Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

show interfaces

Syntaxe (Gigabit Ethernet)

Syntaxe (10 Gigabit Ethernet)

Syntaxe (ACX5448, ACX5448-D, ACX710)

Syntaxe (QFX5130-32CD)

Syntaxe (équipements SRX Series et (plates-formes vSRX et vSRX 3.0))

Description

Affichez les informations d’état sur l’interface Gigabit Ethernet spécifiée.

(routeurs M320, M120, MX Series et T Series uniquement) Affichez les informations d’état sur l’interface 10 Gigabit Ethernet spécifiée.

Affichez les statistiques de trafic de l’interface IPv6 sur l’interface Gigabit Ethernet spécifiée pour les routeurs MX Series. Les débits d’octets d’entrée et de sortie (bps) et de paquets (pps) ne sont pas affichés pour le trafic IFD et local.

Affichez des informations d’état et des statistiques sur les interfaces sur les plates-formes SRX Series, vSRX et vSRX 3.0 exécutant Junos OS.

Le SRX4600 prend uniquement en charge les breakouts 40 Gigabit Ethernet en mode PIC. Utilisez la show interfaces extensive commande pour afficher la vitesse configurée pour l’interface sur SRX4600. Redémarrez l’équipement pour que la configuration modifiée prenne effet.

Sur les appliances SRX Series, lorsque vous configurez des adresses IP identiques sur une interface unique, vous ne verrez pas de message d’avertissement ; au lieu de cela, vous verrez un message syslog.

À partir de la version 18.4R1 de Junos OS, les champs Next-hop de sortie et vpls-status sont affichés dans la show interfaces interface name detail commande, uniquement pour les protocoles de couche 2 sur les routeurs MX480.

Dans les versions junos OS 19.2R3, 19.3R3, 19.4R3, 20.1R2 et 20.2R1, sur le commutateur QFX5120-48Y, la commande affiche le show interfaces interface-name<media><extensive> statut d’autonegotiation uniquement pour l’interface prenant en charge l’autonegotiation. Cela s’applique lorsque le commutateur fonctionne à une vitesse de 1 Gbit/s. Dans les versions précédentes de Junos OS, le statut d’autonegotiation incorrect s’affichait même lorsque l’autonegotiation était désactivée.

Les commutateurs QFX5130-32CD n’affichent pas le Filters statistics moment de l’exécution de la show interfaces extensive commande en raison des limitations matérielles liées aux filtres d’interface. Voir afficher des interfaces étendues (QFX5130-32CD).

À partir de la version 20.4R1 de Junos OS, nous prenons en charge les spécifications G.fast et Annexe J avec SFP xDSL pour ADSL2/ADSL2+ et tous les profils VDSL2 sur les équipements SRX380, SRX300, SRX320, SRX340 et SRX345.

Options

Pour les interfaces Gigabit :

ge-fpc/pic/port

Affichez des informations standard sur l’interface Gigabit Ethernet spécifiée.

REMARQUE :

Les interfaces à différentes vitesses sont nommées uniformément avec ge-0/0/x pour une rétrocompatibilité. Utilisez la show interfaces commande pour afficher les vitesses de l’interface.

brief | detail | extensive | terse

(Facultatif) Affichez le niveau de sortie spécifié.

descriptions

(Facultatif) Afficher les chaînes de description de l’interface.

media

(Facultatif) Affichez des informations spécifiques aux médias sur les interfaces réseau.

snmp-index snmp-index

(Facultatif) Affichez les informations relatives à l’index SNMP spécifié de l’interface.

statistics

(Facultatif) Affichez des statistiques statiques sur l’interface.

Pour les interfaces 10 Gigabit :

xe-fpc/pic/port

Affichez des informations standard sur l’interface 10 Gigabit Ethernet spécifiée.

brief | detail | extensive | terse

(Facultatif) Affichez le niveau de sortie spécifié.

descriptions

(Facultatif) Afficher les chaînes de description de l’interface.

media

(Facultatif) Affichez des informations spécifiques aux médias sur les interfaces réseau.

snmp-index snmp-index

(Facultatif) Affichez les informations relatives à l’index SNMP spécifié de l’interface.

statistics

(Facultatif) Affichez des statistiques statiques sur l’interface.

Pour les interfaces SRX :

interface-name

(Facultatif) Affichez des informations standard sur l’interface spécifiée. Voici une liste des noms d’interface typiques. Remplacez pim par l’emplacement PIM et le port par le numéro de port.

  • at-pim/0/port— Interface ATM-over-ADSL ou ATM-over-SHDSL.

  • ce1-pim/0/port— Interface E1 canalisée.

  • cl-0/0/8— Interface modem sans fil 3G pour les équipements SRX320.

  • ct1-pim/0/port— Interface T1 canalisée.

  • dl0— Interface de numérotation pour lancer les connexions ISDN et USB par modem.

  • e1-pim/0/port— Interface E1.

  • e3-pim/0/port— Interface E3.

  • fe-pim/0/port— Interface Ethernet rapide.

  • ge-pim/0/port— Interface Gigabit Ethernet.

  • se-pim/0/port— Interface série.

  • t1-pim/0/port— Interface T1 (également appelée DS1).

  • t3-pim/0/port— Interface T3 (également appelée DS3).

  • wx-slot/0/0— Interface d’accélération WAN, pour le module de services intégrés WXC (ISM 200).

Informations supplémentaires

Dans un système logique, cette commande affiche uniquement des informations sur les interfaces logiques et non sur les interfaces physiques.

Niveau de privilège requis

Vue

Champs de sortie

Tableau 1 décrit les champs de sortie de la show interfaces commande (Gigabit Ethernet). Les champs de sortie sont répertoriés dans l’ordre approximatif dans lequel ils apparaissent. Pour les PIC Gigabit Ethernet IQ et IQE, le trafic et les statistiques MAC varient selon le type d’interface. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Tableau 2.

Tableau 1 : afficher les champs de sortie des interfaces (Gigabit Ethernet)

Field Name

Description du champ

Niveau de production

Interface physique  

Physical interface

Nom de l’interface physique.

Tous les niveaux

Enabled

État de l’interface. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Champ activé » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Interface index

Numéro d’index de l’interface physique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive Aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index SNMP pour l’interface physique.

detail extensive Aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Link-level type

Encapsulation utilisée sur l’interface physique.

Tous les niveaux

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface physique.

Tous les niveaux

Speed

Vitesse d’exécution de l’interface.

Tous les niveaux

Loopback

État du bouclage : Enabled ou Disabled. Si le bouclage est activé, type de bouclage : Local ou Remote.

Tous les niveaux

Source filtering

État du filtrage des sources : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

LAN-PHY mode

Interface 10 Gigabit Ethernet fonctionnant en mode LAN (Local Area Physical Layer Device). LAN PHY permet aux liaisons 10 Gigabit Ethernet d’utiliser des applications Ethernet existantes.

Tous les niveaux

WAN-PHY mode

Interface 10 Gigabit Ethernet fonctionnant en mode PHY WAN (Wide Area Network Physical Layer Device). WAN PHY permet aux liaisons étendues 10 Gigabit Ethernet d’utiliser des câbles à fibre optique et d’autres équipements destinés à SONET/SDH.

Tous les niveaux

Unidirectional

Statut du mode de liaison unidirectionnel pour l’interface 10 Gigabit Ethernet : Enabled ou Disabled pour l’interface parente ou Rx-onlyTx-only pour les interfaces enfants.

Tous les niveaux

Flow control

État du contrôle des flux : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

Auto-negotiation

(interfaces Gigabit Ethernet) Statut de l’autonegotiation : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

Remote-fault

(interfaces Gigabit Ethernet) État des pannes distantes :

  • Online— L’autonegotiation est configurée manuellement en ligne.

  • Offline— L’autonegotiation est configurée manuellement en mode hors ligne.

Tous les niveaux

Device flags

Informations sur l’équipement physique. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’équipement » sous La description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Interface flags

Informations sur l’interface. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’interface » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Link flags

Informations sur le lien. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs de liens » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Wavelength

(interfaces 10 Gigabit Ethernet de multiplexage dense de division de longueur d’onde [DWDM] Affiche la longueur d’onde configurée, en nanomètres (nm).

Tous les niveaux

Frequency

(interfaces DWDM 10 Gigabit Ethernet uniquement) Affiche la fréquence associée à la longueur d’onde configurée, en térahertz (THz).

Tous les niveaux

CoS queues

Nombre de files d’attente CoS configurées.

detail extensive Aucun

Schedulers

(interfaces de file d’attente intelligente Gigabit Ethernet 2 [IQ2] uniquement) Nombre de planificateurs CoS configurés.

extensive

Hold-times

Temps de maintien et d’arrêt de l’interface actuels, en millisecondes (ms).

detail extensive

Current address

Adresse MAC configurée.

detail extensive Aucun

Hardware address

Adresse MAC matérielle.

detail extensive aucun

Last flapped

Date, heure et il y a combien de temps l’interface est passée de bas en haut. Le format est Last flapped: year-month-day hour:minute:second:timezone (hour:minute:second ago). Par exemple, Last flapped: 2002-04-26 10:52:40 PDT (04:33:20 ago).

detail extensive Aucun

Input Rate

Débit d’entrée en bits par seconde (bps) et paquets par seconde (pps). La valeur dans ce domaine comprend également les octets de couche 2 pour le trafic entrant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des coûts de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

Aucune

Output Rate

Débit de sortie en points de base et pps. La valeur dans ce domaine inclut également les octets de charge de couche 2 pour le trafic sortant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des frais de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

Aucune

Statistics last cleared

Date à laquelle les statistiques de l’interface ont été définies pour la dernière fois sur zéro.

detail extensive

Egress account overhead

La charge de couche 2 en octets est prise en compte dans les statistiques d’interface pour le trafic sortant.

detail extensive

Ingress account overhead

La surcharge de couche 2 en octets est prise en compte dans les statistiques d’interface pour le trafic entrant.

detail extensive

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’interface physique.

  • Input bytes— Nombre d’octets reçus sur l’interface. La valeur dans ce domaine comprend également les octets de couche 2 pour le trafic entrant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des coûts de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

  • Output bytes— Nombre d’octets transmis sur l’interface. La valeur dans ce domaine inclut également les octets de charge de couche 2 pour le trafic sortant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des frais de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

  • Input packets— Nombre de paquets reçus sur l’interface.

  • Output packets— Nombre de paquets transmis sur l’interface.

Les PIC GIGABIT Ethernet et 10 Gigabit Ethernet IQ comptent les frais et les octets DE CRC.

Pour les PIC Gigabit Ethernet IQ, le nombre d’octets d’entrée varie selon le type d’interface. Pour plus d’informations, voir le tableau 31 sous la commande show interfaces .

detail extensive

Input errors

Erreurs d’entrée sur l’interface. Les paragraphes suivants expliquent les compteurs dont la signification peut ne pas être évidente :

  • Errors: somme de la trame entrante terminée et des erreurs FCS.

  • Drops— Nombre de paquets déposés par la file d’attente d’entrée du gestionnaire d’E/S ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre s’incrémente une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

  • Framing errors— Nombre de paquets reçus avec une somme de contrôle de trames (FCS) non valide.

  • Runts— Nombre d’images reçues inférieures au seuil d’exécution.

  • Policed discards— Nombre de trames que le paquet entrant correspond au code rejeté parce qu’elles n’étaient pas reconnues ou non d’intérêt. Généralement, ce champ signale des protocoles que Junos OS ne gère pas.

  • L3 incompletes— Nombre de paquets entrants rejetés parce qu’ils ont échoué à vérifier l’intégrité de l’en-tête de l’en-tête de couche 3 (généralement IPv4). Par exemple, une trame avec moins de 20 octets d’en-tête IP disponible est écartée. Les erreurs incomplètes L3 peuvent être ignorées en configurant l’instruction ignore-l3-incompletes .

  • L2 channel errors— Nombre de fois où le logiciel n’a pas trouvé d’interface logique valide pour une trame entrante.

  • L2 mismatch timeouts— Nombre de paquets malformés ou courts qui ont conduit le gestionnaire de paquets entrant à rejeter la trame comme illisible.

  • FIFO errors— Nombre d’erreurs FIFO dans la direction de réception signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC est probablement défaillant.

  • Resource errors: somme des gouttes de transmission.

extensive

Output errors

Erreurs de sortie sur l’interface. Les paragraphes suivants expliquent les compteurs dont la signification peut ne pas être évidente :

  • Carrier transitions— Nombre de fois que l’interface est passée de down à up. Normalement, ce nombre n’augmente pas rapidement, et n’augmente que lorsque le câble est débranché, que le système distant est mis hors tension, puis opérationnel, ou qu’un autre problème se produit. Si le nombre de transitions opérateur s’incrémente rapidement (peut-être une fois toutes les 10 secondes), le câble, le système de bout en bout ou le PIC ou le PIM fonctionne mal.

  • Errors: somme de la trame sortante terminée et des erreurs FCS.

  • Drops— Nombre de paquets déposés par la file d’attente de sortie du gestionnaire d’E/S ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre s’incrémente une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

    REMARQUE :

    En raison des limites d’espace comptable sur certains PFC de type 3 (pris en charge dans les routeurs M320 et T640), le Drops champ n’utilise pas toujours la valeur correcte pour les files d’attente 6 ou 7 pour les interfaces sur 10 ports PIC 1 Gigabit Ethernet.

  • Collisions— Nombre de collisions Ethernet. Le PIC Gigabit Ethernet ne prend en charge que l’opération full-duplex, de sorte que pour les PIC Gigabit Ethernet, ce nombre doit toujours être 0. S’il n’est pas nul, il y a un bogue logiciel.

  • Aged packets— Nombre de paquets qui sont restés dans la SDRAM de paquets partagés si longtemps que le système les a automatiquement purgés. La valeur de ce champ ne doit jamais augmenter. Si c’est le cas, il s’agit très probablement d’un bogue logiciel ou d’un matériel défectueux.

  • FIFO errors— Nombre d’erreurs FIFO dans la direction d’envoi signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC est probablement défaillant.

  • HS link CRC errors— Nombre d’erreurs sur les liaisons haut débit entre les ASIC chargés de gérer les interfaces du routeur.

  • MTU errors— Nombre de paquets dont la taille dépasse le MTU de l’interface.

  • Resource errors: somme des gouttes de transmission.

extensive

Egress queues

Nombre total de files d’attente sortantes prises en charge sur l’interface spécifiée.

REMARQUE :

Dans les DPC qui ne sont pas du type amélioré, tels que DPC 40x 1GE R, DPCE 20x 1GE + 2x 10GE R, ou DPCE 40x 1GE R, vous pouvez remarquer une anomalie dans la sortie de la show interfaces commande, car les paquets entrants peuvent être comptés dans la section des files d’attente sortantes de la sortie. Ce problème se produit sur les DPC non améliorés, car les statistiques de file d’attente sortantes sont interrogées à partir du bloc IMQ (Inbound Message Queuing) de la puce I. Le bloc IMQ ne fait pas de différence entre le trafic WAN entrant et sortant ; par conséquent, les statistiques combinées sont affichées dans les compteurs de file d’attente sortants du moteur de routage. Dans un scénario VPLS simple, s’il n’y a pas d’entrée MAC dans la table DMAC (en envoyant du trafic unidirectionnel), le trafic est inondé et le trafic d’entrée est comptabilisé dans IMQ. Pour le trafic bidirectionnel (entrée MAC dans la table DMAC), si l’interface sortante est sur la même puce I, alors les statistiques d’entrée et de sortie sont comptées de manière combinée. Si l’interface sortante est sur une puce I ou FPC différente, seules les statistiques sortantes sont prises en compte dans imQ. Ce comportement est attendu avec des DPC non améliorés

detail extensive

Queue counters (Egress)

Le numéro de la file d’attente CoS et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur.

  • Queued packets— Nombre de paquets mis en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets— Nombre de paquets tombés par le mécanisme RED de l’ASIC.

    REMARQUE :

    En raison des limites d’espace comptable sur certains PFC de type 3 (qui sont pris en charge dans les routeurs M320 et T640), le Dropped packets champ n’affiche pas toujours la valeur correcte pour les files d’attente 6 ou 7 pour les interfaces sur 10 ports PIC 1 Gigabit Ethernet.

detail extensive

Ingress queues

Nombre total de files d’attente entrantes prises en charge sur l’interface spécifiée. Affiché sur les interfaces IQ2.

extensive

Queue counters (Ingress)

Le numéro de la file d’attente CoS et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur. Affiché sur les interfaces IQ2.

  • Queued packets— Nombre de paquets mis en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets— Nombre de paquets tombés par le mécanisme RED de l’ASIC.

extensive

Active alarms and Active defects

Défauts spécifiques à Ethernet qui peuvent empêcher l’interface de passer des paquets. Lorsqu’un défaut persiste pendant un certain temps, il est promu en alarme. En fonction de la configuration du routeur, une alarme peut sonner l’alarme rouge ou jaune sur le routeur, ou allumer le voyant d’alarme rouge ou jaune sur l’interface de l’engin. Ces champs peuvent contenir la valeur None ou Link.

  • None— Il n’y a pas de défauts ou d’alarmes actifs.

  • Link— L’interface a perdu l’état de la liaison, ce qui signifie généralement que le câble est débranché, que le système distant est éteint ou que le PIC fonctionne mal.

detail extensive Aucun

Statistiques de transmission d’interface

(Sur les équipements MX Series) Statut de la interface-transmit-statistics configuration : Activé ou désactivé.

  • Enabled— Lorsque l’instruction interface-transmit-statistics est incluse dans la configuration. Si cette configuration est effectuée, les statistiques de l’interface indiquent la charge réelle transmise sur l’interface.

  • Disabled— Lorsque l’instruction interface-transmit-statistics n’est pas incluse dans la configuration. Si cette configuration n’est pas effectuée, les statistiques de l’interface affichent la charge offerte sur l’interface.

detail extensive

OTN FEC statistics

Les compteurs FEC (Forward Error Correction) fournissent les statistiques suivantes :

  • Corrected Errors— Nombre d’erreurs corrigées à la dernière seconde.

  • Corrected Error Ratio— Correction du taux d’erreur au cours des 25 dernières secondes. Par exemple, 1e-7 est une erreur par 10 millions de bits.

detail extensive

PCS statistics

(interfaces 10 Gigabit Ethernet) Affiche les conditions d’erreur PCS (Physical Coding Sublayer) du WAN PHY ou de l’équipement PHY LAN.

  • Bit errors— Nombre de secondes pendant lesquelles au moins un débit d’erreur de bit (BER) s’est produit alors que le récepteur PCS fonctionne en mode normal.

  • Errored blocks— Nombre de secondes lorsque l’erreur s’est produite lorsque le récepteur PCS fonctionne en mode normal.

detail extensive

PRBS Statistics

Affiche les statistiques PRBS (Pseudo Random Binary Sequence).

Les statistiques PRBS sont affichées dans des supports complets et détaillés et en sortie normale, sauf terse.

La sortie est affichée par voie serdes. Le résultat se compose du nombre total d’itérations en erreur, du nombre total d’itérations et du nombre de secondes surveillées. Une itération d’erreur est une itération dans laquelle au moins une erreur de bit est visible.

detail extensive

PRBS Pattern

Spécifie le type de modèle, qui se situe entre 7 et 58.

detail extensive

Link Degrade

Affiche l’état de dégradation de la liaison physique et les taux d’erreur de bit (BER) estimés. Ce champ n’est disponible que pour les PIC prenant en charge la fonctionnalité de surveillance des liaisons physiques.

  • Link Monitoring: indique si la surveillance de la dégradation des liaisons physiques est activée sur l’interface.

    • Enable: indique que la surveillance de dégradation des liaisons a été activée (à l’aide de l’instruction link-degrade-monitor ) sur l’interface.

    • Disable: indique que la surveillance de la dégradation des liaisons n’a pas été activée sur l’interface. Si la surveillance de la dégradation des liaisons n’a pas été activée, la sortie n’affiche aucune information associée, telles que les valeurs ber et les seuils.

  • Link Degrade Set Threshold— Valeur seuil BER à partir duquel la liaison est considérée comme dégradée et qu’une action corrective est déclenchée.

  • Link Degrade Clear Threshold— Valeur seuil BER à partir duquel la liaison dégradée est considérée comme récupérée et l’action corrective appliquée à l’interface est rétablie.

  • Estimated BER— Le taux d’erreur bit estimé.

  • Link-degrade event— Affiche les informations d’événement de dégradation des liens.

    • Seconds— Le temps (en quelques secondes) s’est écoulé après qu’un événement de dégradation de liaison s’est produit.

    • Count— Nombre d’événements de dégradation de liaison enregistrés.

    • State— Affiche l’état de dégradation de la liaison (par exemple : Defect Active).

detail extensive

MAC statistics

Receive et Transmit les statistiques communiquées par le sous-système MAC du PIC, notamment :

  • Total octets et total packets — Nombre total d’octets et de paquets. Pour les PIC Gigabit Ethernet IQ, le nombre d’octets reçus varie selon le type d’interface. Pour plus d’informations, voir le tableau 31 sous la commande show interfaces .

  • Unicast packets, Broadcast packets, et Multicast packets— Nombre de paquets unicast, broadcast et multicast.

  • CRC/Align errors— Nombre total de paquets reçus dont la longueur (à l’exclusion des bits de cadrage, mais octets FCS compris) est comprise entre 64 et 1 518 octets, inclus, et dont la longueur était soit d’un mauvais FCS avec un nombre intégral d’octets (erreur FCS), soit d’un FCS défectueux avec un nombre non intégré d’octets (Erreur d’alignement).

  • FIFO error— Nombre d’erreurs FIFO signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC ou un câble est probablement défaillant.

  • MAC control frames— Nombre de trames de contrôle MAC.

  • MAC pause frames— Nombre de trames de contrôle MAC avec pause code opérationnel.

  • Oversized frames— Il existe deux conditions possibles concernant le nombre de trames surdimensionné :

    • La longueur des paquets dépasse la MTU de l’interface, ou

    • La longueur des paquets dépasse le MRU

  • Jabber frames— Nombre de trames qui étaient plus longues que 1 518 octets (à l’exclusion des bits de trame, mais y compris les octets FCS) et qui présentaient une erreur FCS ou une erreur d’alignement. Cette définition de jabber est différente de celle d’IEEE-802.3, section 8.2.1.5 (10BASE5) et section 10.3.1.4 (10BASE2). Ces documents définissent jabber comme la condition dans laquelle tout paquet dépasse 20 ms. La portée autorisée pour détecter le jabber est de 20 ms à 150 ms.

  • Fragment frames— Nombre total de paquets dont la longueur était inférieure à 64 octets (à l’exclusion des bits de trame, mais y compris des octets FCS) et qui présentaient soit une erreur FCS, soit une erreur d’alignement. Les trames de fragments s’incrémentent normalement parce que les runts (qui sont des événements normaux causés par des collisions) et les impacts sonores sont comptés.

  • VLAN tagged frames— Nombre de trames marquées par VLAN. Le système utilise le TPID de 0x8100 dans la trame pour déterminer si une trame est balisée ou non.

    REMARQUE :

    Le MIC Gigabit Ethernet à 20 ports (MIC-3D-20GE-SFP) ne dispose pas de compteurs matériels pour les trames VLAN. Par conséquent, le VLAN tagged frames champ affiche 0 lorsque la show interfaces commande est exécutée sur un MIC Gigabit Ethernet à 20 ports. En d’autres termes, le nombre de trames balisées VLAN ne peut pas être déterminé pour le MIC Gigabit Ethernet à 20 ports.

  • Code violations— Nombre de fois qu’un événement a amené le PHY à indiquer « erreur de réception des données » ou « erreur de symbole de données non valide ».

extensive

OTN Received Overhead Bytes

APS/PCC0: 0x02, APS/PCC1: 0x11, APS/PCC2: 0x47, APS/PCC3: 0x58 Type de charge utile : 0x08

extensive

OTN Transmitted Overhead Bytes

APS/PCC0 : 0x00, APS/PCC1 : 0x00, APS/PCC2 : 0x00, APS/PCC3 : 0x00 Type de charge utile : 0x08

extensive

Filter statistics

Receive et Transmit les statistiques communiquées par le sous-système de filtre d’adresses MAC du PIC. Le filtrage est effectué par la mémoire cam (content-addressable memory) sur le PIC. Le filtre examine les adresses MAC source et de destination d’un paquet pour déterminer s’il peut entrer dans le système ou être rejeté.

  • Input packet count— Nombre de paquets reçus du matériel MAC traité par le filtre.

  • Input packet rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés en raison de l’adresse MAC source ou de l’adresse MAC de destination.

  • Input DA rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC de destination du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. Il est normal que cette valeur soit incrémentée. Lorsqu’il s’incrémente très rapidement et qu’aucun trafic n’entre dans le routeur à partir du système éloigné, soit il y a une entrée ARP mauvaise sur le système lointain, soit le routage multicast n’est pas activé et le système éloigné envoie de nombreux paquets multicast au routeur local (ce que le routeur rejette).

    REMARQUE :

    Sur les routeurs PTX Series, ignorez toutes les valeurs affichées pour les rejets DA d’entrée. Les rejets DA d’entrée ne sont pas pris en charge sur les routeurs PTX Series.

  • Input SA rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC source du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. La valeur de ce champ doit être incrémentée uniquement si le filtrage d’adresses MAC source a été activé. Si le filtrage est activé, si la valeur augmente rapidement et si le système ne reçoit pas le trafic qu’il devrait recevoir du système lointain, cela signifie que les adresses MAC source configurées par l’utilisateur pour cette interface sont incorrectes.

  • Output packet count— Nombre de paquets que le filtre a donnés au matériel MAC.

  • Output packet pad count— Nombre de paquets que le filtre a rembourrés à la taille Ethernet minimale (60 octets) avant de donner le paquet au matériel MAC. Habituellement, le rembourrage n’est effectué que sur de petits paquets ARP, mais certains paquets IP de très petite taille peuvent également nécessiter un rembourrage. Si cette valeur augmente rapidement, soit le système essaie de trouver une entrée ARP pour un système lointain qui n’existe pas, soit il est mal configuré.

  • Output packet error count— Nombre de paquets avec une erreur indiquée que le filtre a été chargé de transmettre. Ces paquets sont généralement des paquets vieillissants ou sont le résultat d’un problème de bande passante sur le matériel FPC. Sur un système normal, la valeur de ce champ ne doit pas être incrémentée.

  • CAM destination filters, CAM source filters— Nombre d’entrées dans la CAM dédiée aux filtres d’adresse MAC de destination et source. Il ne peut y avoir que 64 entrées source. Si le filtrage source est désactivé, ce qui est le cas par défaut, les valeurs de ces champs doivent être 0.

extensive

PMA PHY

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Informations d’erreur SONET :

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. Tout état autre qu’un OK problème.

Les sous-champs sont :

  • PHY Lock— Boucle à verrouillage de phase

  • PHY Light— Perte de signal optique

extensive

WIS section

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Informations d’erreur SONET :

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. Tout état autre qu’un OK problème.

Les sous-champs sont :

  • BIP-B1— Parité entre bits pour la surcharge de section SONET

  • SEF— Cadrage gravement erroné

  • LOL— Perte de lumière

  • LOF— Perte de trame

  • ES-S— Erreur en quelques secondes (section)

  • SES-S— Quelques secondes gravement erronées (section)

  • SEFS-S— Quelques secondes de cadrage gravement erronées (section)

extensive

WIS line

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Alarmes et défauts actifs, plus le nombre d’erreurs SONET spécifiques avec des informations détaillées :

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. Tout état autre qu’un OK problème.

Les sous-champs sont :

  • BIP-B2— Parité entre bit pour la surcharge de ligne SONET

  • REI-L— Indication d’erreur distante (ligne proche de la fin)

  • RDI-L— Indication du défaut distant (ligne proche de la fin)

  • AIS-L— Signal d’alarme (ligne proche de la fin)

  • BERR-SF— Débit d’erreur de bit (échec du signal)

  • BERR-SD— Défaut de débit d’erreur bit (dégradation du signal)

  • ES-L— Erreur en quelques secondes (ligne proche de la fin)

  • SES-L— Erreurs graves en quelques secondes (ligne proche de la fin)

  • UAS-L— Secondes non disponibles (ligne proche de la fin)

  • ES-LFE— Erreur en quelques secondes (ligne de bout en bout)

  • SES-LFE— Erreurs graves en quelques secondes (ligne de bout en bout)

  • UAS-LFE— Secondes non disponibles (ligne de bout en bout)

extensive

WIS path

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Alarmes et défauts actifs, plus le nombre d’erreurs SONET spécifiques avec des informations détaillées :

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. Tout état autre qu’un OK problème.

Les sous-champs sont :

  • BIP-B3— Parité entre bits pour la surcharge de section SONET

  • REI-P— Indication d’erreur à distance

  • LOP-P— Perte de pointeur (chemin)

  • AIS-P— Signal d’alarme de chemin

  • RDI-P— Indication du défaut distant de chemin

  • UNEQ-P— Chemin nonquipé

  • PLM-P— Incompatibilité de la charge utile de chemin (signal)

  • ES-P— Erreur en quelques secondes (chemin STS proche de la fin)

  • SES-P— Grave erreur en quelques secondes (chemin STS proche de la fin)

  • UAS-P— Secondes non disponibles (chemin STS proche de la fin)

  • SES-PFE— Erreurs graves en quelques secondes (chemin STS lointain)

  • UAS-PFE— Secondes non disponibles (chemin STS lointain)

extensive

Autonegotiation information

Informations sur l’autonegotiation des liens.

  • Negotiation status:

    • Incomplete— L’interface Ethernet a la vitesse ou le mode liaison configuré.

    • No autonegotiation— L’interface Ethernet distante a la vitesse ou le mode liaison configuré, ou n’effectue pas d’automatisation.

    • Complete— L’interface Ethernet est connectée à un équipement qui effectue l’autonegotiation et le processus d’autonegotiation est réussi.

  • Link partner statusOK lorsque l’interface Ethernet est connectée à un équipement qui effectue l’autonegotiation et que le processus d’autonegotiation est réussi.

  • Link partner— Informations provenant de l’équipement Ethernet distant :

    • Link mode— En fonction des capacités du partenaire de liaison, soit Full-duplexHalf-duplex.

    • Flow control— Types de contrôle des flux pris en charge par le partenaire de liaison. Pour les interfaces Gigabit Ethernet, les types sont Symmetric (liaison prise en charge PAUSE par le partenaire sur la réception et la transmission), Asymmetric (liaison prise en charge PAUSE par le partenaire lors de la transmission), Symmetric/Asymmetric (liaison prise en charge PAUSE par le partenaire lors de la réception et de la transmission ou uniquement PAUSE lors de la transmission), et None (le partenaire de liaison ne prend pas en charge le contrôle des flux).

    • Remote fault— Informations sur les pannes distantes du partenaire de liaison :Failure indique une erreur de liaison de réception. OK Indique que le partenaire reçoit le lien. Negotiation error Indique une erreur de négociation. Offline Indique que le partenaire de liaison est hors ligne.

  • Local resolution— Informations provenant de l’équipement Ethernet local :

    • Flow control: types de contrôle de flux pris en charge par l’équipement local. Pour les interfaces Gigabit Ethernet, les fonctionnalités annoncées sont Symmetric/Asymmetric (les équipements locaux prennent en charge PAUSE la réception et la transmission ou uniquement PAUSE sur la réception) et None (l’équipement local ne prend pas en charge le contrôle des flux). En fonction du résultat de la négociation avec le partenaire de liaison, le type de contrôle de flux de résolution locale s’affiche Symmetric (l’équipement local prend en charge PAUSE la réception et la transmission), Asymmetric (l’équipement local prend en charge PAUSE la réception) et None (l’équipement local ne prend pas en charge le contrôle des flux).

    • Remote fault— Informations sur les pannes distantes. Link OK (aucune erreur détectée lors de la réception), Offline (l’interface locale est hors ligne) et Link Failure (erreur de lien détectée lors de la réception).

extensive

Received path trace, Transmitted path trace

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Les interfaces SONET/SDH permettent d’envoyer des traces d’octets de chemin à travers la liaison SONET/SDH. Juniper Networks et d’autres fabricants de routeurs utilisent ces octets pour aider à diagnostiquer les erreurs de configuration et les erreurs réseau en définissant le message de suivi des chemins transmis afin qu’il contienne le nom et le nom de l’hôte système de l’interface physique. La valeur de trace du chemin reçu est le message reçu du routeur à l’autre extrémité de la fibre. La valeur de trace de chemin transmis est le message que ce routeur transmet.

extensive

Packet Forwarding Engine configuration

Informations sur la configuration du moteur de transfert de paquets :

  • Destination slot— Numéro d’emplacement FPC.

extensive

CoS information

Informations sur la file d’attente CoS pour l’interface physique.

  • CoS transmit queue: le numéro de file d’attente et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur.

  • Bandwidth %— Pourcentage de bande passante allouée à la file d’attente.

  • Bandwidth bps: bande passante allouée à la file d’attente (en points de paquets).

  • Buffer %: pourcentage d’espace tampon alloué à la file d’attente.

  • Buffer usec— Quantité d’espace tampon alloué à la file d’attente, en microsecondes. Cette valeur n’est pas nulle uniquement si la taille de la mémoire tampon est configurée en termes de temps.

  • Priority—Priorité de la file d’attente : low ou high.

  • Limit: s’affiche si la limitation de débit est configurée pour la file d’attente. Les valeurs possibles sont et noneexact. Si exact elle est configurée, la file d’attente transmet uniquement jusqu’à la bande passante configurée, même si la bande passante excédentaire est disponible. Si none elle est configurée, la file d’attente transmet au-delà de la bande passante configurée si la bande passante est disponible.

extensive

Interface logique  

Logical interface

Nom de l’interface logique.

Tous les niveaux

Index

Numéro d’index de l’interface logique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive Aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index d’interface SNMP pour l’interface logique.

detail extensive Aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Flags

Informations sur l’interface logique. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’interface logique » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

VLAN-Tag

Réécriture du profil appliqué aux trames entrantes ou sortantes sur la balise VLAN externe (Out) ou pour les balises externes et internes (In) VLAN.

  • push: une balise VLAN externe est mise devant la balise VLAN existante.

  • pop: la balise VLAN externe de la trame entrante est supprimée.

  • swap: la balise VLAN externe de la trame entrante est remplacée par les informations de balise VLAN spécifiées par l’utilisateur.

  • push: une balise VLAN externe est mise devant la balise VLAN existante.

  • push-push— Deux balises VLAN sont poussées depuis la trame entrante.

  • swap-push: la balise VLAN externe de la trame entrante est remplacée par une valeur de balise VLAN spécifiée par l’utilisateur. Une balise VLAN externe spécifiée par l’utilisateur est déplacée devant. La balise externe devient une balise interne dans le cadre final.

  • swap-swap: les balises VLAN internes et externes de la trame entrante sont remplacées par la valeur de balise VLAN spécifiée par l’utilisateur.

  • pop-swap: la balise VLAN externe de la trame entrante est supprimée et la balise VLAN interne de la trame entrante est remplacée par la valeur de la balise VLAN spécifiée par l’utilisateur. La balise interne devient la balise externe de la dernière trame.

  • pop-pop: les balises VLAN externes et internes de la trame entrante sont supprimées.

brief detail extensive Aucun

Demux

Valeur de multiplexing IP (demux) qui apparaît si cette interface est utilisée comme interface demux sous-jacente. Le résultat est l’un des éléments suivants :

  • Source Famille Inet

  • Destination Famille Inet

detail extensive Aucun

Encapsulation

Encapsulation sur l’interface logique.

Tous les niveaux

ACI VLAN

Informations affichées pour le jeu d’interfaces ACI (Agent Circuit Identifier) configuré avec la agent-circuit-id strophe de configuration automatique.

Dynamic Profile: nom du profil dynamique qui définit l’ensemble d’interfaces ACI.

S’il est configuré, l’ensemble d’interfaces ACI permet à l’interface Ethernet sous-jacente de créer des interfaces dynamiques d’abonnés VLAN basées sur les informations ACI.

REMARQUE :

Le champ VLAN ACI est remplacé par le champ Identité de ligne lorsqu’un jeu d’interface ALI est configuré avec la line-identity strophe de configuration automatique.

brief detail extensive Aucun

Identité de la ligne

Informations affichées pour les ensembles d’interfaces ALI (access-line-identifier) configurés avec la line-identity strophe de configuration automatique.

  • Dynamic Profile: nom du profil dynamique qui définit l’ensemble d’interface ALI.

  • Option de confiance utilisée pour créer l’ensemble d’interfaces ALI : Circuit-id, Remote-idou Accept-no-ids. Plusieurs options peuvent être configurées.

S’il est configuré, l’ensemble d’interfaces ALI permet à l’interface Ethernet sous-jacente de créer des interfaces dynamiques d’abonnés VLAN basées sur les informations ALI.

REMARQUE :

Le champ Line Identity est remplacé par le champ ACI VLAN lorsqu’un ensemble d’interfaces ACI est configuré avec la agent-circuit-id strophe de configuration automatique.

detail

Protocol

Famille de protocoles. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Champ de protocole » sous Common Output Fields Description.

detail extensive aucun

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface logique.

detail extensive aucun

Neighbor Discovery Protocol (NDP)Queue Statistics

Statistiques NDP pour les protocoles inet6 sous les statistiques d’interface logique.

  • Max nh cache— Taille maximale du cache de l’interface voisine.

  • New hold nh limit— Nombre maximal de nouvelles étapes suivantes non résolues.

  • Curr nh cnt— Nombre actuel de problèmes suivants résolus dans la file d’attente NDP.

  • Curr new hold cnt— Nombre actuel de prochaines étapes non résolues dans la file d’attente NDP.

  • NH drop cnt— Nombre de demandes du NPD qui n’ont pas été traitées.

Tous les niveaux

Dynamic Profile

Nom du profil dynamique utilisé pour créer cette interface configurée avec une famille PPPoE (Point-to-Point Protocol over Ethernet).

detail extensive Aucun

Service Name Table

Nom de la table de nom de service pour l’interface configurée avec une famille PPPoE.

detail extensive Aucun

Max Sessions

Nombre maximal d’interfaces logiques PPPoE pouvant être activées sur l’interface sous-jacente.

detail extensive Aucun

Duplicate Protection

État de la protection des doublons PPPoE : On ou Off. Lorsque la protection dupliquée est configurée pour l’interface sous-jacente, une interface logique PPPoE dynamique ne peut pas être activée lorsqu’une interface logique active existante est présente pour le même client PPPoE.

detail extensive Aucun

Connexion directe

État de la configuration pour ignorer les VSA du forum DSL : On ou Off. Une fois configuré, le routeur ignore l’un de ces VSA reçus d’un équipement CPE directement connecté sur l’interface.

detail extensive Aucun

AC Name

Nom du concentrateur d’accès.

detail extensive Aucun

Maximum labels

Nombre maximal de labels MPLS configurés pour la famille de protocoles MPLS sur l’interface logique.

detail extensive Aucun

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces spécifié.

  • Input bytes, Output bytes— Nombre d’octets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces. La valeur de ce champ comprend également les octets de charge de couche 2 pour le trafic entrant ou sortant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des frais de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

  • Input packets, Output packets— Nombre de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces.

detail extensive

IPv6 transit statistics

Nombre d’octets et de paquets de transit IPv6 reçus et transmis sur l’interface logique si le suivi des statistiques IPv6 est activé.

extensive

Local statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets à destination du routeur.

extensive

Transit statistics

Nombre et débit d’octets et de paquets transitant par le commutateur.

REMARQUE :

Pour les interfaces de file d’attente intelligentes Gigabit Ethernet 2 (IQ2), les statistiques de sortie des interfaces logiques peuvent ne pas refléter avec précision le trafic sur le câble lorsque la mise en forme de sortie est appliquée. La mise en forme de la gestion du trafic peut abandonner les paquets une fois qu’ils sont comptés par les compteurs et Output packets de l’interfaceOutput bytes. Toutefois, les valeurs correctes s’affichent pour ces deux statistiques de sortie lorsque la planification par unité est activée pour l’interface physique Gigabit Ethernet IQ2, ou lorsqu’une seule interface logique utilise activement un planificateur partagé.

extensive

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Route Table

Table de routage dans laquelle se trouve l’adresse d’interface logique. Par exemple, 0 fait référence à la table de routage inet.0.

detail extensive aucun

Flags

Informations sur les indicateurs de la famille de protocoles. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs de famille » sous Description des champs de sortie communs.

detail extensive

Donor interface

(Ethernet non numéroté) Interface à partir de laquelle une interface Ethernet non numérotée emprunte une adresse IPv4.

detail extensive Aucun

Preferred source address

(Ethernet non numéroté) Adresse IPv4 secondaire de l’interface de bouclage du donneur qui agit comme l’adresse source préférée pour l’interface Ethernet non numérotée.

detail extensive Aucun

Input Filters

Noms des filtres d’entrée appliqués à cette interface. Si vous spécifiez une valeur de priorité pour un filtre dans un profil dynamique, les valeurs de priorité du filtre apparaissent entre parenthèses à côté de toutes les interfaces.

detail extensive

Output Filters

Noms des filtres de sortie appliqués à cette interface. Si vous spécifiez une valeur de priorité pour un filtre dans un profil dynamique, les valeurs de priorité du filtre apparaissent entre parenthèses à côté de toutes les interfaces.

detail extensive

Mac-Validate Failures

Nombre d’échecs de validation d’adresse MAC pour les paquets et les octets. Ce champ s’affiche lorsque la validation de l’adresse MAC est activée pour l’interface logique.

detail extensive Aucun

Addresses, Flags

Informations sur les indicateurs d’adresse. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’adresses » sous Description des champs de sortie communs.

detail extensive aucun

protocol-family

Famille de protocoles configurée sur l’interface logique. Si le protocole est inet, l’adresse IP de l’interface est également affichée.

brief

Flags

Informations sur l’indicateur d’adresse. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’adresses » sous Description des champs de sortie communs.

detail extensive aucun

Destination

Adresse IP du côté distant de la connexion.

detail extensive aucun

Local

adresse IP de l’interface logique.

detail extensive aucun

Broadcast

Adresse de diffusion de l’interface logique.

detail extensive aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Le tableau suivant décrit les champs de sortie de la show interfaces commande (10-Gigabit Ethernet).

Field Name Description du champ Niveau de production

Physical interface

Nom de l’interface physique.

Tous les niveaux

Enabled

État de l’interface. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Champ activé » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Interface index

Numéro d’index de l’interface physique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive Aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index SNMP pour l’interface physique.

detail extensive Aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Link-level type

Encapsulation utilisée sur l’interface physique.

Tous les niveaux

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface physique.

Tous les niveaux

Speed

Vitesse d’exécution de l’interface.

Tous les niveaux

Loopback

État du bouclage : Enabled ou Disabled. Si le bouclage est activé, type de bouclage : Local ou Remote.

Tous les niveaux

Source filtering

État du filtrage des sources : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

LAN-PHY mode

Interface 10 Gigabit Ethernet fonctionnant en mode LAN (Local Area Physical Layer Device). LAN PHY permet aux liaisons 10 Gigabit Ethernet d’utiliser des applications Ethernet existantes.

Tous les niveaux

WAN-PHY mode

Interface 10 Gigabit Ethernet fonctionnant en mode PHY WAN (Wide Area Network Physical Layer Device). WAN PHY permet aux liaisons étendues 10 Gigabit Ethernet d’utiliser des câbles à fibre optique et d’autres équipements destinés à SONET/SDH.

Tous les niveaux

Unidirectional

Statut du mode de liaison unidirectionnel pour l’interface 10 Gigabit Ethernet : Enabled ou Disabled pour l’interface parente ou Rx-onlyTx-only pour les interfaces enfants.

Tous les niveaux

Flow control

État du contrôle des flux : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

Auto-negotiation

(interfaces Gigabit Ethernet) Statut de l’autonegotiation : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

Remote-fault

(interfaces Gigabit Ethernet) État des pannes distantes :

  • Online— L’autonegotiation est configurée manuellement en ligne.

  • Offline— L’autonegotiation est configurée manuellement en mode hors ligne.

Tous les niveaux

Device flags

Informations sur l’équipement physique. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’équipement » sous La description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Interface flags

Informations sur l’interface. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’interface » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Link flags

Informations sur le lien. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs de liens » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Wavelength

(interfaces 10 Gigabit Ethernet de multiplexage dense de division de longueur d’onde [DWDM] Affiche la longueur d’onde configurée, en nanomètres (nm).

Tous les niveaux

Frequency

(interfaces DWDM 10 Gigabit Ethernet uniquement) Affiche la fréquence associée à la longueur d’onde configurée, en térahertz (THz).

Tous les niveaux

CoS queues

Nombre de files d’attente CoS configurées.

detail extensive Aucun

Schedulers

(interfaces de file d’attente intelligente Gigabit Ethernet 2 (IQ2) uniquement) Nombre de planificateurs CoS configurés.

extensive

Hold-times

Temps de maintien et d’arrêt de l’interface actuels, en millisecondes.

detail extensive

Current address

Adresse MAC configurée.

detail extensive Aucun

Hardware address

Adresse MAC matérielle.

detail extensive Aucun

Last flapped

Date, heure et il y a combien de temps l’interface est passée de bas en haut. Le format est Last flapped: year-month-day hour:minute:second:timezone (hour:minute:second ago). Par exemple, Last flapped: 2002-04-26 10:52:40 PDT (04:33:20 ago).

detail extensive Aucun

Input Rate

Débit d’entrée en bits par seconde (bps) et paquets par seconde (pps). La valeur dans ce domaine comprend également les octets de couche 2 pour le trafic entrant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des coûts de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

Aucun spécifié

Output Rate

Débit de sortie en points de base et pps. La valeur dans ce domaine inclut également les octets de charge de couche 2 pour le trafic sortant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des frais de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

Aucun spécifié

Statistics last cleared

Date à laquelle les statistiques de l’interface ont été définies pour la dernière fois sur zéro.

detail extensive

Egress account overhead

La charge de couche 2 en octets est prise en compte dans les statistiques d’interface pour le trafic sortant.

detail extensive

Ingress account overhead

La surcharge de couche 2 en octets est prise en compte dans les statistiques d’interface pour le trafic entrant.

detail extensive

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’interface physique.

  • Input bytes— Nombre d’octets reçus sur l’interface. La valeur dans ce domaine comprend également les octets de couche 2 pour le trafic entrant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des coûts de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

  • Output bytes— Nombre d’octets transmis sur l’interface. La valeur dans ce domaine inclut également les octets de charge de couche 2 pour le trafic sortant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des frais de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

  • Input packets— Nombre de paquets reçus sur l’interface.

  • Output packets— Nombre de paquets transmis sur l’interface.

detail extensive

Input errors

Erreurs d’entrée sur l’interface. Les paragraphes suivants expliquent les compteurs dont la signification peut ne pas être évidente :

  • Errors: somme de la trame entrante terminée et des erreurs FCS.

  • Drops— Nombre de paquets déposés par la file d’attente d’entrée du gestionnaire d’E/S ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre s’incrémente une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

  • Framing errors— Nombre de paquets reçus avec une somme de contrôle de trames (FCS) non valide.

  • Runts— Nombre d’images reçues inférieures au seuil d’exécution.

  • Policed discards— Nombre de trames que le paquet entrant correspond au code rejeté parce qu’elles n’étaient pas reconnues ou non d’intérêt. Généralement, ce champ signale des protocoles que Junos OS ne gère pas.

  • L3 incompletes— Nombre de paquets entrants rejetés parce qu’ils ont échoué à vérifier l’intégrité de l’en-tête de l’en-tête de couche 3 (généralement IPv4). Par exemple, une trame avec moins de 20 octets d’en-tête IP disponible est écartée. Les erreurs incomplètes L3 peuvent être ignorées en configurant l’instruction ignore-l3-incompletes .

  • L2 channel errors— Nombre de fois où le logiciel n’a pas trouvé d’interface logique valide pour une trame entrante.

  • L2 mismatch timeouts— Nombre de paquets malformés ou courts qui ont conduit le gestionnaire de paquets entrant à rejeter la trame comme illisible.

  • FIFO errors— Nombre d’erreurs FIFO dans la direction de réception signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC est probablement défaillant.

  • Resource errors: somme des gouttes de transmission.

extensive

Output errors

Erreurs de sortie sur l’interface. Les paragraphes suivants expliquent les compteurs dont la signification peut ne pas être évidente :

  • Carrier transitions— Nombre de fois que l’interface est passée de down à up. Normalement, ce nombre n’augmente pas rapidement, et n’augmente que lorsque le câble est débranché, que le système distant est mis hors tension, puis opérationnel, ou qu’un autre problème se produit. Si le nombre de transitions opérateur s’incrémente rapidement (peut-être une fois toutes les 10 secondes), le câble, le système de bout en bout ou le PIC ou le PIM fonctionne mal.

  • Errors: somme de la trame sortante terminée et des erreurs FCS.

  • Drops— Nombre de paquets déposés par la file d’attente de sortie du gestionnaire d’E/S ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre s’incrémente une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

  • Collisions— Nombre de collisions Ethernet. Le PIC Gigabit Ethernet ne prend en charge que le fonctionnement en full-duplex, de sorte que pour les PICs Gigabit Ethernet, ce nombre doit toujours rester 0. S’il n’est pas nul, il y a un bogue logiciel.

  • Aged packets— Nombre de paquets qui sont restés dans la SDRAM de paquets partagés si longtemps que le système les a automatiquement purgés. La valeur de ce champ ne doit jamais augmenter. Si c’est le cas, il s’agit très probablement d’un bogue logiciel ou d’un matériel défectueux.

  • FIFO errors— Nombre d’erreurs FIFO dans la direction d’envoi signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC est probablement défaillant.

  • HS link CRC errors— Nombre d’erreurs sur les liaisons haut débit entre les ASIC chargés de gérer les interfaces du routeur.

  • MTU errors— Nombre de paquets dont la taille dépasse le MTU de l’interface.

  • Resource errors: somme des gouttes de transmission.

extensive

Egress queues

Nombre total de files d’attente sortantes prises en charge sur l’interface spécifiée.

REMARQUE :

Dans les DPC qui ne sont pas du type amélioré, tels que DPC 40x 1GE R, DPCE 20x 1GE + 2x 10GE R, ou DPCE 40x 1GE R, vous pouvez remarquer une anomalie dans la sortie de la show interfaces commande, car les paquets entrants peuvent être comptés dans la section des files d’attente sortantes de la sortie. Ce problème se produit sur les DPC non améliorés, car les statistiques de file d’attente sortantes sont interrogées à partir du bloc IMQ (Inbound Message Queuing) de la puce I. Le bloc IMQ ne fait pas de différence entre le trafic WAN entrant et sortant ; par conséquent, les statistiques combinées sont affichées dans les compteurs de file d’attente sortants du moteur de routage. Dans un simple scénorio VPLS, s’il n’y a pas d’entrée MAC dans la table DMAC (en envoyant du trafic unidirectionnel), le trafic est inondé et le trafic d’entrée est comptabilisé dans IMQ. Pour le trafic bidirectionnel (entrée MAC dans la table DMAC), si l’interface sortante est sur la même puce I, alors les statistiques d’entrée et de sortie sont comptées de manière combinée. Si l’interface sortante est sur une puce I ou FPC différente, seules les statistiques sortantes sont prises en compte dans imQ. Ce comportement est attendu avec des DPC non améliorés

detail extensive

Queue counters (Egress)

Le numéro de la file d’attente CoS et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur.

  • Queued packets— Nombre de paquets mis en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets— Nombre de paquets tombés par le mécanisme RED de l’ASIC.

detail extensive

Ingress queues

Nombre total de files d’attente entrantes prises en charge sur l’interface spécifiée. Affiché sur les interfaces IQ2.

extensive

Queue counters (Ingress)

Le numéro de la file d’attente CoS et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur. Affiché sur les interfaces IQ2.

  • Queued packets— Nombre de paquets mis en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets— Nombre de paquets tombés par le mécanisme RED de l’ASIC.

extensive

Active alarms and Active defects

Défauts spécifiques à Ethernet qui peuvent empêcher l’interface de passer des paquets. Lorsqu’un défaut persiste pendant un certain temps, il est promu en alarme. En fonction de la configuration de l’équipement de routage, une alarme peut sonner l’alarme rouge ou jaune sur l’équipement de routage, ou allumer le voyant d’alarme rouge ou jaune sur l’interface de l’engin. Ces champs peuvent contenir la valeur None ou Link.

  • None— Il n’y a pas de défauts ou d’alarmes actifs.

  • Link— L’interface a perdu l’état de la liaison, ce qui signifie généralement que le câble est débranché, que le système distant est éteint ou que le PIC fonctionne mal.

detail extensive Aucun

OTN alarms

Alarmes OTN actives identifiées sur l’interface.

detail extensive

OTN defects

Défauts OTN reçus sur l’interface.

detail extensive

OTN FEC Mode

Le modèle FEC configuré sur l’interface.

  • efec— La correction améliorée des erreurs de transfert (EFEC) est configurée pour corriger les erreurs de bit.

  • gfec— Le mode G.709 Forward error correction (GFEC) est configuré pour détecter et corriger les erreurs de bit.

  • none— Le mode FEC n’est pas configuré.

detail extensive

OTN Rate

Mode OTN.

  • fixed-stuff-bytes— Objets fixes 11,0957 Gbit/s.

  • no-fixed-stuff-bytes— Pas d’octets fixes 11,0491 Gbits/s.

  • pass-through: activez le mode de passage OTN.

  • no-pass-through— N’activez pas le mode de passe OTN.

detail extensive

OTN Line Loopback

État du bouclage de ligne, s’il est configuré pour le PIC OTN DWDM. Sa valeur peut être : enabled ou disabled.

detail extensive

OTN FEC statistics

Les compteurs FEC (Forward Error Correction) pour le PIC OTN DWDM.

  • Corrected Errors— Nombre d’erreurs corrigées à la dernière seconde.

  • Corrected Error Ratio— Le ratio d’erreurs corrigé au cours des 25 dernières secondes. Par exemple, 1e-7 est une erreur par 10 millions de bits.

detail extensive

OTN FEC alarms

Alarmes OTN FEC d’erreurs excessives ou dégradées déclenchées sur l’interface.

  • FEC Degrade— OTU FEC Dégrade le défaut.

  • FEC Excessive— Défaut d’erreur excessive OTU FEC.

detail extensive

OTN OC

Défauts OTN OC déclenchés sur l’interface.

  • LOS— Perte de signal d’OC.

  • LOF: perte de châssis.

  • LOM— Perte oc de défaut multiframe.

  • Wavelength Lock— Défaut de verrouillage de longueur d’onde OC.

detail extensive

OTN OTU

Défauts OTN OTU détectés sur l’interface

  • AIS— Alarme AIS OTN.

  • BDI— Alarme OTN OTU BDI.

  • IAE— Alarme OTN OTU IAE.

  • TTIM— Alarme OTN OTU TTIM.

  • SF— Alarme de panne de débit d’erreur ODU OTN.

  • SD— Alarme de défaut de débit d’erreur ODU OTN.

  • TCA-ES— Alarme de seuil OTN ODU ES.

  • TCA-SES— Alarme de seuil OTN ODU SES.

  • TCA-UAS— Alarme de seuil OTN ODU UAS.

  • TCA-BBE— Alarme de seuil BBE ODU OTN.

  • BIP— Alarme de seuil otn ODU BIP.

  • BBE— Alarme de seuil OTN OTU BBE.

  • ES— Alarme de seuil OTN OTU ES.

  • SES— Alarme de seuil OTN OTU SES.

  • UAS— Alarme de seuil OTN OTU UAS.

detail extensive

Received DAPI

DAPI (Destination Access Port Interface) à partir de laquelle les paquets ont été reçus.

detail extensive

Received SAPI

Source Access Port Interface (SAPI) à partir de laquelle les paquets ont été reçus.

detail extensive

Transmitted DAPI

Interface de port d’accès de destination (DAPI) à laquelle les paquets ont été transmis.

detail extensive

Transmitted SAPI

Source Access Port Interface (SAPI) à laquelle les paquets ont été transmis.

detail extensive

PCS statistics

(interfaces 10 Gigabit Ethernet) Affiche les conditions d’erreur PCS (Physical Coding Sublayer) du WAN PHY ou de l’équipement PHY LAN.

  • Bit errors— Nombre de secondes pendant lesquelles au moins un débit d’erreur de bit (BER) s’est produit pendant que le récepteur PCS fonctionne en mode normal.

  • Errored blocks— Nombre de secondes lorsque au moins un bloc erroné s’est produit alors que le récepteur PCS fonctionne en mode normal.

detail extensive

MAC statistics

Receive et Transmit les statistiques communiquées par le sous-système MAC du PIC, notamment :

  • Total octets et total packets — Nombre total d’octets et de paquets. Pour les PIC Gigabit Ethernet IQ, le nombre d’octets reçus varie selon le type d’interface.

  • Unicast packets, Broadcast packets, et Multicast packets— Nombre de paquets unicast, broadcast et multicast.

  • CRC/Align errors— Nombre total de paquets reçus dont la longueur (à l’exclusion des bits de cadrage, mais octets FCS compris) est comprise entre 64 et 1 518 octets, inclus, et dont la longueur était soit d’un mauvais FCS avec un nombre intégral d’octets (erreur FCS), soit d’un FCS défectueux avec un nombre non intégré d’octets (Erreur d’alignement).

  • FIFO error— Nombre d’erreurs FIFO signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC ou un câble est probablement défaillant.

  • MAC control frames— Nombre de trames de contrôle MAC.

  • MAC pause frames— Nombre de trames de contrôle MAC avec pause code opérationnel.

  • Oversized frames— Nombre de trames dépassant 1 518 octets.

  • Jabber frames— Nombre de trames qui étaient plus longues que 1 518 octets (à l’exclusion des bits de trame, mais y compris les octets FCS) et qui présentaient une erreur FCS ou une erreur d’alignement. Cette définition de jabber est différente de celle d’IEEE-802.3, section 8.2.1.5 (10BASE5) et section 10.3.1.4 (10BASE2). Ces documents définissent jabber comme la condition dans laquelle tout paquet dépasse 20 ms. La portée autorisée pour détecter le jabber est de 20 ms à 150 ms.

  • Fragment frames— Nombre total de paquets d’une longueur inférieure à 64 octets (à l’exclusion des bits de trame, mais y compris des octets FCS) et qui présentaient une erreur FCS ou une erreur d’alignement. Les trames de fragments s’incrémentent normalement parce que les runts (qui sont des événements normaux causés par des collisions) et les impacts sonores sont comptés.

  • VLAN tagged frames— Nombre de trames marquées par VLAN. Le système utilise le TPID de 0x8100 dans la trame pour déterminer si une trame est balisée ou non.

  • Code violations— Nombre de fois qu’un événement a amené le PHY à indiquer « erreur de réception des données » ou « erreur de symbole de données non valide ».

extensive

OTN Received Overhead Bytes

APS/PCC0 : 0x02, APS/PCC1 : 0x11, APS/PCC2 : 0x47, APS/PCC3 : 0x58 Type de charge utile : 0x08

extensive

OTN Transmitted Overhead Bytes

APS/PCC0 : 0x00, APS/PCC1 : 0x00, APS/PCC2 : 0x00, APS/PCC3 : 0x00 Type de charge utile : 0x08

extensive

Filter statistics

Receive et Transmit les statistiques communiquées par le sous-système de filtre d’adresses MAC du PIC. Le filtrage est effectué par la mémoire cam (content-addressable memory) sur le PIC. Le filtre examine les adresses MAC source et de destination d’un paquet pour déterminer s’il doit entrer dans le système ou être rejeté.

  • Input packet count— Nombre de paquets reçus du matériel MAC traité par le filtre.

  • Input packet rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés en raison de l’adresse MAC source ou de l’adresse MAC de destination.

  • Input DA rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC de destination du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. Il est normal que cette valeur soit incrémentée. Lorsqu’il s’incrémente très rapidement et qu’aucun trafic n’entre dans l’équipement de routage à partir du système éloigné, soit il y a une entrée ARP mauvaise sur le système lointain, soit le routage multicast n’est pas activé et le système lointain envoie de nombreux paquets multicast à l’équipement de routage local (ce que l’équipement de routage rejette).

  • Input SA rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC source du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. La valeur de ce champ ne doit être incrémentée que si le filtrage d’adresses MAC source a été activé. Si le filtrage est activé, si la valeur augmente rapidement et si le système ne reçoit pas le trafic qu’il devrait recevoir du système lointain, cela signifie que les adresses MAC source configurées par l’utilisateur pour cette interface sont incorrectes.

  • Output packet count— Nombre de paquets que le filtre a donnés au matériel MAC.

  • Output packet pad count— Nombre de paquets que le filtre a rembourrés à la taille Ethernet minimale (60 octets) avant de donner le paquet au matériel MAC. Habituellement, le rembourrage n’est effectué que sur de petits paquets ARP, mais certains paquets IP de très petite taille peuvent également nécessiter un rembourrage. Si cette valeur augmente rapidement, soit le système essaie de trouver une entrée ARP pour un système lointain qui n’existe pas, soit il est mal configuré.

  • Output packet error count— Nombre de paquets avec une erreur indiquée que le filtre a été chargé de transmettre. Ces paquets sont généralement des paquets vieillissants ou sont le résultat d’un problème de bande passante sur le matériel FPC. Sur un système normal, la valeur de ce champ ne doit pas augmenter.

  • CAM destination filters, CAM source filters— Nombre d’entrées dans la CAM dédiée aux filtres d’adresse MAC de destination et source. Il ne peut y avoir que 64 entrées source. Si le filtrage source est désactivé, c’est-à-dire par défaut, les valeurs de ces champs doivent être 0.

extensive

PMA PHY

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Informations d’erreur SONET :

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. Tout état autre qu’un OK problème.

extensive

WIS section

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Informations d’erreur SONET :

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. Tout état autre qu’un OK problème.

Les sous-champs sont :

  • BIP-B1— Parité entre bits pour la surcharge de section SONET

  • SEF— Cadrage gravement erroné

  • LOL— Perte de lumière

  • LOF— Perte de trame

  • ES-S— Erreur en quelques secondes (section)

  • SES-S : secondes gravement erronées (section)

  • SEFS-S— Quelques secondes de cadrage gravement erronées (section)

extensive

WIS line

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Alarmes et défauts actifs, plus le nombre d’erreurs SONET spécifiques avec des informations détaillées.

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. État autre qu’indique OK un problème.

Les sous-champs sont :

  • BIP-B2— Parité entre bit pour la surcharge de ligne SONET

  • REI-L— Indication d’erreur distante (ligne proche de la fin)

  • RDI-L— Indication du défaut distant (ligne proche de la fin)

  • AIS-L— Signal d’alarme (ligne proche de la fin)

  • BERR-SF— Débit d’erreur de bit (échec du signal)

  • BERR-SD— Défaut de débit d’erreur bit (dégradation du signal)

  • ES-L— Erreur en quelques secondes (ligne proche de la fin)

  • SES-L— Erreurs graves en quelques secondes (ligne proche de la fin)

  • UAS-L— Secondes non disponibles (ligne proche de la fin)

  • ES-LFE— Erreur en quelques secondes (ligne de bout en bout)

  • SES-LFE— Erreurs graves en quelques secondes (ligne de bout en bout)

  • UAS-LFE— Secondes non disponibles (ligne de bout en bout)

extensive

WIS path

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Alarmes et défauts actifs, plus le nombre d’erreurs SONET spécifiques avec des informations détaillées.

  • Seconds: le défaut est actif en quelques secondes.

  • Count— Nombre de fois que le défaut est passé d’inactif à actif.

  • State— État de l’erreur. Tout état autre qu’un OK problème.

Les sous-champs sont :

  • BIP-B3— Parité entre bits pour la surcharge de section SONET

  • REI-P— Indication d’erreur à distance

  • LOP-P— Perte de pointeur (chemin)

  • AIS-P— Signal d’alarme de chemin

  • RDI-P— Indication du défaut distant de chemin

  • UNEQ-P— Chemin nonquipé

  • PLM-P— Incompatibilité des étiquettes de charge utile de chemin

  • ES-P— Erreur en quelques secondes (chemin STS proche de la fin)

  • SES-P— Grave erreur en quelques secondes (chemin STS proche de la fin)

  • UAS-P— Secondes non disponibles (chemin STS proche de la fin)

  • SES-PFE— Erreurs graves en quelques secondes (chemin STS lointain)

  • UAS-PFE— Secondes non disponibles (chemin STS lointain)

extensive

Autonegotiation information

Informations sur l’autonegotiation des liens.

  • Negotiation status:

    • Incomplete— L’interface Ethernet a la vitesse ou le mode liaison configuré.

    • No autonegotiation— L’interface Ethernet distante a la vitesse ou le mode liaison configuré, ou n’effectue pas d’automatisation.

    • Complete— L’interface Ethernet est connectée à un équipement qui effectue l’autonegotiation et le processus d’autonegotiation est réussi.

  • Link partner statusOK lorsque l’interface Ethernet est connectée à un équipement qui effectue l’autonegotiation et que le processus d’autonegotiation est réussi.

  • Link partner:

    • Link mode: en fonction de la capacité de l’équipement Ethernet connecté, soit Full-duplex ou Half-duplex.

    • Flow control— Types de contrôle de flux pris en charge par l’équipement Ethernet distant. Pour les interfaces Fast Ethernet, le type est None. Pour les interfaces Gigabit Ethernet, les types sont Symmetric (liaison prise en charge PAUSE par le partenaire lors de la réception et de la transmission), Asymmetric (liaison prise en charge PAUSE par le partenaire lors de la transmission), et Symmetric/Asymmetric (lien le partenaire prend en charge à la fois PAUSE lors de la réception et de la transmission ou de la réception uniquement PAUSE ).

    • Remote fault— Informations sur les pannes distantes du partenaire de liaison :Failure indique une erreur de liaison de réception. OK Indique que le partenaire reçoit le lien. Negotiation error Indique une erreur de négociation. Offline Indique que le partenaire de liaison est hors ligne.

  • Local resolution— Informations du partenaire de liaison :

    • Flow control— Types de contrôle de flux pris en charge par l’équipement Ethernet distant. Pour les interfaces Gigabit Ethernet, les types sont Symmetric (liaison prise en charge PAUSE par le partenaire lors de la réception et de la transmission), Asymmetric (liaison prise en charge PAUSE par le partenaire lors de la transmission), et Symmetric/Asymmetric (lien le partenaire prend en charge à la fois PAUSE lors de la réception et de la transmission ou de la réception uniquement PAUSE ).

    • Remote fault— Informations sur les pannes distantes. Link OK (aucune erreur détectée lors de la réception), Offline (l’interface locale est hors ligne) et Link Failure (erreur de lien détectée lors de la réception).

extensive

Received path trace, Transmitted path trace

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Les interfaces SONET/SDH permettent d’envoyer des traces d’octets de chemin à travers la liaison SONET/SDH. Juniper Networks et d’autres fabricants de routeurs utilisent ces octets pour aider à diagnostiquer les erreurs de configuration et les erreurs réseau en définissant le message de suivi des chemins transmis afin qu’il contienne le nom et le nom de l’hôte système de l’interface physique. La valeur de trace de chemin reçu est le message reçu de l’équipement de routage à l’autre extrémité de la fibre. La valeur de trace de chemin transmis est le message que cet équipement de routage transmet.

extensive

Packet Forwarding Engine configuration

Informations sur la configuration du moteur de transfert de paquets :

  • Destination slot— Numéro d’emplacement FPC.

extensive

CoS information

Informations sur la file d’attente CoS pour l’interface physique.

  • CoS transmit queue: le numéro de file d’attente et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur.

  • Bandwidth %— Pourcentage de bande passante allouée à la file d’attente.

  • Bandwidth bps: bande passante allouée à la file d’attente (en points de paquets).

  • Buffer %: pourcentage d’espace tampon alloué à la file d’attente.

  • Buffer usec— Quantité d’espace tampon alloué à la file d’attente, en microsecondes. Cette valeur n’est pas nulle uniquement si la taille de la mémoire tampon est configurée en termes de temps.

  • Priority—Priorité de la file d’attente : low ou high.

  • Limit: s’affiche si la limitation de débit est configurée pour la file d’attente. Les valeurs possibles sont et noneexact. Si exact elle est configurée, la file d’attente transmet uniquement jusqu’à la bande passante configurée, même si la bande passante excédentaire est disponible. Si none elle est configurée, la file d’attente transmet au-delà de la bande passante configurée si la bande passante est disponible.

extensive

Interface logique

Logical interface

Nom de l’interface logique.

Tous les niveaux

Index

Numéro d’index de l’interface logique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive Aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index d’interface SNMP pour l’interface logique.

detail extensive Aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Flags

Informations sur l’interface logique. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’interface logique » sous Description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

VLAN-Tag

Réécriture du profil appliqué aux trames entrantes ou sortantes sur la balise VLAN externe (Out) ou pour les balises externes et internes (In) VLAN.

  • push: une balise VLAN externe est mise devant la balise VLAN existante.

  • pop: la balise VLAN externe de la trame entrante est supprimée.

  • swap: la balise VLAN externe de la trame entrante est remplacée par les informations de balise VLAN spécifiées par l’utilisateur.

  • push: une balise VLAN externe est mise devant la balise VLAN existante.

  • push-push— Deux balises VLAN sont poussées depuis la trame entrante.

  • swap-push: la balise VLAN externe de la trame entrante est remplacée par une valeur de balise VLAN spécifiée par l’utilisateur. Une balise VLAN externe spécifiée par l’utilisateur est déplacée devant. La balise externe devient une balise interne dans le cadre final.

  • swap-swap: les balises VLAN internes et externes de la trame entrante sont remplacées par la valeur de balise VLAN spécifiée par l’utilisateur.

  • pop-swap: la balise VLAN externe de la trame entrante est supprimée et la balise VLAN interne de la trame entrante est remplacée par la valeur de la balise VLAN spécifiée par l’utilisateur. La balise interne devient la balise externe de la dernière trame.

  • pop-pop: les balises VLAN externes et internes de la trame entrante sont supprimées.

brief detail extensive Aucun

Demux:

Valeur de multiplexing IP (demux) qui apparaît si cette interface est utilisée comme interface demux sous-jacente. Le résultat est l’un des éléments suivants :

  • Source Famille Inet

  • Destination Famille Inet

detail extensive Aucun

Encapsulation

Encapsulation sur l’interface logique.

Tous les niveaux

Protocol

Famille de protocoles. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Champ de protocole » sous Common Output Fields Description.

detail extensive aucun

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface logique.

detail extensive aucun

Maximum labels

Nombre maximal de labels MPLS configurés pour la famille de protocoles MPLS sur l’interface logique.

detail extensive Aucun

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces spécifié.

  • Input bytes, Output bytes— Nombre d’octets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces. La valeur de ce champ comprend également les octets de charge de couche 2 pour le trafic entrant ou sortant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des frais de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

  • Input packets, Output packets— Nombre de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces.

detail extensive

IPv6 transit statistics

Nombre d’octets et de paquets de transit IPv6 reçus et transmis sur l’interface logique si le suivi des statistiques IPv6 est activé.

extensive

Local statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets à destination de l’équipement de routage.

extensive

Transit statistics

Nombre et débit d’octets et de paquets transitant par le commutateur.

REMARQUE :

Pour les interfaces de file d’attente intelligentes Gigabit Ethernet 2 (IQ2), les statistiques de sortie des interfaces logiques peuvent ne pas refléter avec précision le trafic sur le câble lorsque la mise en forme de sortie est appliquée. La mise en forme de la gestion du trafic peut abandonner les paquets une fois qu’ils sont comptés par les compteurs et Output packets de l’interfaceOutput bytes. Toutefois, les valeurs correctes s’affichent pour ces deux statistiques de sortie lorsque la planification par unité est activée pour l’interface physique Gigabit Ethernet IQ2, ou lorsqu’une seule interface logique utilise activement un planificateur partagé.

extensive

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Route Table

Table de routage dans laquelle se trouve l’adresse d’interface logique. Par exemple, 0 fait référence à la table de routage inet.0.

detail extensive aucun

Flags

Informations sur les indicateurs de la famille de protocoles. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs de famille » sous Description des champs de sortie communs.

detail extensive

Donor interface

(Ethernet non numéroté) Interface à partir de laquelle une interface Ethernet non numérotée emprunte une adresse IPv4.

detail extensive Aucun

Preferred source address

(Ethernet non numéroté) Adresse IPv4 secondaire de l’interface de bouclage du donneur qui agit comme l’adresse source préférée pour l’interface Ethernet non numérotée.

detail extensive Aucun

Input Filters

Noms des filtres d’entrée appliqués à cette interface. Si vous spécifiez une valeur de priorité pour un filtre dans un profil dynamique, les valeurs de priorité du filtre apparaissent entre parenthèses à côté de toutes les interfaces.

detail extensive

Output Filters

Noms des filtres de sortie appliqués à cette interface. Si vous spécifiez une valeur de priorité pour un filtre dans un profil dynamique, les valeurs de priorité du filtre apparaissent entre parenthèses à côté de toutes les interfaces.

detail extensive

Mac-Validate Failures

Nombre d’échecs de validation d’adresse MAC pour les paquets et les octets. Ce champ s’affiche lorsque la validation de l’adresse MAC est activée pour l’interface logique.

detail extensive Aucun

Addresses, Flags

Informations sur les indicateurs d’adresse. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’adresses » sous Description des champs de sortie communs.

detail extensive aucun

protocol-family

Famille de protocoles configurée sur l’interface logique. Si le protocole est inet, l’adresse IP de l’interface est également affichée.

brief

Flags

Informations sur l’indicateur d’adresse (les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateurs d’adresses » sous Description des champs de sortie communs.

detail extensive aucun

Destination

Adresse IP du côté distant de la connexion.

detail extensive aucun

Local

adresse IP de l’interface logique.

detail extensive aucun

Broadcast

Adresse de diffusion de l’entrelac logique.

detail extensive aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Pour les PIC Gigabit Ethernet IQ, la sortie des statistiques MAC et du trafic varie. Le tableau suivant décrit le trafic et les statistiques MAC pour deux exemples d’interfaces, chacune envoyant du trafic par paquets de 500 octets (dont 478 octets pour le paquet de couche 3, 18 octets pour l’en-tête de trafic VLAN de couche 2 et 4 octets pour les informations de vérification de redondance cyclique [CRC] ). L’interface ge-0/3/0 est l’interface physique entrante, et l’interface ge-0/0/0 est l’interface physique sortante. Sur les deux interfaces, le trafic est transporté sur une unité .50 logique (VLAN 50).

Tableau 2 : Statistiques SUR le trafic PIC IQ et MAC gigabit et 10 Gigabit Ethernet par type d’interface

Type d’interface

Exemple de commande

Le nombre d’octets et d’octets inclut

Commentaires

Interface physique entrante

show interfaces ge-0/3/0 extensive

Statistiques de trafic :

Octets d’entrée : 496 octets par paquet, représentant le paquet de couche 2

Statistiques MAC :

Octets reçus : 500 octets par paquet, représentant le paquet de couche 2 + 4 octets

Les 4 octets supplémentaires sont pour la CONVENTION.

Interface logique entrante

show interfaces ge-0/3/0.50 extensive

Statistiques de trafic :

Octets d’entrée : 478 octets par paquet, représentant le paquet de couche 3

 

Interface physique sortante

show interfaces ge-0/0/0 extensive

Statistiques de trafic :

Octets d’entrée : 490 octets par paquet, représentant le paquet de couche 3 + 12 octets

Statistiques MAC :

Octets reçus : 478 octets par paquet, représentant le paquet de couche 3

Pour les octets d’entrée, les 12 octets supplémentaires comprennent 6 octets pour l’adresse MAC de destination plus 4 octets pour le VLAN plus 2 octets pour le type Ethernet.

Interface logique sortante

show interfaces ge-0/0/0.50 extensive

Statistiques de trafic :

Octets d’entrée : 478 octets par paquet, représentant le paquet de couche 3

 

Tableau 3 répertorie les champs de sortie de la show interfaces commande. Les champs de sortie sont répertoriés dans l’ordre approximatif dans lequel ils apparaissent.

Tableau 3 : afficher les interfaces Champs de sortie

Field Name

Description du champ

Niveau de production

Interface physique  

Physical interface

Nom de l’interface physique.

Tous les niveaux

Enabled

État de l’interface.

Tous les niveaux

Interface index

Numéro d’index de l’interface physique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive Aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index SNMP pour l’interface physique.

detail extensive Aucun

Link-level type

Encapsulation utilisée sur l’interface physique.

Tous les niveaux

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface physique.

Tous les niveaux

Link mode

Mode liaison : Full-duplex ou Half-duplex.

Speed

Vitesse d’exécution de l’interface.

Tous les niveaux

BPDU error

Erreur BPDU (Bridge Protocol Data Unit) : Détection ou absence

Loopback

État du bouclage : Enabled ou Disabled. Si le bouclage est activé, type de bouclage : Local ou Remote.

Tous les niveaux

Source filtering

État du filtrage des sources : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

Flow control

État du contrôle des flux : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

Auto-negotiation

(interfaces Gigabit Ethernet) Statut de l’autonegotiation : Enabled ou Disabled.

Tous les niveaux

Remote-fault

(interfaces Gigabit Ethernet) État des pannes distantes :

  • Online— L’autonegotiation est configurée manuellement en ligne.

  • Offline— L’autonegotiation est configurée manuellement en mode hors ligne.

Tous les niveaux

Device flags

Informations sur l’équipement physique.

Tous les niveaux

Interface flags

Informations sur l’interface.

Tous les niveaux

Link flags

Informations sur la liaison physique.

Tous les niveaux

CoS queues

Nombre de files d’attente CoS configurées.

detail extensive Aucun

Current address

Adresse MAC configurée.

detail extensive Aucun

Last flapped

Date, heure et il y a combien de temps l’interface est passée de bas en haut. Le format est Last flapped: year-month-day hour:minute:second:timezone (hour:minute:second ago). Par exemple, Last flapped: 2002-04-26 10:52:40 PDT (04:33:20 ago).

detail extensive Aucun

Input Rate

Débit d’entrée en bits par seconde (bps) et paquets par seconde (pps).

Aucune

Output Rate

Débit de sortie en points de base et pps.

Aucune

Active alarms and Active defects

Défauts spécifiques à Ethernet qui peuvent empêcher l’interface de passer des paquets. Lorsqu’un défaut persiste pendant un certain temps, il est promu en alarme. Ces champs peuvent contenir la valeur None ou Link.

  • None— Il n’y a pas de défauts ou d’alarmes actifs.

  • Link— L’interface a perdu l’état de la liaison, ce qui signifie généralement que le câble est débranché, que le système distant est éteint ou que le PIC fonctionne mal.

detail extensive Aucun

Statistics last cleared

Date à laquelle les statistiques de l’interface ont été définies pour la dernière fois sur zéro.

detail extensive

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’interface physique.

  • Input bytes— Nombre d’octets reçus sur l’interface.

  • Output bytes— Nombre d’octets transmis sur l’interface.

  • Input packets— Nombre de paquets reçus sur l’interface.

  • Output packets— Nombre de paquets transmis sur l’interface.

detail extensive

Input errors

Erreurs d’entrée sur l’interface.

  • Errors: somme de la trame entrante terminée et des erreurs FCS.

  • Drops— Nombre de paquets déposés par la file d’attente d’entrée du gestionnaire d’E/S ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre s’incrémente une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

  • Framing errors— Nombre de paquets reçus avec une somme de contrôle de trames (FCS) non valide.

  • Runts— Nombre d’images reçues inférieures au seuil d’exécution.

  • Policed discards— Nombre de trames que le paquet entrant correspond au code rejeté parce qu’elles n’étaient pas reconnues ou non d’intérêt. Généralement, ce champ signale des protocoles que Junos OS ne gère pas.

  • L3 incompletes— Nombre de paquets entrants rejetés parce qu’ils ont échoué à vérifier l’intégrité de l’en-tête de l’en-tête de couche 3 (généralement IPv4). Par exemple, une trame avec moins de 20 octets d’en-tête IP disponible est écartée. Les erreurs incomplètes L3 peuvent être ignorées en configurant le .ignore-l3-incompletes

  • L2 channel errors— Nombre de fois où le logiciel n’a pas trouvé d’interface logique valide pour une trame entrante.

  • L2 mismatch timeouts— Nombre de paquets malformés ou courts qui ont conduit le gestionnaire de paquets entrant à rejeter la trame comme illisible.

  • FIFO errors— Nombre d’erreurs FIFO dans la direction de réception signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC est probablement défaillant.

  • Resource errors: somme des gouttes de transmission.

extensive

Output errors

Erreurs de sortie sur l’interface.

  • Carrier transitions— Nombre de fois que l’interface est passée de down à up. Normalement, ce nombre n’augmente pas rapidement, et n’augmente que lorsque le câble est débranché, que le système distant est mis hors tension, puis opérationnel, ou qu’un autre problème se produit. Si le nombre de transitions opérateur s’incrémente rapidement (peut-être une fois toutes les 10 secondes), le câble, le système de bout en bout ou le PIC ou le PIM fonctionne mal.

  • Errors: somme de la trame sortante terminée et des erreurs FCS.

  • Drops— Nombre de paquets déposés par la file d’attente de sortie du gestionnaire d’E/S ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre s’incrémente une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

  • Collisions— Nombre de collisions Ethernet. Le pic Gigabit Ethernet ne prend en charge que les opérations full-duplex ; par conséquent, pour les PIC Gigabit Ethernet, ce nombre doit toujours rester 0. S’il n’est pas nul, il y a un bogue logiciel.

  • Aged packets— Nombre de paquets qui sont restés dans la SDRAM de paquets partagés si longtemps que le système les a automatiquement purgés. La valeur de ce champ ne doit jamais augmenter. Si c’est le cas, il s’agit très probablement d’un bogue logiciel ou d’un matériel défectueux.

  • FIFO errors— Nombre d’erreurs FIFO dans la direction d’envoi signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC est probablement défaillant.

  • HS link CRC errors— Nombre d’erreurs sur les liaisons haut débit entre les ASIC responsables de la gestion des interfaces.

  • MTU errors— Nombre de paquets dont la taille dépasse le MTU de l’interface.

  • Resource errors: somme des gouttes de transmission.

extensive

Ingress queues

Nombre total de files d’attente entrantes prises en charge sur l’interface spécifiée.

extensive

Queue counters and queue number

Le numéro de la file d’attente CoS et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur.

  • Queued packets— Nombre de paquets mis en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets— Nombre de paquets tombés par le mécanisme RED de l’ASIC.

detail extensive

ECN CE marked packets

Nombre de paquets marqués ce (congestion expérimenté) en raison d’une congestion sur un port.

extensive

MAC statistics

Receive et Transmit les statistiques communiquées par le sous-système MAC du PIC, notamment :

  • Total octets et total packets — Nombre total d’octets et de paquets.

  • Unicast packets, Broadcast packets, et Multicast packets— Nombre de paquets unicast, broadcast et multicast.

  • CRC/Align errors— Nombre total de paquets reçus dont la longueur (à l’exclusion des bits de cadrage, mais octets FCS compris) est comprise entre 64 et 1 518 octets, inclus, et dont la longueur était soit d’un mauvais FCS avec un nombre intégral d’octets (erreur FCS), soit d’un FCS défectueux avec un nombre non intégré d’octets (Erreur d’alignement).

  • FIFO error— Nombre d’erreurs FIFO signalées par l’ASIC sur le PIC. Si jamais cette valeur n’est pas nulle, le PIC ou un câble est probablement défaillant.

  • MAC control frames— Nombre de trames de contrôle MAC.

  • MAC pause frames— Nombre de trames de contrôle MAC avec pause code opérationnel.

  • Oversized frames— Il existe deux conditions possibles concernant le nombre de trames surdimensionné :

    • La longueur des paquets dépasse 1 518 octets, ou

    • La longueur des paquets dépasse le MRU

  • Jabber frames— Nombre de trames qui étaient plus longues que 1 518 octets (à l’exclusion des bits de trame, mais y compris les octets FCS) et qui présentaient une erreur FCS ou une erreur d’alignement. Cette définition de jabber est différente de celle d’IEEE-802.3, section 8.2.1.5 (10BASE5) et section 10.3.1.4 (10BASE2). Ces documents définissent jabber comme la condition dans laquelle tout paquet dépasse 20 ms. La portée autorisée pour détecter le jabber est de 20 ms à 150 ms.

  • Fragment frames— Nombre total de paquets dont la longueur était inférieure à 64 octets (à l’exclusion des bits de trame, mais y compris des octets FCS) et qui présentaient soit une erreur FCS, soit une erreur d’alignement. Les trames de fragments s’incrémentent normalement parce que les runts (qui sont des événements normaux causés par des collisions) et les impacts sonores sont comptés.

  • VLAN tagged frames— Nombre de trames marquées par VLAN. Le système utilise le TPID de 0x8100 dans la trame pour déterminer si une trame est balisée ou non.

  • Code violations— Nombre de fois qu’un événement a amené le PHY à indiquer « erreur de réception des données » ou « erreur de symbole de données non valide ».

extensive

Filter statistics

Receive et Transmit les statistiques communiquées par le sous-système de filtre d’adresses MAC du PIC. Le filtrage est effectué par la mémoire cam (content-addressable memory) sur le PIC. Le filtre examine les adresses MAC source et de destination d’un paquet pour déterminer s’il doit entrer dans le système ou être rejeté.

  • Input packet count— Nombre de paquets reçus du matériel MAC traité par le filtre.

  • Input packet rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés en raison de l’adresse MAC source ou de l’adresse MAC de destination.

  • Input DA rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC de destination du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. Il est normal que cette valeur soit incrémentée. Lorsqu’il s’incrémente très rapidement et qu’aucun trafic n’entre dans l’équipement à partir du système éloigné, soit il y a une entrée ARP mauvaise sur le système éloigné, soit le routage multicast n’est pas activé et le système d’extrémité envoie de nombreux paquets multicast à l’équipement local (ce que le routeur rejette).

  • Input SA rejects— Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC source du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. La valeur de ce champ ne doit être incrémentée que si le filtrage d’adresses MAC source a été activé. Si le filtrage est activé, si la valeur augmente rapidement et si le système ne reçoit pas le trafic qu’il devrait recevoir du système lointain, cela signifie que les adresses MAC source configurées par l’utilisateur pour cette interface sont incorrectes.

  • Output packet count— Nombre de paquets que le filtre a donnés au matériel MAC.

  • Output packet pad count— Nombre de paquets que le filtre a rembourrés à la taille Ethernet minimale (60 octets) avant de donner le paquet au matériel MAC. Habituellement, le rembourrage n’est effectué que sur de petits paquets ARP, mais certains paquets IP de très petite taille peuvent également nécessiter un rembourrage. Si cette valeur augmente rapidement, soit le système essaie de trouver une entrée ARP pour un système lointain qui n’existe pas, soit il est mal configuré.

  • Output packet error count— Nombre de paquets avec une erreur indiquée que le filtre a été chargé de transmettre. Ces paquets sont généralement des paquets vieillissants ou sont le résultat d’un problème de bande passante sur le matériel FPC. Sur un système normal, la valeur de ce champ ne doit pas augmenter.

  • CAM destination filters, CAM source filters— Nombre d’entrées dans la CAM dédiée aux filtres d’adresse MAC de destination et source. Il ne peut y avoir que 64 entrées source. Si le filtrage source est désactivé, ce qui est le cas par défaut, les valeurs de ces champs doivent être 0.

extensive

Autonegotiation information

Informations sur l’autonegotiation des liens.

  • Negotiation status:

    • Incomplete— L’interface Ethernet a la vitesse ou le mode liaison configuré.

    • No autonegotiation— L’interface Ethernet distante a la vitesse ou le mode liaison configuré, ou n’effectue pas d’automatisation.

    • Complete— L’interface Ethernet est connectée à un équipement qui effectue l’autonegotiation et le processus d’autonegotiation est réussi.

extensive

Packet Forwarding Engine configuration

Informations sur la configuration du moteur de transfert de paquets :

  • Destination slot— Numéro d’emplacement FPC.

extensive

CoS information

Informations sur la file d’attente CoS pour l’interface physique.

  • CoS transmit queue: le numéro de file d’attente et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur.

  • Bandwidth %— Pourcentage de bande passante allouée à la file d’attente.

  • Bandwidth bps: bande passante allouée à la file d’attente (en points de paquets).

  • Buffer %: pourcentage d’espace tampon alloué à la file d’attente.

  • Buffer usec— Quantité d’espace tampon alloué à la file d’attente, en microsecondes. Cette valeur n’est pas nulle uniquement si la taille de la mémoire tampon est configurée en termes de temps.

  • Priority—Priorité de la file d’attente : low ou high.

  • Limit: s’affiche si la limitation de débit est configurée pour la file d’attente. Les valeurs possibles sont et noneexact. Si exact elle est configurée, la file d’attente transmet uniquement jusqu’à la bande passante configurée, même si la bande passante excédentaire est disponible. Si none elle est configurée, la file d’attente transmet au-delà de la bande passante configurée si la bande passante est disponible.

extensive

Interface transmit statistics

Statut de la interface-transmit-statistics configuration : Activé ou désactivé.

detail extensive

Queue counters (Egress)

Le numéro de la file d’attente CoS et le nom de la classe de transfert associé configuré par l’utilisateur.

  • Queued packets— Nombre de paquets mis en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets— Nombre de paquets tombés par le mécanisme RED de l’ASIC.

detail extensive

Interface logique  

Logical interface

Nom de l’interface logique.

Tous les niveaux

Index

Numéro d’index de l’interface logique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive Aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index d’interface SNMP pour l’interface logique.

detail extensive Aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Flags

Informations sur l’interface logique.

Tous les niveaux

Encapsulation

Encapsulation sur l’interface logique.

Tous les niveaux

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces spécifié.

  • Input bytes, Output bytes— Nombre d’octets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces. La valeur de ce champ comprend également les octets de charge de couche 2 pour le trafic entrant ou sortant sur les interfaces Ethernet si vous activez la comptabilisation des frais de couche 2 au niveau PIC ou au niveau de l’interface logique.

  • Input packets, Output packets— Nombre de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces.

detail extensive

Local statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets à destination de l’équipement.

extensive

Transit statistics

Nombre et débit d’octets et de paquets transitant par le commutateur.

REMARQUE :

Pour les interfaces de file d’attente intelligentes Gigabit Ethernet 2 (IQ2), les statistiques de sortie des interfaces logiques peuvent ne pas refléter avec précision le trafic sur le câble lorsque la mise en forme de sortie est appliquée. La mise en forme de la gestion du trafic peut abandonner les paquets une fois qu’ils sont comptés par les compteurs et Output packets de l’interfaceOutput bytes. Toutefois, les valeurs correctes s’affichent pour ces deux statistiques de sortie lorsque la planification par unité est activée pour l’interface physique Gigabit Ethernet IQ2, ou lorsqu’une seule interface logique utilise activement un planificateur partagé.

extensive

Security

Les zones de sécurité auxquelles l’interface appartient.

extensive

Flow Input statistics

Statistiques sur les paquets reçus par module de flux.

extensive

Flow Output statistics

Statistiques sur les paquets envoyés par module de flux.

extensive

Flow error statistics (Packets dropped due to)

Statistiques sur les erreurs dans le module de flux.

extensive

Protocol

Famille de protocoles.

detail extensive aucun

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface logique.

detail extensive aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Route Table

Table de routage dans laquelle se trouve l’adresse d’interface logique. Par exemple, 0 fait référence à la table de routage inet.0.

detail extensive aucun

Flags

Informations sur les indicateurs de la famille de protocoles. .

detail extensive

Addresses, Flags

Informations sur les indicateurs d’adresse.

detail extensive aucun

Destination

Adresse IP du côté distant de la connexion.

detail extensive aucun

Local

adresse IP de l’interface logique.

detail extensive aucun

Broadcast

Adresse de diffusion de l’interface logique.

detail extensive aucun

Generation

Numéro unique à utiliser uniquement par l’assistance technique De Juniper Networks.

detail extensive

Exemple de sortie pour la prise en charge de G.fast et de l’annexe J

afficher les interfaces (SRX380, SRX300, SRX320, SRX340 et SRX345)

afficher les interfaces (informations associées à G.fast sur SRX380, SRX300, SRX320, SRX340 et SRX345)

afficher les interfaces terse (ACX5448, ACX5448-D, interface canalisée ACX710)

afficher les interfaces (Gigabit Ethernet)

afficher les interfaces (Gigabit Ethernet sur les routeurs MX Series)

afficher les interfaces (la liaison dégrade l’état)

afficher les interfaces et-0/0 (interfaces 25 Gigabit Ethernet sur PTX Series pour fec par défaut) (Version Junos OS Evolved)

afficher des interfaces étendues (dégradation de l’état de la liaison) (PTX10001-36MR)

afficher des interfaces étendues (Gigabit Ethernet sur les routeurs MX Series montrant la configuration des statistiques de transmission d’interface)

afficher la présentation des interfaces (Gigabit Ethernet)

afficher le détail des interfaces (Gigabit Ethernet)

afficher des interfaces étendues (Gigabit Ethernet IQ2)

REMARQUE :

Pour les interfaces de file d’attente intelligente Gigabit Ethernet 2 (IQ2), les statistiques de sortie de l’interface logique affichées dans la show interfaces sortie de commande peuvent ne pas refléter avec précision le trafic sur le câble lorsque la mise en forme de sortie est appliquée. La mise en forme de la gestion du trafic peut abandonner les paquets une fois qu’ils sont comptés par les compteurs d’interface. Pour plus d’informations, consultez la description des champs d’interface Transit statistics logique dans Tableau 1.

afficher les interfaces (Interface non numérotée Gigabit Ethernet)

afficher les interfaces (ensemble d’interfaces ACI configuré)

afficher les interfaces (ensemble d’interfaces ALI)

Exemple de sortie Gigabit Ethernet

affichent des interfaces étendues (10 Gigabit Ethernet, MODE PHY LAN, IQ2)

afficher des interfaces étendues (10 Gigabit Ethernet, mode PHY WAN)

afficher des interfaces étendues (10 Gigabit Ethernet, PIC OTN DWDM)

afficher des interfaces étendues (10 Gigabit Ethernet, mode PHY LAN, mode unidirectionnel)

affichent des interfaces étendues (10 Gigabit Ethernet, mode PHY LAN, mode unidirectionnel, transmission uniquement)

affichent des interfaces étendues (10 Gigabit Ethernet, mode PHY LAN, mode unidirectionnel, réception uniquement)

Exemple de sortie

Exemple de sortie SRX Gigabit Ethernet

Exemple de sortie SRX Gigabit Ethernet

afficher les interfaces (Gigabit Ethernet pour vSRX et vSRX 3.0)

afficher le détail des interfaces (Gigabit Ethernet)

afficher les statistiques des interfaces st0.0 en détail

afficher des interfaces étendues (Gigabit Ethernet)

montrer les interfaces terse

afficher les interfaces terse (vSRX et vSRX 3.0)

contrôleur d’interfaces d’exposition (E1 IQ canalisé avec E1 logique)

contrôleur d’interfaces d’exposition (E1 IQ canalisé avec DS0 logique)

afficher les descriptions des interfaces

afficher toutes les interfaces de classe de destination

afficher les modules optiques de diagnostic des interfaces

afficher les interfaces à intervalles lointains coc12-5/2/0

afficher les interfaces à intervalle lointain coc1-5/2/1:1

afficher les filtres d’interfaces

afficher les statistiques des flux d’interfaces (Gigabit Ethernet)

afficher l’intervalle des interfaces (OC12 canalisé)

afficher l’intervalle des interfaces (E3)

afficher l’intervalle des interfaces (SONET/SDH) (équipements SRX)

afficher l’équilibrage de charge des interfaces (équipements SRX)

afficher le détail de l’équilibrage de charge des interfaces (équipements SRX)

afficher les interfaces mac-base de données (toutes les adresses MAC sur un port d’équipements SRX)

afficher les interfaces mac-base de données (toutes les adresses MAC sur un équipement SRX de service)

afficher les interfaces mac-base de données mac-address

afficher les interfaces mc-ae (équipements SRX)

support d’interface d’exposition (SONET/SDH)

L’exemple suivant affiche les champs de sortie uniques à la show interfaces media commande d’une interface SONET (sans niveau de sortie spécifié) :

afficher les polices d’interfaces (équipements SRX)

show interfaces policers nom-interface (équipements SRX)

afficher la file d’attente d’interfaces (équipements SRX)

L’exemple tronqué suivant montre la taille des files d’attente CoS pour les files d’attente 0, 1 et 3. La file d’attente 1 a une taille de tampon de file d’attente (mémoire allouée garantie) de 9 192 octets.

afficher la redondance des interfaces (équipements SRX)

afficher la redondance des interfaces (équipements Ethernet SRX agrégés)

afficher le détail de la redondance des interfaces (équipements SRX)

afficher le document de routage des interfaces (équipements SRX)

afficher le détail du routage des interfaces (équipements SRX)

afficher toutes les interfaces routage-instance (équipements SRX)

afficher les interfaces snmp-index (équipements SRX)

afficher toutes les interfaces de classe source (équipements SRX)

afficher les statistiques d’interfaces (équipements SRX Fast Ethernet)

afficher les interfaces port de commutation (équipements SRX)

afficher les interfaces de transport pm (équipements SRX)

afficher les zones de sécurité (équipements SRX)

afficher des interfaces étendues (QFX5130-32CD)

afficher les interfaces (PTX10001-36MR) (modules optiques 400G ZR et 400G ZR-M)

afficher les interfaces (PTX10001-36MR) (Version Junos OS Evolved)

affichent des interfaces étendues (ACX5448, ACX5448-D, ACX5448-M et ACX710)

Informations de publication

Commande introduite avant Junos OS version 7.4.

Commande modifiée dans Junos OS version 9.5 pour les équipements SRX Series.

Commande modifiée dans Junos OS version 19.3R1 pour les routeurs MX Series.

À partir de la version 19.3R1 de Junos OS, les champs Ifindex de sortie et speed sont modifiés dans la show interfaces interface name extensive commande, sur tous les routeurs MX Series.

  • Le comportement par défaut de l’interface WAN-PHY reste le même. La nouvelle precise-bandwidth option reflète la nouvelle vitesse (9,294 Gbit/s) configurée sur les cartes d’interface prises en charge.

  • Le mode de cadrage WAN-PHY n’est pris en charge que sur les cartes d’interface MPC5E et MPC6E.

À partir de la version 19.3R1 de Junos OS, les fonctionnalités de classe de service (CoS) peuvent être configurées sur l’interface physique avec des débits de 1 Gbit/s, 10 Gbit/s, 40 Gbit/s et 100 Gbit/s afin de fournir une meilleure bande passante pour le traitement du trafic en cas d’encombrement.

Tableau de l'historique des versions
Version
Description
20.4R1
À partir de la version 20.4R1 de Junos OS, nous prenons en charge les spécifications G.fast et Annexe J avec SFP xDSL pour ADSL2/ADSL2+ et tous les profils VDSL2 sur les équipements SRX380, SRX300, SRX320, SRX340 et SRX345.
19.2R3
Dans les versions junos OS 19.2R3, 19.3R3, 19.4R3, 20.1R2 et 20.2R1, sur le commutateur QFX5120-48Y, la commande affiche le show interfaces interface-name<media><extensive> statut d’autonegotiation uniquement pour l’interface prenant en charge l’autonegotiation.
18.4R1
À partir de la version 18.4R1 de Junos OS, les champs Next-hop de sortie et vpls-status sont affichés dans la show interfaces interface name detail commande, uniquement pour les protocoles de couche 2 sur les routeurs MX480.