Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Protocole de surveillance BGP

Surveillance des informations de routage BGP

But

Utilisez la fonctionnalité de surveillance pour surveiller les informations de routage BGP sur l’équipement de routage.

Action

Pour afficher les informations de routage BGP dans l’interface de ligne de commande, saisissez les commandes suivantes :

  • show bgp summary

  • show bgp neighbor

Comprendre le protocole de surveillance BGP

Le protocole BMP (BGP Monitoring Protocol) permet à une station de surveillance de recevoir des routes à partir d’un équipement compatible BGP. La station de surveillance reçoit tous les itinéraires, pas seulement les routes actives. BMP utilise des messages de surveillance de route (qui sont essentiellement des messages de mise à jour BGP encapsulés) et quelques autres types de messages pour des statistiques et des modifications d’état. Tous les messages passent du routeur à la station de surveillance.

Remarque :

Lorsqu’une interface est désactivée, le BMP qui surveille la session TCP est arrêté pendant 240 secondes (4 minutes). C’est un comportement attendu.

Les données sont collectées à partir des Adjacency-RIB-In tables de routage. Les Adjacency-RIB-In tables sont des tables pré-stratégies, ce qui signifie que les routes de ces tables n’ont pas été filtrées ou modifiées par les stratégies de routage.

Remarque :

Les Local-RIB tables sont les tables post-stratégies.

Configuration du protocole de surveillance BGP version 3

BGP Monitoring Protocol (BMP) permet à Junos OS d’envoyer les informations de route BGP du routeur à une application de surveillance sur un équipement distinct. L’application de surveillance est appelée station de surveillance BMP ou station BMP. Pour déployer le BMP sur votre réseau, vous devez configurer BMP sur chaque routeur et configurer au moins une station BMP. Cette procédure décrit la procédure à suivre pour configurer BMP sur un routeur.

Vous pouvez spécifier ces paramètres pour toutes les stations BMP en configurant les instructions décrites ici au niveau de la [edit routing-options bmp] hiérarchie. Vous pouvez également configurer les paramètres pour des stations BMP spécifiques en configurant ces instructions au niveau de la [edit routing-options bmp station station-name] hiérarchie.

La procédure suivante décrit comment configurer BMP version 3 sur le routeur :

  1. Indiquez la limite de mémoire pour la station de surveillance BMP en configurant l’instruction memory limit . La valeur doit être en octets.

  2. Indiquez le nom ou l’adresse de la station de surveillance BMP en configurant l’instruction station-address . Vous pouvez spécifier l’un ou l’autre, mais pas les deux. L’adresse doit être une adresse IPv4 ou IPv6 valide.
  3. Indiquez le numéro de port de la station de surveillance BMP en configurant l’instruction station-port .
  4. Configurez la fréquence d’envoi des messages statistiques à la station de surveillance BMP en spécifiant le nombre de secondes entre les transmissions de messages à l’aide statistics-timeout de l’instruction. Si vous configurez une valeur de 0, aucun message de statistiques n’est envoyé.

Configuration du protocole de surveillance BGP pour une exécution sur une autre instance de routage

À partir de Junos OS Version 18.3R1, vous pouvez spécifier l’instance de routage que vous souhaitez que le protocole de surveillance BMP (BMP) utilise. Avant junos OS version 18.3R1, vous devions utiliser l’instance de routage par défaut. Par défaut, dans Junos OS, l’interface Ethernet de gestion (généralement nommée fxp0 ou em0) fournit le réseau de gestion hors bande de l’équipement. Il n’existe aucune séparation claire entre le trafic de gestion hors bande et le trafic de contrôle de protocole en bande, ou le trafic utilisateur au niveau de l’instance de routage ou de la table de routage. Au lieu de cela, l’ensemble du trafic est géré via l’instance de routage par défaut, ce qui soulève des problèmes de sécurité, de performances et de dépannage.

À partir de Junos OS Version 17.3R1, vous pouvez configurer l’interface de gestion dans une instance de routage et de transfert virtuel (VRF) non par défaut, l’instance de routage mgmt_junos. Une fois que vous avez configuré cette instance de routage de gestion comme décrit dans La configuration de l’instance de routage mgmt_junos, le trafic de gestion n’a plus à partager une table de routage (c’est-à-dire la table default.inet.0) avec d’autres trafics de contrôle ou de protocole du système. Toutefois, ce n’est qu’à compter de la version 18.3R1 de Junos OS que vous pouvez utiliser cette instance de gestion non par défaut pour BMP. Vous pouvez également utiliser n’importe quelle instance de routage configurée pour BMP. Elle n’a plus besoin d’être l’instance de routage par défaut.

Configuration d’une instance de routage nondéfense pour BMP

Pour modifier l’instance de routage que BMP utilise, vous devez configurer la station BMP et le mode de connexion, qui est passif ou actif. En mode actif, le routeur tente de démarrer la connexion TCP avec la station BMP. En mode passif, le routeur attend que la station BMP lance la session TCP. Vous devez également configurer un port et l’adresse de la station.

Remarque :

Pour utiliser une instance de routage non par défaut, vous devez la configurer sous le [edit routing-instances] niveau hiérarchique.

Pour configurer une instance de routage non par défaut pour BMP :

  1. Configurez l’instance de routage sous le edit routing-instances niveau hiérarchique.
  2. Configurez l’instance de routage pour l’instance de routage BMP.
  3. Configurez le mode de connexion.
    • Si vous configurez le mode passif, configurez les instructions supplémentaires suivantes :

    • Si vous configurez le mode actif, configurez au moins les instructions supplémentaires suivantes :

Configuration mgmt_junos pour BMP

Pour modifier l’instance de routage que BMP utilise, vous devez configurer la station BMP et le mode de connexion, qui est passif ou actif. En mode actif, le routeur tente de démarrer la connexion TCP avec la station BMP. En mode passif, le routeur attend que la station BMP lance la session TCP. Vous devez également configurer un port et l’adresse de la station.

Remarque :

Pour utiliser l’instance de routage de gestion, vous devez la configurer au niveau de la [edit routing-instances] hiérarchie et l’activer à l’aide de l’instruction de management-instance configuration.

Pour configurer mgmt_junos comme instance de routage pour BMP :

  1. Configurez l’instance de routage de gestion non par défaut.
  2. Configurez l’instance de routage sous le edit routing-instances niveau hiérarchique.
  3. Configurez l’instance de routage pour l’instance de routage BMP.
  4. Configurez le mode de connexion.
    • Si vous configurez le mode passif, configurez les instructions supplémentaires suivantes :

    • Si vous configurez le mode actif, configurez les instructions supplémentaires suivantes :

Exemple : Configuration du protocole de surveillance BGP

Cet exemple montre comment activer le protocole BGP Monitoring Protocol (BMP). L’implémentation de BMP par Junos OS est basée sur le projet Internet draft-scudder-bmp-01.txt, BGP Monitoring Protocol.

Conditions préalables

  • Configurez les interfaces de routeur.

    Remarque :

    Lorsqu’une interface est désactivée, le BMP qui surveille la session TCP est arrêté pendant 240 secondes (4 minutes). C’est un comportement attendu.

  • Configurez un protocole IGP (Interior Gateway Protocol).

  • Configurez BGP et les stratégies de routage.

  • Configurez une station de surveillance pour l’écouter sur un port TCP particulier.

Présentation

Pour configurer la station de surveillance à laquelle les données BMP sont envoyées, vous devez configurer à la fois les instructions et station-port les station-address instructions. Pour l’adresse de la station, vous pouvez spécifier l’adresse IP ou le nom de la station de surveillance. Pour name, spécifiez une URL valide. Pour le port de station, spécifiez un port TCP. BMP fonctionne sur TCP. La station de surveillance est configurée pour écouter sur un port TCP particulier, et le routeur est configuré pour établir une connexion active à ce port et pour envoyer des messages sur cette connexion TCP. Vous configurez le protocole BMP uniquement dans l’instance de routage par défaut. Toutefois, le protocole BMP s’applique aux routes de l’instance de routage par défaut et aux routes des autres instances de routage.

Vous pouvez spécifier la fréquence à laquelle les données doivent être envoyées à la station de surveillance. La valeur par défaut est 1 heure. Pour modifier cet intervalle, incluez l’instruction statistics-timeout seconds . Pour seconds, vous pouvez spécifier une valeur comprise entre 15 et 65 535.

Topologie

Figure 1 illustre une topologie d’exemple. Dans cet exemple, BMP est configuré sur le routeur PE1. L’adresse du serveur est 192.168.64.180. Le port TCP d’écoute sur le serveur est le port 11019.

Figure 1 : Topologie BMPTopologie BMP

Configuration

Configuration rapide CLI

Pour configurer rapidement cet exemple, copiez les commandes suivantes, collez-les dans un fichier texte, supprimez tous les sauts de ligne, modifiez tous les détails nécessaires pour correspondre à la configuration de votre réseau, puis copiez et collez les commandes dans l’interface de ligne de commande au niveau de la [edit] hiérarchie.

Procédure

Procédure étape par étape

L’exemple suivant vous oblige à naviguer à différents niveaux dans la hiérarchie de configuration. Pour plus d’informations sur la navigation dans l’interface de ligne de commande, reportez-vous à Using the CLI Editor in Configuration Mode dans le Junos OS CLI User Guide.

Pour configurer BMP :

  1. Configurez l’adresse de la station destinataire.

  2. Configurez le port de la station destinataire.

Résultats

Depuis le mode configuration, confirmez votre configuration en entrant la show routing-options commande. Si la sortie n’affiche pas la configuration prévue, répétez les instructions de cet exemple pour corriger la configuration.

Vérification

Vérification du fonctionnement du BMP

But

Exécutez la show bgp bmp commande pour afficher un ensemble de statistiques et l’état de session BMP actuel sur le routeur.

Action

Understanding Trace Operations for BGP Protocol Traffic

Vous pouvez suivre divers trafics de protocole BGP pour vous aider à déboguer les problèmes liés au protocole BGP. Pour suivre le trafic du protocole BGP, incluez l’instruction traceoptions au niveau de la [edit protocols bgp] hiérarchie. Pour les instances de routage, incluez l’instruction traceoptions au niveau de la [edit routing-instances routing-instance-name protocols bgp] hiérarchie.

Vous pouvez spécifier les options de trace spécifiques au protocole BGP suivantes à l’aide de l’instruction flag :

  • 4byte-as— événements AS à 4 octets.

  • bfd— Événements de protocole BFD.

  • damping— Amortissement des opérations.

  • graceful-restart— Événements de redémarrage progressif.

  • keepalive— Messages de keepalive BGP.

  • nsr-synchronization— Événements de synchronisation de routage actif ininterrompus.

  • open— Paquets ouverts BGP. Ces paquets sont envoyés entre pairs lorsqu’ils établissent une connexion.

  • packets— Tous les paquets de protocole BGP.

  • refresh— BGP actualise les paquets.

  • update— BGP met à jour les paquets. Ces paquets fournissent des mises à jour de routage aux systèmes BGP.

Les options de traçage global sont héritées de la configuration définie par l’instruction traceoptions au niveau de la [edit routing-options] hiérarchie. Vous pouvez remplacer les options de traçage globales suivantes pour le protocole BGP à l’aide de l’instruction traceoptions flag incluse au niveau de la [edit protocols bgp] hiérarchie :

  • all— Toutes les opérations de traçage

  • general— Toutes les opérations normales et les modifications de la table de routage (une combinaison des opérations normales et des opérations de traçage de route)

  • normal— Événements normaux

  • policy— Traitement des stratégies

  • route— Informations de routage

  • state— Transitions d’état

  • task— Traitement des tâches du protocole de routage

  • timer— Traitement des délais de protocole de routage

Vous pouvez éventuellement spécifier un ou plusieurs des modificateurs d’indicateur suivants :

  • detail— Informations détaillées sur le traçage.

  • filter— Filtrer les informations de trace. S’applique uniquement aux flags de traçage et damping de route traçage.

  • receive— Les paquets sont reçus.

  • send— Paquets transmis.

Remarque :

Utilisez l’indicateur all de traçage et le detail modificateur de flag avec précaution, car cela peut entraîner une forte activité du processeur.

Remarque :

Si vous activez uniquement l’indicateur update , les messages keepalive reçus ne génèrent pas de trace message.

Vous pouvez filtrer les instructions de trace et afficher uniquement les informations d’instruction qui passent par le filtre en spécifiant le modificateur d’indicateur filter . Le filter modificateur n’est pris en charge que pour les indicateurs et damping les route indicateurs de traçage.

L’instruction match-on spécifie les correspondances de filtre en fonction des préfixes. Il est utilisé pour correspondre aux filtres de routage.

Remarque :

Le filtrage de trace par voisin n’est pas pris en charge au niveau route BGP par voisin et damping sur les indicateurs. La prise en charge du filtrage des options de trace est au niveau des groupes pairs.

Exemple : Affichage des fichiers trace BGP sur les systèmes logiques

Cet exemple montre comment répertorier et afficher les fichiers stockés sur un système logique.

Conditions préalables

Présentation

Les systèmes logiques ont créé leur structure d’annuaire individuelle dans le /var/logical-systems/logical-system-name répertoire. Il contient les sous-directories suivantes :

  • /config: contient la configuration active spécifique au système logique.

  • /log: contient des fichiers de trace et de journalisation système spécifiques au système logique.

    Pour maintenir la rétrocompatibilité des fichiers journaux avec les versions précédentes de Junos OS, une liaison symbolique (symlink) entre le /var/logs/logical-system-name répertoire et le /var/logical-systems/logical-system-name répertoire est créée lorsqu’un système logique est configuré.

  • /tmp— Contient des fichiers temporaires spécifiques au système logique.

Le système de fichiers de chaque système logique permet aux utilisateurs du système logique d’afficher les journaux de suivi et de modifier les fichiers du système logique. Les administrateurs système logiques disposent d’un accès complet pour afficher et modifier tous les fichiers spécifiques au système logique.

Les administrateurs et les utilisateurs du système logique peuvent enregistrer et charger les fichiers de configuration au niveau du système logique à l’aide des commandes et load du save mode de configuration. En outre, ils peuvent également émettre les commandes , monitoret file les show logcommandes du mode opérationnel au niveau du système logique.

Cet exemple montre comment configurer et afficher un fichier de trace BGP sur un système logique. Les étapes peuvent être adaptées pour s’appliquer aux opérations de traçage pour n’importe quel niveau de hiérarchie Junos OS prenant en charge les opérations de traçage.

Conseil :

Pour afficher une liste des niveaux hiérarchiques qui prennent en charge les opérations de traçage, saisissez la help apropos traceoptions commande en mode configuration.

Configuration

Configuration rapide CLI

Pour configurer rapidement cet exemple, copiez les commandes suivantes, collez-les dans un fichier texte, supprimez tous les sauts de ligne, modifiez tous les détails nécessaires pour correspondre à la configuration de votre réseau, puis copiez et collez les commandes dans l’interface de ligne de commande au niveau de la [edit] hiérarchie.

Configuration des opérations de traçage

Procédure étape par étape

L’exemple suivant vous oblige à naviguer à différents niveaux dans la hiérarchie de configuration. Pour plus d’informations sur la navigation dans l’interface de ligne de commande, reportez-vous à Using the CLI Editor in Configuration Mode dans le CLI User Guide.

Pour configurer les opérations de traçage :

  1. Configurez les opérations de traçage sur le système logique.

  2. Si vous avez terminé la configuration de l’unité, validez la configuration.

Affichage du fichier trace

Procédure étape par étape

Pour afficher le fichier de trace :

  1. En mode opérationnel sur le routeur principal, énumérer les annuaires sur le système logique.

  2. En mode opérationnel sur le routeur principal, énumérer les fichiers journaux sur le système logique.

  3. Affichez le contenu du bgp-log fichier.

  4. Filtrer la sortie du fichier journal.

  5. Visualisez les opérations de traçage en temps réel.

    ATTENTION :

    Le fait de supprimer la table de voisinage BGP perturbe un environnement de production.

  6. Exécutez la monitor start commande avec une condition facultative match .

  7. Suspendre la monitor commande en appuyant sur Esc-Q. Pour annuler la sortie, appuyez à nouveau sur Esc-Q.

  8. Arrêtez la monitor commande en appuyant sur Entrée et en tapant monitor stop.

  9. Lorsque vous avez terminé le dépannage, envisagez de désactiver la journalisation de trace pour éviter tout impact inutile sur les ressources système.

    Lorsque la configuration est désactivée, elle apparaît dans la configuration avec la inactive balise. Pour réactiver les opérations de traçage, utilisez l’instruction activate mode configuration.

  10. Pour réactiver les opérations de traçage, utilisez l’instruction activate mode configuration.

Désactivation et réactivation de la journalisation de trace

Procédure étape par étape

Pour désactiver et réactiver le fichier de trace :

  1. Lorsque vous avez terminé le dépannage, envisagez de désactiver la journalisation de trace pour éviter tout impact inutile sur les ressources système.

    Lorsque la configuration est désactivée, l’instruction apparaît dans la configuration à l’aide de la inactive balise.

  2. Pour réactiver la journalisation, utilisez l’instruction activate mode configuration.

Résultats

Depuis le mode configuration, confirmez votre configuration en entrant la show logical-systems A protocols bgp group internal-peers commande. Si la sortie n’affiche pas la configuration prévue, répétez les instructions de cet exemple pour corriger la configuration.

Vérification

Vérifiez que la configuration fonctionne correctement.

Vérification du fonctionnement du fichier trace journal

But

Assurez-vous que des événements sont en cours d’écriture dans le fichier journal.

Action

Exemple : Suivi des opérations globales du protocole de routage

Cet exemple montre comment répertorier et afficher les fichiers créés lorsque vous activez des opérations de suivi de routage globales.

Conditions préalables

Vous devez avoir le view privilège.

Présentation

Pour configurer le suivi global des protocoles de routage, incluez l’instruction traceoptions au niveau de la [edit routing-options] hiérarchie :

Les indicateurs d’une traceoptions flag instruction sont des identifiants. Lorsque vous utilisez la set commande pour configurer un indicateur, les flags qui pourraient déjà être définis ne sont pas modifiés. Dans l’exemple suivant, le fait de définir l’indicateur de timer traçage n’a aucun effet sur l’indicateur déjà configuré task . Utilisez la delete commande pour supprimer un indicateur particulier.

Cet exemple montre comment configurer et afficher un fichier de trace qui suit les modifications apportées à la table de routage. Les étapes peuvent être adaptées pour s’appliquer aux opérations de traçage pour n’importe quel niveau de hiérarchie Junos OS prenant en charge les opérations de traçage.

Conseil :

Pour afficher une liste des niveaux hiérarchiques qui prennent en charge les opérations de traçage, saisissez la help apropos traceoptions commande en mode configuration.

Configuration

Configuration rapide CLI

Pour configurer rapidement cet exemple, copiez les commandes suivantes, collez-les dans un fichier texte, supprimez tous les sauts de ligne, modifiez tous les détails nécessaires pour correspondre à la configuration de votre réseau, puis copiez et collez les commandes dans l’interface de ligne de commande au niveau de la [edit] hiérarchie.

Configuration des opérations de traçage

Procédure étape par étape

L’exemple suivant vous oblige à naviguer à différents niveaux dans la hiérarchie de configuration. Pour plus d’informations sur la navigation dans l’interface de ligne de commande, reportez-vous à Using the CLI Editor in Configuration Mode dans le Junos OS CLI User Guide.

Pour configurer les opérations de traçage :

  1. Configurez les opérations de traçage.

  2. Configurez une route statique pour modifier la table de routage.

  3. Si vous avez terminé la configuration de l’unité, validez la configuration.

Affichage du fichier trace

Procédure étape par étape

Pour afficher le fichier de trace :

  1. En mode opérationnel, énumérer les fichiers journaux sur le système.

  2. Affichez le contenu du routing-table-changes fichier.

  3. Filtrer la sortie du fichier journal.

  4. Affichez les opérations de traçage en temps réel en exécutant la monitor start commande avec une condition facultative match .

  5. Désactivez la route statique.

  6. Arrêtez la monitor commande en appuyant sur Entrée et en tapant monitor stop.

  7. Lorsque vous avez terminé le dépannage, envisagez de désactiver la journalisation de trace pour éviter tout impact inutile sur les ressources système.

    Lorsque la configuration est désactivée, elle apparaît dans la configuration avec la inactive balise.

  8. Pour réactiver les opérations de traçage, utilisez l’instruction activate mode configuration.

Résultats

Depuis le mode configuration, confirmez votre configuration en entrant la show routing-options commande. Si la sortie n’affiche pas la configuration prévue, répétez les instructions de cet exemple pour corriger la configuration.

Vérification

Vérifiez que la configuration fonctionne correctement.

Vérification du fonctionnement du fichier trace journal

But

Assurez-vous que des événements sont en cours d’écriture dans le fichier journal.

Action

Suivi des opérations BMP

Vous pouvez suivre les opérations BMP pour toutes les stations BMP en configurant l’instruction traceoptions au niveau de la [edit routing-options bmp] hiérarchie ou pour des stations BMP spécifiques au [edit routing-options bmp station station-name] niveau hiérarchique.

Pour suivre les opérations BMP, procédez comme suit :

  1. Configurer l’instruction traceoptions :
  2. Indiquez le nom du fichier à recevoir en sortie de l’opération de traçage à l’aide de l’option file . Joindre le nom entre guillemets. Tous les fichiers sont placés dans le répertoire /var/log. Il est recommandé d’placer la sortie de suivi BMP dans le fichier bmp-log.
  3. (Facultatif) Indiquez le nombre maximum de fichiers de trace à l’aide de l’option files . Lorsqu’un fichier de trace nommé trace-file.0 atteint sa taille maximale, il est renommé trace-file.0, puis trace-file.1, etc. jusqu’à ce que le nombre maximum de fichiers de trace soit atteint. Ensuite, le plus ancien fichier de trace est écrasé. Si vous spécifiez un nombre maximum de fichiers, vous devez également spécifier la taille maximale du fichier avec l’option size .
  4. (Facultatif) Indiquez la taille maximale de chaque fichier de traçage à l’aide de l’option size en kilo-octets (KB), mégaoctets (Mo) ou gigaoctets (Go). Lorsqu’un fichier trace nommé trace-file atteint cette taille, il est renommé trace-file.0. Lorsque la trace-file taille maximale atteint à nouveau, trace-file.0 elle est renommée trace-file.1 et trace-file renommée trace-file.0. Ce modèle de rebaptisation se poursuit jusqu’à ce que le nombre maximum de fichiers de trace soit atteint. Ensuite, le plus ancien fichier de trace est écrasé. Si vous spécifiez une taille de fichier maximale, vous devez également spécifier un nombre maximum de fichiers de trace avec l’option files .
  5. (Facultatif) Vous pouvez spécifier que les fichiers journaux sont soit world-readable (accessibles à tous les utilisateurs de l’équipement) soit no-world-readable (non accessibles à tous les utilisateurs de l’équipement).
  6. Vous pouvez spécifier les options de traçage spécifiques BMP suivantes à l’aide de l’instruction flag :
    • all: permet de suivre toutes les opérations de surveillance BMP.

    • down— Baisse des messages.

    • error— Conditions d’erreur.

    • event— Événements majeurs, établissement de la station, erreurs et événements.

    • general— Événements généraux.

    • normal— Événements normaux.

    • packets— Tous les messages.

    • policy— Traitement des stratégies.

    • route— Informations de routage.

    • route-monitoring— Messages de surveillance du routage.

    • state— Transitions d’état.

    • statistics— Messages de statistiques.

    • task— Traitement des tâches du protocole de routage.

    • timer— Traitement des délais de protocole de routage.

    • up— Augmentez les messages.

    • write— Écriture de messages.

    Vous pouvez éventuellement spécifier un ou plusieurs des modificateurs d’indicateur suivants :

    • detail: fournit des informations de traçage détaillées.

    • disable: désactive l’indicateur de traçage.

    • receive— Tracez les paquets reçus.

    • send— Tracez les paquets transmis.

    Remarque :

    Utilisez l’indicateur all de traçage et le detail modificateur d’indicateur avec précaution en raison de la puissance de traitement informatique accrue requise.

Tableau de l'historique des versions
Version
Description
18.3R1
À partir de Junos OS Version 18.3R1, vous pouvez spécifier l’instance de routage que vous souhaitez que le protocole de surveillance BMP (BMP) utilise.