tout traitement de l’interface de gestion locale (LMI) est terminé sur le routeur. Junos OS extrait toutes les données d’encapsulation de relais de trames des trames entrantes avant de les transférer. Pour la sortie, le saut suivant est remplacé par l’encapsulation relais de trames.

  • Mode de transfert asynchrone (ATM) : le traitement du fonctionnement, de l’administration et de la maintenance (OAM) et de l’interface de gestion locale intermédiaire (ILMI) est terminé au niveau du routeur. Le relais de cellules n’est pas pris en charge. Junos OS extrait toutes les données d’encapsulation ATM des trames entrantes avant de les transférer. Pour la sortie, le saut suivant est remplacé par l’encapsulation ATM.

Types d’encapsulation

Les types d’encapsulation d’interface physique sont les suivants :

  • Relais de cellules ATM CCC : connecte deux circuits virtuels distants ou des interfaces physiques ATM à l’aide d’un chemin de commutation d’étiquettes (LSP). Le trafic sur le circuit est des cellules ATM.

  • ATM PVC : défini dans la norme RFC 2684, encapsulation multiprotocole sur couche 5 d’adaptation à l’ATM. Lorsque vous configurez des interfaces PHYSIQUES ATM avec l’encapsulation PVC ATM, un tunnel AAL5 (Adaptation Layer 5) atm conforme RFC 2684 est configuré pour acheminer les cellules ATM sur un chemin MPLS (Multiprotocol Label Switching) généralement établi entre deux routeurs compatibles MPLS à l’aide du protocole LDP (Label Distribution Protocol).

  • Tramage HDLC (cisco-hdlcHigh-Level Data Link Control) compatible Cisco — Les interfaces E1, E3, SONET/SDH, T1 et T3 peuvent utiliser l’encapsulation Cisco HDLC. Deux versions apparentées sont prises en charge :

    • Version CCC (cisco-hdlc-ccc) : l’interface logique ne nécessite pas d’énoncé d’encapsulation. Lorsque vous utilisez ce type d’encapsulation, vous pouvez configurer la ccc famille uniquement.

    • Version TCC (cisco-hdlc-tcc) : similaire à CCC et ayant les mêmes restrictions de configuration, mais utilisée pour les circuits avec différents supports de part et d’autre de la connexion.

  • Connexion croisée Ethernet : les interfaces Ethernet sans balisage VLAN peuvent utiliser l’encapsulation Ethernet CCC. Deux versions apparentées sont prises en charge :

    • Version CCC (ethernet-ccc) : les interfaces Ethernet avec balisage TPID (Tag Protocol ID) standard peuvent utiliser l’encapsulation Ethernet CCC. Lorsque vous utilisez ce type d’encapsulation, vous pouvez configurer la ccc famille uniquement.

    • Version TCC (ethernet-tcc) : similaire à CCC, mais utilisée pour les circuits comportant différents supports de chaque côté de la connexion.

      Pour les PIC Fast Ethernet 8 ports, 12 ports et 48 ports, TCC n’est pas pris en charge.

  • VLAN CCC (vlan-ccc) : les interfaces Ethernet avec balisage VLAN activé peuvent utiliser l’encapsulation VLAN CCC. L’encapsulation VLAN CCC prend uniquement en charge les 0x8100 TPID. Lorsque vous utilisez ce type d’encapsulation, vous pouvez configurer la ccc famille uniquement.

    Lorsque vous configurez l’encapsulation VLAN Ethernet sur les circuits CCC à l’aide de l’instruction encapsulation vlan-ccc au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie, vous pouvez lier une liste d’ID VLAN à l’interface. Pour configurer un CCC pour plusieurs VLAN, utilisez l’instruction vlan-id-list [ vlan-id-numbers ] . La configuration de cette instruction crée un CCC pour :

    • Chaque VLAN répertorié, par exemple, vlan-id-list [ 100 200 300 ]

    • Chaque VLAN dans une plage, par exemple, vlan-id-list [ 100-200 ]

    • Chaque VLAN dans une liste et une combinaison de plages (par exemple, vlan-id-list [ 50, 100-200, 300 ]

  • Connexion croisée VLAN étendue : les interfaces Gigabit Ethernet avec le balisage VLAN 802.1Q activé peuvent utiliser l’encapsulation VLAN inter-connexion étendue. (Les interfaces Ethernet avec balisage TPID standard peuvent utiliser l’encapsulation VLAN CCC.) Deux versions du VLAN étendu entre connexions sont prises en charge :

    • Version CCC (extended-vlan-ccc) : l’encapsulation CCC VLAN étendue prend en charge les TPID 0x8100, 0x9100 et 0x9901. Lorsque vous utilisez ce type d’encapsulation, vous pouvez configurer la ccc famille uniquement.

    • Version TCC (extended-vlan-tcc) : similaire à CCC, mais utilisée pour les circuits comportant différents supports de chaque côté de la connexion.

      Pour les PIC Fast Ethernet 8 ports, 12 ports et 48 ports, le VLAN CCC étendu n’est pas pris en charge. Pour les PIC Gigabit Ethernet 4 ports, le VLAN CCC étendu et la technologie TCC VLAN étendue ne sont pas pris en charge.

  • Ethernet VPLS (ethernet-vpls) : les interfaces Ethernet avec VPLS activées peuvent utiliser l’encapsulation Ethernet VPLS.

  • Ethernet VLAN VPLS (vlan-vpls) : les interfaces Ethernet avec balisage VLAN et COMPATIBLE VPLS peuvent utiliser l’encapsulation Ethernet VLAN VPLS.

  • VPLS VLAN étendu (extended-vlan-vpls) : les interfaces Ethernet avec le balisage VLAN 802.1Q et l’activation de VPLS peuvent utiliser l’encapsulation VLAN étendue Ethernet VPLS. (Les interfaces Ethernet avec balisage TPID standard peuvent utiliser l’encapsulation Ethernet VLAN VPLS.) L’encapsulation VPLS VLAN Ethernet étendue prend en charge les TPID 0x8100, 0x9100 et 0x9901.

  • Services Ethernet flexibles (flexible-ethernet-services) : les PIC Gigabit Ethernet et Gigabit Ethernet intelligents et IQE avec SFP (à l’exception du PIC Gigabit Ethernet 10 ports et du port Gigabit Ethernet intégré au routeur M7i) peuvent utiliser l’encapsulation de services Ethernet flexibles. Les offres Ethernet agrégées peuvent utiliser ce type d’encapsulation. Vous utilisez ce type d’encapsulation lorsque vous souhaitez configurer plusieurs encapsulations Ethernet par unité. Ce type d’encapsulation vous permet de configurer n’importe quelle combinaison de routage, de TCC, de CCC, de réseaux privés virtuels (VPN) de couche 2 et d’encapsulations VPLS sur un seul port physique. Si vous configurez l’encapsulation flexible des services Ethernet sur l’interface physique, les ID VLAN de 1 à 511 ne sont plus réservés aux VLAN normaux.

  • PPP : défini dans le document RFC 1661, le protocole PPP (Point-to-Point Protocol) pour la transmission de données multiprotocoles sur des liaisons point à point. PPP est le type d’encapsulation par défaut pour les interfaces physiques. Les interfaces E1, E3, SONET/SDH, T1 et T3 peuvent utiliser l’encapsulation PPP.

Configurer l’encapsulation sur une interface physique

Pour configurer l’encapsulation sur une interface physique :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.
  2. Configurez le type d’encapsulation.
    Remarque :
    • Lorsque le type d’encapsulation est défini sur Cisco-compatible Frame Relay l’encapsulation, assurez-vous que le type d’IMC est configuré sur ANSI ou Q933-A.

    • Lorsque vlan-vpls l’encapsulation est définie au niveau de l’interface physique, la vérification de validation vérifie qu’aucune famille ne doit être inet configurée en son sein.

Afficher l’encapsulation sur une interface SONET/SDH physique

But

Pour afficher l’encapsulation configurée et ses options de jeu associées sur une interface physique lorsque les éléments suivants sont définis au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie :

  • interface-name—so-7/0/0

  • Encapsulation :ppp

  • Unité : 0

  • Famille —inet

  • Address—192.168.1.113/32

  • Destination : 192.168.1.114

  • Famille —iso et mpls

Action

Exécutez la show commande au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

Sens

L’encapsulation configurée et les options de jeu associées s’affichent comme prévu. Notez que le deuxième jeu de deux family instructions permet d’exécuter IS-IS et MPLS sur l’interface.

Configurer l’encapsulation d’interface sur les routeurs PTX Series

Cette rubrique décrit comment configurer l’encapsulation d’interface sur les routeurs de transport de paquets PTX Series. Utilisez l’instruction flexible-ethernet-services de configuration pour configurer différentes interfaces logiques sous une interface physique. Grâce à l’encapsulation flexible des services Ethernet, vous pouvez configurer chaque encapsulation d’interface logique sans restrictions de plage pour les ID VLAN.

Les encapsulations prises en charge pour les interfaces physiques incluent :

  • flexible-ethernet-services

  • ethernet-ccc

  • ethernet-tcc

Les encapsulations prises en charge pour les interfaces logiques incluent :

  • ethernet

  • vlan-ccc

  • vlan-tcc

Remarque :

Les routeurs de transport de paquets PTX Series ne prennent pas en charge extended-vlan-cc l’encapsulation extended-vlan-tcc sur les interfaces logiques. Vous pouvez plutôt configurer une valeur TPID (Tag Protocol ID) de 0x9100 pour obtenir les mêmes résultats.

Pour configurer l’encapsulation flexible des services Ethernet, incluez l’instruction encapsulation flexible-ethernet-services au niveau de la [edit interfaces et-fpc/pic/port] hiérarchie. Par exemple :

Keepalives

Par défaut, les interfaces physiques configurées avec l’encapsulation PPP (Point-to-Point Protocol) ou HDLC (High-Level Data Link Control) cisco envoient des paquets keepalives à intervalles de 10 secondes. Le terme de relais de trames pour les keepalives désigne les paquets de l’interface de gestion locale (LMI). le système d’exploitation Junos prend en charge les LDI ANSI T1.617 annexes et les LDI annexeS de l’Union internationale des télécommunications (ITU) Q933, Annexe A. Sur les réseaux ATM (Asynchrone Transfer Mode), les cellules OAM (Operation, Administration, and Maintenance) exécutent la même fonction. Vous configurez les cellules OAM au niveau de l’interface logique ; pour plus d’informations, voir Définition de la période de boucle de la cellule de bouclage OAM F5 d’ATM.

Pour désactiver l’envoi de keepalives :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.
  2. Inclure l’énoncé no-keepalives au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

Pour désactiver l’envoi de keepalives sur une interface physique configurée avec l’encapsulation Cisco HDLC pour une connexion TCC (translational cross-connect) :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfacesinterface-name] hiérarchie.

  2. Incluez l’énoncé no-keepalives avec l’énoncé encapsulation cisco-hdlc-tcc au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

Pour désactiver l’envoi de keepalives sur une interface physique configurée avec l’encapsulation PPP pour une connexion TCC :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

  2. Incluez l’énoncé no-keepalives avec l’énoncé encapsulation ppp-tcc au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

Lorsque vous configurez l’encapsulation PPP sur ATM ou PPP multi-liaison sur ATM, vous pouvez activer ou désactiver les keepalives sur l’interface logique. Pour plus d’informations, consultez La configuration de PPP sur l’encapsulation ATM2.

Pour permettre l’envoi explicite de keepalives :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

  2. Inclure l’énoncé keepalives au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

Pour modifier une ou plusieurs des valeurs keepalives par défaut :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.

  2. Inclure l’énoncé keepalives avec l’option appropriée comme intervalseconds, down-countnumberet le up-countnumber.

Sur les interfaces configurées avec Cisco HDLC ou l’encapsulation PPP, vous pouvez inclure les trois instructions keepalive suivantes. Notez que ces instructions n’affectent pas l’encapsulation de relais de trames :

  • interval seconds— Le temps entre les demandes keepalives successives. La plage est de 1 seconde à 3 2767 secondes, avec une valeur par défaut de 10 secondes.

  • down-count number— Le nombre de paquets keepalives qu’une destination ne doit pas recevoir avant que le réseau ne supprime une liaison. La plage est de 1 à 255, avec une valeur par défaut de 3.

  • up-count number— Le nombre de paquets keepalives d’une destination doit être reçu pour modifier le statut d’une liaison de bas en haut. La plage est de 1 à 255, avec une valeur par défaut de 1.

ATTENTION :

Si les keepalives d’interface sont configurées sur une interface qui ne prend pas en charge l’instruction keepalives de configuration (par exemple, 10 Gigabit Ethernet), la couche de liaison peut tomber en panne au redémarrage du PIC. Évitez de configurer les keepalives sur les interfaces qui ne prennent pas en charge l’instruction de keepalives configuration.

Pour plus d’informations sur les paramètres de keepalive du relais de trames, reportez-vous à La configuration des keepalives de relais de trames.

Sur les routeurs MX Series avec concentrateurs de ports modulaires/cartes d’interface modulaires (MPC/MIC), le moteur de transfert de paquets sur un MPC/MIC traite et répond aux paquets keepalives LCP (Link Control Protocol) Echo-Request que l’abonné PPP (client) lance et envoie au routeur. Le mécanisme par lequel les paquets LCP Echo-Request sont traités par le moteur de transfert de paquets plutôt que par le moteur de routage est appelé « fast keepalive PPP » Pour plus d’informations sur le fonctionnement de la keepalive rapide PPP sur un routeur MX Series avec MPC/MIC, consultez le Junos OS Subscriber Access Configuration Guide.

Comprendre le flux de trafic unidirectionnel sur les interfaces physiques

Par défaut, les interfaces physiques sont bidirectionnelles; c’est-à-dire qu’ils transmettent et reçoivent du trafic. Vous pouvez configurer le mode liaison unidirectionnelle sur une interface 10 Gigabit Ethernet qui crée deux nouvelles interfaces physiques unidirectionnelles. Les nouvelles interfaces d’émission uniquement et de réception uniquement fonctionnent de façon indépendante, mais toutes deux sont subordonnés à l’interface mère d’origine.

Avantages

  • Les interfaces unidirectionnelles permettent de configurer une topologie de liaison unidirectionnelle. Les liaisons unidirectionnelles sont utiles pour les applications telles que les services de vidéo haut débit où la quasi-totalité des flux de trafic sont dans une direction unique, du fournisseur à l’utilisateur.
  • Le mode de liaison unidirectionnelle préserve la bande passante en lui permettant d’être dédié de manière différentielle aux interfaces d’émission et de réception.
  • Le mode de liaison unidirectionnelle préserve les ports pour ces applications, car les interfaces qui ne transmettent que et ne reçoivent que des interfaces agissent de façon indépendante. Chaque routeur peut être connecté à différents routeurs. Par exemple, cela peut réduire le nombre total de ports requis.
Remarque :

Le mode liaison unidirectionnelle est actuellement pris en charge uniquement sur le matériel suivant :

  • Concentrateur de ports denses (DPC) 4 ports 10 Gigabit Ethernet sur le routeur MX960

  • PIC IQ2 10 Gigabit Ethernet et PIC IQ2E 10 Gigabit Ethernet sur le routeur T Series

L’interface uniquement d’émission est toujours opérationnelle. Le statut opérationnel de l’interface de réception uniquement dépend uniquement des pannes locales ; il est indépendant des pannes distantes et de l’état de l’interface uniquement d’émission.

Sur l’interface parente, vous pouvez configurer des attributs communs aux deux interfaces, tels que la synchronisation, le tramage, les options gigether et les options sonet. Sur chacune des interfaces unidirectionnelles, vous pouvez configurer l’encapsulation, l’adresse MAC, la taille maximale de l’unité de transmission (MTU) et les interfaces logiques.

Les interfaces unidirectionnelles prennent en charge les protocoles IP et IP version 6 (IPv6). Le transfert de paquets s’effectue au moyen de routes statiques et d’entrées ARP (Address Resolution Protocol), que vous pouvez configurer indépendamment sur les deux interfaces unidirectionnelles.

Seules les statistiques d’émission sont communiquées sur l’interface d’émission uniquement (et affichées comme zéro sur l’interface de réception uniquement). Seules les statistiques de réception sont signalées sur l’interface de réception uniquement (et affichées comme zéro sur l’interface uniquement d’émission). Les statistiques d’émission et de réception sont transmises sur l’interface mère.

Activer le flux de trafic unidirectionnel sur les interfaces physiques

Le mode liaison unidirectionnelle ne fait circuler le flux de trafic qu’en une seule direction. Pour activer le mode liaison unidirectionnel sur une interface physique :

  1. En mode configuration, accédez au [edit interfaces interface-name] niveau hiérarchique :
  2. Configurez l’option unidirectional pour créer deux nouvelles interfaces physiques unidirectionnelles (uniquement d’émission et de réception) subordonnés à l’interface mère d’origine.

Activer les notifications SNMP sur les interfaces physiques

Par défaut, Junos OS il envoie des notifications SNMP (Simple Network Management Protocol) lorsque l’état d’une interface ou d’une connexion change. Vous pouvez activer ou désactiver les notifications SNMP en fonction de vos besoins.

Pour permettre l’envoi explicite de notifications SNMP sur l’interface physique :

  1. En mode configuration, accédez au [edit interfaces interface-name] niveau hiérarchique :
  2. Configurez l’option traps pour activer les notifications SNMP lorsque l’état de la connexion change.

Pour désactiver les notifications SNMP sur l’interface physique :

  1. En mode configuration, accédez au [edit interfaces interface-name] niveau hiérarchique :

  2. Configurez l’option no-traps pour désactiver les notifications SNMP lorsque l’état de la connexion change.

Comptabilisation des interfaces physiques

Les équipements qui s’exécutent Junos OS peuvent collecter divers types de données sur le trafic transitant par l’équipement. Vous (l’administrateur système) pouvez configurer un ou plusieurs profils de comptabilisation spécifiant certaines caractéristiques communes à ces données. Ces caractéristiques incluent les éléments suivants :

  • Champs utilisés dans les enregistrements de comptabilité

  • Le nombre de fichiers que le routeur ou le commutateur conserve avant de les rejeter, ainsi que le nombre d’octets par fichier

  • Période d’interrogation utilisé par le système pour enregistrer les données

Présentation

Il existe deux types de profils de comptabilité : profils de filtre et profils d’interface. Configurez les profils à l’aide d’instructions au niveau de la [edit accounting-options] hiérarchie.

Configurez les profils de filtre en incluant l’instruction filter-profile au niveau de la [edit accounting-options] hiérarchie. Vous appliquez des profils de filtre en incluant l’instruction accounting-profile aux [edit firewall filter filter-name] niveaux hiérarchiques.[edit firewall family family filter filter-name]

Configurez les profils d’interface en incluant l’instruction interface-profile au niveau de la [edit accounting-options] hiérarchie. Lisez la suite pour apprendre à configurer les profils d’interface.

Configurer un profil de comptabilité pour une interface physique

Avant de commencer

Configurez un fichier journal de données de comptabilisation au niveau de la [edit accounting-options] hiérarchie. Le système d’exploitation enregistre les statistiques dans le fichier journal des données de comptabilisation.

Pour plus d’informations sur la configuration d’un fichier journal de données de comptabilisation, consultez la rubrique Configuration des fichiers journaux de comptabilisation-données.

Configuration

Configurez un profil d’interface pour collecter des informations statistiques et d’erreurs pour les paquets d’entrée et de sortie sur une interface physique particulière. Le profil d’interface spécifie les informations que le système d’exploitation écrit dans le fichier journal.

Pour configurer un profil d’interface :

  1. Accédez au [edit accounting-options interface-profile] niveau hiérarchique. Incluez le nom du profil pour nommer le profil de l’interface.
  2. Pour configurer les statistiques à collecter pour une interface, incluez l’instruction fields .
  3. Chaque profil de comptabilisation consigne ses statistiques dans un fichier du /var/log répertoire. Pour configurer quel fichier utiliser, utilisez l’instruction file .
    Remarque :

    Vous devez spécifier une file instruction pour le profil d’interface qui a déjà été configuré au niveau de la [edit accounting-options] hiérarchie.

  4. Le système d’exploitation collecte des statistiques sur chaque interface en activant un profil de comptabilisation. Il collecte les statistiques une fois par intervalle spécifié pour le profil de comptabilisation. Le système d’exploitation planifie la collecte de statistiques de manière homogène dans l’intervalle configuré. Pour configurer l’intervalle, utilisez l’instruction interval :
    Remarque :

    L’intervalle minimum autorisé est de 1 minute. La configuration d’un intervalle faible dans un profil de comptabilisation pour un grand nombre d’interfaces peut entraîner de graves dégradations des performances.

  5. Appliquez le profil d’interface à une interface physique en incluant l’instruction accounting-profile au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie. Le système d’exploitation effectue la comptabilisation sur les interfaces que vous spécifiez.

Comment afficher le profil de comptabilité

But

Pour afficher le profil de comptabilisation configuré d’une interface physique particulière au [edit accounting-options interface-profile profile-name] niveau hiérarchique configuré avec les éléments suivants :

  • interface-name—et-1/0/1

  • Profil de l’interface :if_profile

  • Nom du fichier :if_stats

  • Intervalle : 15 minutes

Action

  • Exécutez la show commande au niveau de la [edit interfaces et-1/0/1] hiérarchie.

  • Exécutez la show commande au niveau de la [edit accounting-options] hiérarchie.

Sens

La comptabilisation configurée et les options de jeu associées s’affichent comme prévu.

Désactiver une interface physique

Vous pouvez désactiver une interface physique et la marquer comme étant en panne, sans supprimer les instructions de configuration de l’interface de la configuration.

Comment désactiver une interface physique

ATTENTION :

Les abonnés dynamiques et les interfaces logiques utilisent des interfaces physiques pour la connexion au réseau. Vous pouvez définir l’interface pour désactiver et valider la modification tandis que les abonnés dynamiques et les interfaces logiques restent actifs. Cette action entraîne la perte de toutes les connexions d’abonnés sur l’interface. Utilisez les soins lors de la désactivation des interfaces.

Pour désactiver une interface physique :

  1. Dans le mode configuration, accédez au niveau de la [edit interfaces interface-name] hiérarchie.
  2. Incluez l’énoncé disable .

    Par exemple :

    Remarque :

    Lorsque vous utilisez l’instruction disable au niveau de la edit interfaces hiérarchie, en fonction du type PIC, l’interface peut ou non désactiver le laser. Les anciens émetteurs-récepteurs PIC ne prennent pas en charge la désactivation du laser, mais les nouveaux PIC Gigabit Ethernet avec émetteurs-récepteurs SFP et XFP le prennent en charge. Sur un appareil doté de PIC plus récents, le laser s’éteint lorsque l’interface est désactivée.

    avertissement laser :

    Ne fixez pas le regard dans le faisceau laser ou ne le regardez pas directement à l’aide d’instruments optiques, même si l’interface a été désactivée.

Exemple : Désactiver une interface physique

Exemple de configuration de l’interface :

Désactivez l’interface :

Vérifier la configuration de l’interface :

Effet de la désactivation des interfaces sur les PIC de la gamme T Series

Le tableau suivant décrit l’effet de l’utilisation de l’instruction sur les PIC de la set interfaces disable interface_name gamme T Series.

Tableau 1 : Effet des interfaces définies désactivant les <interface_name> sur les PIC de la gamme T Series

Numéro de modèle PIC

PIC Description

Type de PIC

Comportement

PF-12XGE-SFPP

PIC LAN/WAN 10 Gigabit Ethernet avec SFP+ (routeur T4000)

5

Désactivé au laser d’émission (Tx)

PF-24XGE-SFPP

PIC LAN/WAN 10 Gigabit Ethernet avec abonnement en surabonnement et SFP+ (routeur T4000)

5

Désactivé laser Tx

PF-1CGE-CFP

PIC 100 Gigabit Ethernet avec CFP (routeur T4000)

5

Désactivé laser Tx

PD-4XGE-XFP

10 Gigabit Ethernet, 4 ports LAN/WAN XFP

4

Désactivé laser Tx

PD-5-10XGE-SFPP

LAN/WAN 10 Gigabits avec SFP+

4

Désactivé laser Tx

PD-1XLE-CFP

40 Gigabits avec CFP

4

Désactivé laser Tx

PD-1CE-CFP-FPC4

100 Gigabits avec CFP

4

Désactivé laser Tx

TUNNEL PD

Services de tunnel 40 Gigabits

4

NA

PD-4OC192-SON-XFP

OC192/STM64, XFP 4 ports

4

Laser Tx non désactivé

PD-1OC768-SON-SR

OC768c/STM256, 1 port

4

Laser Tx non désactivé

Tableau de l'historique des versions
Version
Description
14.2
À partir de Junos OS version 14.2, l’option auto-10m-100m permet au port fixe tri-speed de négocier automatiquement avec des ports limités par 100m ou 10mune vitesse maximale. Cette option doit être activée uniquement pour le port MPC tri-rate, c’est-à-dire 3D 40x 1GE (LAN) RJ45 MIC sur la plate-forme MX. Cette option ne prend pas en charge les autres MIC sur la plate-forme MX.
11.4
À partir de Junos OS version 11.4, le mode semi-duplex n’est pas pris en charge sur les interfaces cuivre Ethernet tri-rate. Lorsque vous incluez l’instruction speed , vous devez l’inclure link-mode full-duplex au même niveau hiérarchique.