Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

show interfaces (Fast Ethernet)

Syntax

Description

Affichez les informations d’état sur l’interface Fast Ethernet spécifiée.

Options

type d’interface

Sur M Series et T Series, le type d’interface est fe-fpc/pic/port .

| de | détails | une | Laconique

(Facultatif) Affichez le niveau de sortie spécifié.

Descriptions

(Facultatif) Affichage des chaînes de description de l’interface.

Médias

(Facultatif) Affichez des informations multimédias sur les interfaces réseau.

index snmp-index

(Facultatif) Affichage des informations pour l’index SNMP spécifié de l’interface.

Statistiques

(Facultatif) Affichez les statistiques d’interface statique.

Required Privilege Level

Vue

Output Fields

Tableau 1 répertorie les champs de sortie pour la show interfaces commande (Fast Ethernet). Les champs de sortie sont répertoriés dans l’ordre approximatif dans lequel ils apparaissent.

Tableau 1 : show interfaces Fast Ethernet Output Fields

Nom du champ

Description du terrain

Niveau de sortie

Interface physique  

Physical interface

Nom de l’interface physique.

Tous les niveaux

Enabled

État de l’interface. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Enabled Field » (Champ activé) dans la description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Interface index

Index de l’interface physique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index SNMP pour l’interface physique.

detail extensive aucun

Generation

Numéro unique, utilisé uniquement par Juniper Networks technique.

detail extensive

Link-level type

L’encapsulation est utilisée sur l’interface physique.

Tous les niveaux

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface physique.

Tous les niveaux

Link-mode

Type de connexion de liaison configurée pour l’interface physique: Full-duplex ou Half-duplex

extensive

Speed

Vitesse d’exécution de l’interface.

Tous les niveaux

Loopback

État de la boucle: Enabled ou Disabled . Si la boucle est activée, type de loopback: Local ou Remote .

Tous les niveaux

Source filtering

Statut du filtrage source: Enabled ou Disabled .

Tous les niveaux

LAN-PHY mode

Interface 10 Gigabit Ethernet en mode LAN PHY (Local Area Network couche physique Device). LAN PHY permet aux liaisons 10 Gigabit Ethernet wide area links d’utiliser les applications Ethernet existantes.

Tous les niveaux

WAN-PHY mode

Interface 10 Gigabit Ethernet en mode WAN PHY (Wide Area Network couche physique Device). WAN PHY permet aux liaisons 10 Gigabit Ethernet wide area d’utiliser des câbles à fibre optique et d’autres équipements conçus pour SONET/SDH.

Tous les niveaux

Unidirectional

État du mode de liaison unidirectionnel pour l’interface 10 Gigabit Ethernet: Enabled ou Disabled pour l’interface mère, Rx-only ou pour les Tx-only interfaces enfant.

Tous les niveaux

Flow control

État du contrôle de flux: Enabled ou Disabled .

Tous les niveaux

Auto-negotiation

(interfaces Gigabit Ethernet) Statut d’autonegotiation: Enabled ou Disabled .

Tous les niveaux

Remote-fault

(interfaces Gigabit Ethernet) État des pannes à distance:

  • Online—L’autonegotiation est manuellement configurée en ligne.

  • Offline—L’autonegotiation est manuellement configurée hors ligne.

Tous les niveaux

Device flags

Informations sur l’équipement physique. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Indicateur de l’équipement » dans la description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Interface flags

Informations sur l’interface. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Interface Flags » (Indicateur d’interface) dans la description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Link flags

Informations sur le lien. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Links Flags » (Indicateurs de liaisons) dans la description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

Wavelength

(Interfaces 10 Gigabit Ethernet denses WDM [DWDM] ) Affiche la longueur d’onde configurée en nano m.

Tous les niveaux

Frequency

(interfaces de 10 Gigabit Ethernet DWDM uniquement) Affiche la fréquence associée à la longueur d’onde configurée, dans le térahertz (THz).

Tous les niveaux

CoS queues

Nombre de CoS files d’attente configurées.

detail extensive aucun

Schedulers

(Interfaces GigabitEthernet intelligent file d’utilisateur 2 (IQ2) uniquement) Nombre de CoS de programmation configurés.

extensive

Hold-times

Durée de attente et durée d’attente de l’interface actuelle, en millisecondes.

detail extensive

Current address

Adresse MAC configurée.

detail extensive aucun

Hardware address

Adresse MAC matérielle.

detail extensive aucun

Last flapped

La date, l’heure et la durée d’utilisation de l’interface sont passées de plus en plus longues. Le format est Last flapped: year-month-day hour:minute:second:timezone (hour:minute:second ago) . Par exemple, Last flapped: 2002-04-26 10:52:40 PDT (04:33:20 ago).

detail extensive aucun

Input Rate

Taux d’entrée en bits par seconde (bps) et paquets par seconde (pps).

Aucune indication

Output Rate

Débit de sortie en bps et en pps.

Aucune indication

Statistics last cleared

Temps où les statistiques de l’interface ont été définies pour la dernière fois à zéro.

detail extensive

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’interface physique.

  • Input bytes— Nombre d’octets reçus sur l’interface

  • Output bytes— Nombre d’octets transmis sur l’interface.

  • Input packets— Nombre de paquets reçus sur l’interface.

  • Output packets— Nombre de paquets transmis sur l’interface.

Les CARTES À INTELLIGENCE GIGABIT Ethernet et 10 Gigabit Ethernet comptent les frais généraux et les octets CRC.

Les nombres d’octets d’entrée varient selon le type d’interface des CARTES DSI Gigabit Ethernet IQ. Pour plus d’informations, consultez le tableau 31 sous la commande show interfaces.

detail extensive

Input errors

Erreurs d’entrée sur l’interface. Les paragraphes suivants expliquent les compteurs dont la signification peut ne pas être évidente:

  • Errors—La somme des terminaux de trame entrants et des erreurs FCS.

  • Drops—Nombre de paquets abandonnés par la file d’attente d’entrée du gestionnaire d’I/O ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre incréments une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

  • Framing errors— Nombre de paquets reçus avec une structure de contrôle d’image non valide (FCS).

  • Runts—Nombre de trames reçues qui sont plus petites que le seuil d’runt.

  • Policed discards—Nombre de trames que le code de correspondance du paquet entrant a écartées parce qu’elles n’ont pas été reconnues ou pas d’intérêt. Ce champ signale généralement les protocoles que l’Junos OS ne gère pas.

  • L3 incompletes—Nombre de paquets entrants éliminés en raison de l’échec des vérifications de l’intégrité de l’en-tête de couche 3 (généralement IPv4). Par exemple, une trame avec moins de 20 octets d’en-tête IP disponibles est écartée. Les erreurs incomplètes de L3 peuvent être ignorées en configurant ignore-l3-incompletes l’énoncé.

  • L2 channel errors—Nombre de fois que le logiciel n’a pas trouvé d’interface logique valide pour une trame entrante.

  • L2 mismatch timeouts—Nombre de paquets malformés ou courts qui ont poussé le poignée de paquets entrant à rejeter la trame comme il n’était pas lisible.

  • FIFO errors—Nombre d’erreurs FIFO dans la direction de réception qui sont signalées par le ASIC sur le PIC. Si cette valeur n’est jamais nonzero, le PIC est probablement en panne.

  • Resource errors— Somme des drops d’émission.

extensive

Output errors

Erreurs de sortie sur l’interface. Les paragraphes suivants expliquent les compteurs dont la signification peut ne pas être évidente:

  • Carrier transitions—Le nombre de fois où l’interface est down passée à up . Ce chiffre n’augmente normalement pas rapidement, mais augmente uniquement lorsque le câble est branché, que le système de bout en bout est mis sous tension, puis qu’il est mis en place, ou qu’un autre problème survient. Si le nombre d’incréments de l’opérateur est rapide (peut-être une fois toutes les 10 secondes), le câble, le système de bout en bout ou le PIC ou PIM fonctionnent en panne.

  • Errors—Somme des interruptions de trames et des erreurs FCS.

  • Drops—Nombre de paquets abandonnés par la file d’attente de sortie du gestionnaire d’I/O ASIC. Si l’interface est saturée, ce nombre incréments une fois pour chaque paquet qui est abandonné par le mécanisme RED de l’ASIC.

  • Collisions—Nombre de collisions Ethernet. Le PIC Gigabit Ethernet ne prend en charge que les opérations duplex intégral. Ainsi, pour les PIC Gigabit Ethernet, ce nombre doit toujours rester 0. Si c’est nonzero, il y a un bogue logiciel.

  • Aged packets—Nombre de paquets qui demeurent dans le SDRAM de paquets partagés si longtemps que le système les a automatiquement resserrer. La valeur dans ce domaine ne doit jamais être incrément. Si c’est le cas, il est très probable qu’il s’agit d’un bogue du logiciel ou d’un dysfonctionnement du matériel.

  • FIFO errors—Nombre d’erreurs FIFO dans la direction d’envoi, tel que signalé par l’ASIC sur le PIC. Si cette valeur n’est jamais nonzero, le PIC est probablement en panne.

  • HS link CRC errors—Nombre d’erreurs sur les liaisons haut débit entre les ASCI chargés de gérer les interfaces du routeur.

  • MTU errors— Nombre de paquets dont la taille dépasse la MTU de l’interface.

  • Resource errors— Somme des drops d’émission.

extensive

Egress queues

Nombre total de files d’attente de sortie prise en charge sur l’interface spécifiée.

Remarque :

Dans les DPC qui ne sont pas du type amélioré, comme DPC 40 x 1GE R, DPCE 20x 1GE + 2x 10GE R ou DPCE 40x 1GE R, il est possible de noter une anomalie en sortie de commande, car les paquets entrants peuvent être comptabilisés dans la section des files d’attente de sortie du show interfaces produit. Ce problème se produit sur les cartes DPC non améliorées, car les statistiques de la file d’attente de sortie sont sondées à partir du bloc IMQ (Inbound Message File d’attente) de la puce I-Chip. Le bloc IMQ ne différencie pas le trafic WAN d’entrée et de sortie; En conséquence, les statistiques combinées sont affichées dans les compteurs de file d’attente de sortie sur le moteur de routage. Dans un Scenorio VPLS simple, s’il n’y a pas d’entrée MAC dans la table DMAC (en envoyant du trafic unidirectionnel), le trafic est submergé et le trafic d’entrée est expliqué dans IMQ. Pour le trafic bidirectionnel (entrée MAC dans le tableau DMAC), si l’interface sortante se trouve sur la même puce I-Chip, alors les statistiques d’entrée et de sortie sont comptabilisées de manière combinée. Si l’interface sortante se trouve sur une puce I-chip ou une FPC différente, seules les statistiques de sortie sont publiées dans l’IMQ. Ce comportement est attendu avec des DPC non améliorés

detail extensive

Queue counters (Egress)

CoS file d’attente et son nom de classe de forwarding configuré par l’utilisateur associé.

  • Queued packets— Nombre de paquets en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets—Nombre de paquets abandonnés par le mécanisme RED de l’ASIC.

detail extensive

Ingress queues

Nombre total de files d’attente d’entrée prise en charge sur l’interface spécifiée. S’affiche sur les interfaces IQ2.

extensive

Queue counters (Ingress)

CoS file d’attente et son nom de classe de forwarding configuré par l’utilisateur associé. S’affiche sur les interfaces IQ2.

  • Queued packets— Nombre de paquets en file d’attente.

  • Transmitted packets— Nombre de paquets transmis.

  • Dropped packets—Nombre de paquets abandonnés par le mécanisme RED de l’ASIC.

extensive

Active alarms and Active defects

Défauts spécifiques à Ethernet qui peuvent empêcher l’interface de transmettre des paquets. Lorsqu’une défaillance persiste pendant un certain temps, elle est promue vers une alarme. Selon la configuration de l’équipement de routage, une alarme peut sonner l’alarme rouge ou jaune de l’équipement de routage ou allumer la LED d’alarme rouge ou jaune sur l’interface de fabrication. Ces champs peuvent contenir la None valeur Link ou.

  • None—Il n’y a pas de défauts ou d’alarmes actifs.

  • Link—L’interface a perdu son état de liaison, ce qui signifie généralement que le câble est branché, que le système de bout en bout a été désactivé ou que le PIC fonctionne mal.

detail extensive aucun

OTN FEC statistics

Les compteurs FEC (forward error correction) fournissent les statistiques suivantes:

  • Corrected Errors— Nombre d’erreurs corrigés dans la dernière seconde.

  • Corrected Error Ratio—Le rapport d’erreur corrigé dans les 25 dernières secondes. Par exemple, 1e à 7 est une erreur par 10 millions de bits.

 

PCS statistics

(interfaces 10 Gigabit Ethernet) Affiche les conditions de défaillance du codage physique des sous-couches (PCS) depuis l’équipement WAN PHY ou LAN PHY.

  • Bit errors—Le nombre de secondes au cours des lesquelles au moins un bit de taux d’erreur s’est produit alors que le récepteur PCS fonctionne en mode normal.

  • Errored blocks—Le nombre de secondes lorsque au moins un bloc d’erreur s’est produit alors que le récepteur PCS fonctionne en mode normal.

detail extensive

MAC statistics

Receive et statistiques du sous-système MAC du PIC, notamment Transmit les statistiques suivantes:

  • Total octets et total packets —Nombre total d’octets et de paquets. Pour les CARTES À CARACTÈRE INTELLECTUELS Gigabit Ethernet, le nombre d’octets reçus varie en fonction du type d’interface. Pour plus d’informations, consultez le tableau 31 sous la commande show interfaces.

  • Unicast packets, Broadcast packets, et Multicast packets —Nombre de paquets unicast, de diffusion et multicast.

  • CRC/Align errors—Nombre total de paquets reçus d’une longueur (bits de cadre exclu, mais incluant octets FCS) de 64 à 1 518 octets, inclusivement, et dont le FCS était mauvais avec un nombre entier d’octets (erreur FCS) ou un FCS avec un nombre d’octets non intégré (erreur d’alignement).

  • FIFO error— Nombre d’erreurs FIFO signalées par l’ASIC sur le PIC. Si cette valeur n’est jamais nonzero, le PIC ou un câble est probablement en panne.

  • MAC control frames— Nombre de trames de contrôle MAC.

  • MAC pause frames— Nombre de trames de contrôle MAC avec pause code opérationnel.

  • Oversized frames—Nombre de trames dépassant 1 518 octets.

  • Jabber frames—Nombre de trames dont la durée d’octets était de plus de 1 518 octets (bits de trame exclu, mais octets FCS inclus) et qui avaient une erreur de FCS ou une erreur d’alignement. Cette définition de jabber est différente de la définition IEEE-802.3 section 8.2.1.5 (10BASE5) et section 10.3.1.4 (10BASE2). Ces documents définissent le jabber comme condition dans laquelle chaque paquet dépasse 20 ms. La plage autorisée de détection des jabbers est de 20 ms à 150 ms.

  • Fragment frames—Nombre total de paquets de moins de 64 octets (bits de cadre exclu, mais octets FCS inclus) et contenant une erreur de FCS ou une erreur d’alignement. Les trames de fragmentation incrément normalement parce que les deux runts (qui sont des occurrences normales causés par des collisions) et les bruits atteints sont comptabilisés.

  • VLAN tagged frames—Nombre de trames balisé VLAN. Le système utilise le TPID de 0x8100 dans la trame pour déterminer si une trame est balisé ou non.

  • Code violations—Le nombre de fois où un événement a poussé la PHY à indiquer « Erreur de réception de données » ou « erreur de symbole de données non valide ».

extensive

OTN Received Overhead Bytes

APS/PCC0: 0x02, APS/PCC1: 0x11, APS/PCC2: 0x47, APS/PCC3: 0x58 type de charge utile: 0x08

extensive

OTN Transmitted Overhead Bytes

APS/PCC0: 0x00, APS/PCC1: 0x00, APS/PCC2: 0x00, APS/PCC3: 0x00 type de charge utile: 0x08

extensive

Filter statistics

Receive et les statistiques du sous-système de filtre Transmit d’adresse MAC du PIC. Le filtrage est effectué par la mémoire à adresse contenu (CAM) du PIC. Le filtre examine les adresses MAC source et de destination d’un paquet pour déterminer si le paquet doit entrer dans le système ou être rejeté.

  • Input packet count— Nombre de paquets reçus depuis le matériel MAC traitée par le filtre.

  • Input packet rejects—Nombre de paquets que le filtre a rejetés en raison de l’adresse MAC source ou de l’adresse MAC de destination.

  • Input DA rejects—Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC de destination du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. Il est normal que cette valeur s’incrémente. Lorsqu’il s’incréments très rapidement et qu’aucun trafic ne pénètre dans l’équipement de routage à partir du système de bout en bout, soit il existe une entrée ARP mauvaise sur le système de bout en bout, soit le routage multicast n’est pas connecté et le système de bout en bout envoie de nombreux paquets multicast au dispositif de routage local (que le périphérique de routage rejette).

  • Input SA rejects—Nombre de paquets que le filtre a rejetés parce que l’adresse MAC source du paquet n’est pas sur la liste d’acceptation. La valeur dans ce champ ne doit être incrémentée que si le filtrage d’adresse MAC source a été activé. Si le filtrage est activé, si les incréments de valeur sont rapides et que le système ne reçoit pas de trafic qu’il doit provenant du système de bout en bout, cela signifie que les adresses MAC source configurées par l’utilisateur pour cette interface sont incorrectes.

  • Output packet count—Nombre de paquets que le filtre a donné au matériel MAC.

  • Output packet pad count— Nombre de paquets le filtre ajouté à la taille minimale d’Ethernet (60 octets) avant de donner le paquet au matériel MAC. En général, le padding est effectué uniquement sur les petits paquets ARP, mais certains paquets IP très petits peuvent également nécessiter un padding. Si cette valeur augmente rapidement, soit le système tente de trouver une entrée ARP pour un système de bout en bout qui n’existe pas ou qui est mal configuré.

  • Output packet error count—Nombre de paquets avec une erreur indiquée que le filtre a été donné pour transmettre. Ces paquets sont généralement en perte de débit ou sont le résultat d’un problème de bande passante sur le matériel FPC. Dans un système normal, la valeur de ce champ ne doit pas être incrémente.

  • CAM destination filters, CAM source filters—Nombre d’entrées dans le CAM dédiées aux filtres d’adresse MAC source et de destination. Il ne peut y avoir que 64 entrées source. Si le filtrage source est désactivé , c’est-à-dire le paramètre par défaut, les valeurs de ces champs doivent être 0.

extensive

PMA PHY

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Informations sur les erreurs SONET:

  • Seconds—Le nombre de secondes que le défaut a été actif.

  • Count—Nombre de fois que la défaillance est passée d’inactive à active.

  • State—État de l’erreur. Tout autre état que OK celui qui indique un problème.

Les sous-champs sont:

  • PHY Lock— Boucle verrouillée par phase

  • PHY Light—Perte de signal optique

extensive

WIS section

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Informations sur les erreurs SONET:

  • Seconds—Le nombre de secondes que le défaut a été actif.

  • Count—Nombre de fois que la défaillance est passée d’inactive à active.

  • State—État de l’erreur. Tout autre état que OK celui qui indique un problème.

Les sous-champs sont:

  • BIP-B1—Parité entre bits pour les charges de section SONET

  • SEF—Cadre gravement erronée

  • LOL—Perte de lumière

  • LOF—Perte de trame

  • ES-S—Secondes erronées (section)

  • S ES-S —S —S’il y a eu de fortes erreurs en secondes (section)

  • SEFS-S—Secondes de cadre gravement erronées (section)

extensive

WIS line

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Alarmes et défauts actifs, ainsi que nombre d’erreurs SONET spécifiques avec informations détaillées.

  • Seconds—Le nombre de secondes que le défaut a été actif.

  • Count—Nombre de fois que la défaillance est passée d’inactive à active.

  • State—État de l’erreur. État autre que OK celui qui indique un problème.

Les sous-champs sont:

  • BIP-B2—Parité entre bits pour les charges de ligne SONET

  • REI-L—Indication d’erreur à distance (ligne de bout en bout)

  • RDI-L—Indication de défaillance à distance (ligne de bout en bout)

  • AIS-L—Signal de signalisation d’alarme (ligne de fin de réseau)

  • BERR-SF—Panne de taux d’erreur de bit (défaillance du signal)

  • BERR-SD—Défaut de taux d’erreur de bit (dégradation du signal)

  • ES-L—Erreurs de secondes (fin de la ligne)

  • SES-L—Secondes graves erreurs (quasi-fin de la ligne)

  • UAS-L—Indisponibles en quelques secondes (en fin de ligne)

  • ES-LFE—Erreurs en secondes (ligne de bout en bout)

  • SES-LFE—Secondes graves erreurs (ligne de bout en bout)

  • UAS-LFE—Indisponibles en secondes (ligne de bout en bout)

extensive

WIS path

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Alarmes et défauts actifs, ainsi que nombre d’erreurs SONET spécifiques avec informations détaillées.

  • Seconds—Le nombre de secondes que le défaut a été actif.

  • Count—Nombre de fois que la défaillance est passée d’inactive à active.

  • State—État de l’erreur. Tout autre état que OK celui qui indique un problème.

Les sous-champs sont:

  • BIP-B3—Parité entre bits pour les charges de section SONET

  • REI-P— Indication d’erreur à distance

  • LOP-P—Perte de pointeur (chemin)

  • AIS-P—Signal d’alarme de chemin

  • RDI-P—Indication de défaillances à distance de chemin

  • UNEQ-P—Chemins sansqui

  • PLM-P—Insalinés sur les étiquettes de charge utile de chemin (signal)

  • ES-P—Erreurs de secondes (chemin STS quasi-final)

  • SES-P—Secondes graves erreurs (chemin STS quasi-final)

  • UAS-P—Indisponibles en quelques secondes (chemin STS quasi-fin)

  • SES-PFE—Secondes graves erreurs (chemin STS de bout en bout)

  • UAS-PFE—Indisponibles en quelques secondes (chemin STS de bout en bout)

extensive

Autonegotiation information

Informations sur l’autontongotiation de liens.

  • Negotiation status:

    • Incomplete—L’interface Ethernet dispose de la vitesse ou du mode liaison configuré.

    • No autonegotiation—L’interface Ethernet distante dispose de la vitesse ou du mode de liaison configuré, ou n’effectue pas d’autonegotiation.

    • Complete—L’interface Ethernet est connectée à un équipement qui effectue l’autonegotiation et le processus d’autonegotiation est réussi.

  • Link partner status— lorsque l’interface Ethernet est connectée à un équipement qui effectue l’autontongotiation et que le processus OK d’autonegotiation est réussi.

  • Link partner:

    • Link mode—Selon la capacité de l’équipement Ethernet associé, ou Full-duplexHalf-duplex .

    • Flow control— Types de contrôle des flux pris en charge par l’équipement Ethernet distant. Pour les interfaces Fast Ethernet, le type est None . Pour les interfaces Gigabit Ethernet, les types sont (supports de réception et d’émission des partenaires SymmetricPAUSE de liaisons), (supports du partenaire de liaison lors de la transmission) et (le partenaire de liaison prend en charge à la fois la réception et l’émission ou uniquement la AsymmetricPAUSESymmetric/AsymmetricPAUSEPAUSE réception).

    • Remote fault— Les informations à distance du partenaire de liaison indiquent une erreur de réception d’une liaison. indique que le partenaire de liaison reçoit une erreur de négociation. indique que le partenaire de liaison est hors FailureOKNegotiation errorOffline ligne.

  • Local resolution—Informations du partenaire de liaison:

    • Flow control— Types de contrôle des flux pris en charge par l’équipement Ethernet distant. Pour les interfaces Gigabit Ethernet, les types sont (supports de réception et d’émission des partenaires SymmetricPAUSE de liaisons), (supports du partenaire de liaison lors de la transmission) et (le partenaire de liaison prend en charge à la fois la réception et l’émission ou uniquement la AsymmetricPAUSESymmetric/AsymmetricPAUSEPAUSE réception).

    • Remote fault—Informations sur les pannes à distance. (aucune erreur détectée lors de la Link OK réception), (l’interface locale est hors ligne) et (erreur de liaison Offline détectée lors de la Link Failure réception).

extensive

Received path trace, Transmitted path trace

(interfaces 10 Gigabit Ethernet, mode WAN PHY) Les interfaces SONET/SDH permettent d’envoyer des octets de trace de chemin sur la liaison SONET/SDH. Juniper Networks et d’autres fabricants d’équipements de routage utilisent ces octets pour diagnostiquer les erreurs de configuration et les erreurs réseau en établissant le message de suivi de chemin transmis de sorte qu’il contient le nom et le nom de l’interface physique. La valeur de suivi du chemin reçu est le message reçu de l’équipement de routage à l’autre extrémité de la fibre. La valeur de trace de chemin transmis est le message que transmet cet équipement de routage.

extensive

Packet Forwarding Engine configuration

Informations sur la configuration du moteur de transfert de paquets:

  • Destination slot—Numéro d’emplacement FPC.

extensive

CoS information

Informations sur la file CoS file d’attente pour l’interface physique.

  • CoS transmit queue— Numéro de file d’attente et nom de la classe de forwarding configurée par l’utilisateur associé.

  • Bandwidth %—Pourcentage de bande passante allouée à la file d’attente.

  • Bandwidth bps— Bande passante allouée à la file d’attente (en b/s).

  • Buffer %—Pourcentage d’espace tampon alloué à la file d’attente.

  • Buffer usec—Quantité d’espace tampon alloué à la file d’attente, en microsecondes. Cette valeur n’est paszero uniquement si la taille de la mémoire tampon est configurée en termes de temps.

  • Priority—Priorité de la file d’attente: low ou high .

  • Limit— S’affiche si la limitation du taux est configurée pour la file d’attente. Valeurs possibles none sont et exact . Si elle est configurée, la file d’attente n’est transmise qu’à la bande passante configurée, même en cas de exact bande passante supplémentaire. Si la bande passante est configurée, la file d’attente se transmet au-delà de la none bande passante configurée.

extensive

Interface logique  

Logical interface

Nom de l’interface logique.

Tous les niveaux

Index

Index de l’interface logique, qui reflète sa séquence d’initialisation.

detail extensive aucun

SNMP ifIndex

Numéro d’index de l’interface SNMP pour l’interface logique.

detail extensive aucun

Generation

Numéro unique, utilisé uniquement par Juniper Networks technique.

detail extensive

Flags

Informations sur l’interface logique. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Logique Interface Flags » (Indicateurs d’interface logique) dans la description des champs de sortie communs.

Tous les niveaux

VLAN-Tag

Profil de réécriture appliqué aux trames entrantes ou sortantes sur la balise VLAN extérieure ou pour les balises VLAN extérieures et OutIn intérieures ( ).

  • push—Une balise VLAN extérieure est repoussée devant la balise VLAN existante.

  • pop—La balise VLAN extérieure de la trame entrante est supprimée.

  • swap—La balise VLAN extérieure de la trame entrante est approuvée avec les informations de la balise VLAN spécifiées par l’utilisateur.

  • push—Une balise VLAN extérieure est repoussée devant la balise VLAN existante.

  • push-push—Deux balises VLAN sont pushées dans la trame entrante.

  • swap-push—La balise VLAN extérieure de la trame entrante est remplacée par une valeur de balise VLAN spécifiée par l’utilisateur. Une balise VLAN externe spécifiée par l’utilisateur est repoussée à l’avant. La balise extérieure devient une balise interne dans la trame finale.

  • swap-swap—Les balises VLAN intérieures et externes de la trame entrante sont remplacées par la valeur de la balise VLAN spécifiée par l’utilisateur.

  • pop-swap—La balise VLAN extérieure de la trame entrante est supprimée, et la balise VLAN interne de la trame entrante est remplacée par la valeur de la balise VLAN spécifiée par l’utilisateur. La balise interne devient la balise extérieure dans la trame finale.

  • pop-pop—Les balises VLAN extérieures et internes de la trame entrante sont supprimées.

brief detail extensive aucun

Demux:

Valeur de demux (demux) de l’ADRESSE IP qui apparaît si cette interface est utilisée comme interface sous-jacente demux. Il s’agit de l’un des exemples suivants:

  • Inet source de la famille

  • Inet de la famille de destination

detail extensive aucun

Encapsulation

Encapsulation sur l’interface logique.

Tous les niveaux

Protocol

Famille de protocoles. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Protocol Field » (Champ du protocole) dans la description des champs de sortie communs.

detail extensive aucun

MTU

Taille maximale de l’unité de transmission sur l’interface logique.

detail extensive aucun

Maximum labels

Nombre maximal d’MPLS étiquettes de sécurité configurées pour la famille MPLS sur l’interface logique.

detail extensive aucun

Traffic statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interface spécifié.

  • Input bytes, Output bytes— Nombre d’octets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces

  • Input packets, Output packets—Nombre de paquets reçus et transmis sur l’ensemble d’interfaces.

detail extensive

IPv6 transit statistics

Nombre d’octets et de paquets de transit IPv6 reçus et transmis sur l’interface logique si le suivi des statistiques IPv6 est activé.

extensive

Local statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets à destination de l’équipement de routage.

extensive

Transit statistics

Nombre et taux d’octets et de paquets transitant par le commutateur.

Remarque :

Pour les interfaces intelligent de mise en file d’utilisateur 2 (IQ2) Gigabit Ethernet, les statistiques de sortie de l’interface logique peuvent ne pas refléter précisément le trafic sur le fil au moment de l’application de mise en forme de sortie. La mise en forme de sortie de gestion du trafic peut laisser tomber les paquets après leur mise en jeu par les compteurs et Output bytesOutput packets les compteurs de l’interface. Cependant, des valeurs correctes s’affichent pour ces deux statistiques de sortie lorsque la planification par unité est activée pour l’interface physique Gigabit Ethernet IQ2, ou lorsqu’une interface logique unique utilise activement un scheduleur partagé.

extensive

Generation

Numéro unique, utilisé uniquement par Juniper Networks technique.

detail extensive

Route Table

Tableau de route dans lequel l’adresse de l’interface logique est située. Par exemple, 0 se référer à la table de routage inet.0.

detail extensive aucun

Flags

Informations sur les indicateurs de la famille de protocoles. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Family Flags » (Indicateur de la famille) dans la description des champs de sortie communs.

detail extensive

Donor interface

(Unnumbered Ethernet) L’interface à partir de laquelle une interface Ethernet non numérottrée emprunte une adresse IPv4.

detail extensive aucun

Preferred source address

(Unnumbered Ethernet) Adresse IPv4 secondaire de l’interface de bouclation qui fait office d’adresse source privilégiée pour l’interface Ethernet non numéroté.

detail extensive aucun

Input Filters

Les noms des filtres d’entrée appliqués à cette interface. Si vous spécifiez une valeur de préséance pour un filtre d’un profil dynamique, les valeurs de préséance de filtre apparaissent dans la parenthèse à côté de toutes les interfaces.

detail extensive

Output Filters

Les noms des filtres de sortie appliqués à cette interface. Si vous spécifiez une valeur de préséance pour un filtre d’un profil dynamique, les valeurs de préséance de filtre apparaissent dans la parenthèse à côté de toutes les interfaces.

detail extensive

Mac-Validate Failures

Nombre de défaillances de validation d’adresse MAC pour les paquets et les octets. Ce champ s’affiche lorsque la validation d’adresse MAC est activée pour l’interface logique.

detail extensive aucun

Addresses, Flags

Informations sur les indicateurs d’adresse. Les valeurs possibles sont décrites dans la section « Adresses Flags » (Indicateurs d’adresses) dans la description des champs de sortie communs.

detail extensive aucun

protocol-family

Famille de protocoles configurée sur l’interface logique. Si le protocole est inet utilisé, l’adresse IP de l’interface s’affiche également.

brief

Flags

Informations sur l’indicateur d’adresse (les valeurs possibles sont décrites dans la section « Adresses Flags » (Indicateurs d’adresses) dans la description des champs de sortie communs.

detail extensive aucun

Destination

Adresse IP du côté distant de la connexion.

detail extensive aucun

Local

Adresse IP de l’interface logique.

detail extensive aucun

Broadcast

Adresse de diffusion de l’intercité logique.

detail extensive aucun

Generation

Numéro unique, utilisé uniquement par Juniper Networks technique.

detail extensive

Sample Output

show interfaces (Fast Ethernet)

show interfaces brief (Fast Ethernet)

show interfaces detail (Fast Ethernet)

show interfaces extensive (Fast Ethernet)

Release Information

Commande introduite avant Junos OS version 7.4.