Help us improve your experience.

Let us know what you think.

Do you have time for a two-minute survey?

 
 

Planification des câbles et émetteurs-récepteurs réseau EX2300

Émetteurs-récepteurs enfichables pris en charge sur les commutateurs EX2300

Vous pouvez trouver la liste des émetteurs-récepteurs pris en charge sur les commutateurs EX2300 sauf EX2300-24MP et EX2300-48MP, ainsi que des informations sur ces émetteurs-récepteurs sur la page de l’outil de compatibilité matérielle pour EX2300.

Vous pouvez trouver la liste des émetteurs-récepteurs pris en charge sur les commutateurs EX2300-24MP et EX2300-48MP, ainsi que des informations sur ces émetteurs-récepteurs sur la page de l’outil de compatibilité matérielle pour l’EX2300 multi-gigabit.

Note:

Nous vous recommandons d’utiliser uniquement les émetteurs-récepteurs optiques et les connecteurs optiques achetés auprès de Juniper Networks avec votre équipement Juniper Networks.

ATTENTION:

Le centre d’assistance technique de Juniper Networks (JTAC) fournit une prise en charge complète des modules et câbles optiques fournis par Juniper. Toutefois, JTAC ne prend pas en charge les modules et câbles optiques tiers qui ne sont ni qualifiés ni fournis par Juniper Networks. Si vous rencontrez un problème avec un équipement Juniper qui utilise des modules ou câbles optiques tiers, JTAC peut vous aider à diagnostiquer des problèmes liés à l’hôte si le problème observé n’est pas lié, de l’avis du JTAC, à l’utilisation de modules ou câbles optiques tiers. Votre ingénieur JTAC vous demandera probablement de vérifier le module ou le câble optique tiers et, le cas échéant, de le remplacer par un composant équivalent à celui de Juniper.

L’utilisation de modules optiques tiers avec une consommation électrique élevée (par exemple, ZR ou ZR+cohérent) peut potentiellement causer des dommages thermiques ou réduire la durée de vie de l’équipement hôte. L’utilisateur est responsable de tout dommage causé à l’équipement hôte en raison de l’utilisation de modules ou câbles optiques tiers. Juniper Networks déclinera toute responsabilité en cas de dommages causés par une telle utilisation.

Note:

Les commutateurs EX2300-C garantissent un fonctionnement normal dans la plage de températures de 0 ° C à 40 °C à des altitudes allant jusqu’à 1 524 m. Dans la plage de températures de 40 °C à 45 °C à des altitudes allant jusqu’à 1 524 m, utilisez des émetteurs-récepteurs SFP à température étendue.

Les émetteurs-récepteurs Gigabit Ethernet SFP et SFP+ installés sur les commutateurs EX2300 prennent en charge la surveillance optique numérique (DOM) : vous pouvez afficher les détails de diagnostic de ces émetteurs-récepteurs en transmettant la commande show interfaces diagnostics opticsCLI du mode opérationnel .

Note:

Les émetteurs-récepteurs prennent en charge les ports DOM même s’ils sont installés dans des ports de liaison montante configurés en tant que ports Virtual Chassis.

Câbles en cuivre à connexion directe SFP+ pour les commutateurs EX Series

Les câbles en cuivre à connexion directe (DAC) SFP+, également appelés câbles Twinax, sont adaptés aux connexions en baie entre les serveurs et les commutateurs. Ils sont adaptés aux courtes distances, ce qui les rend idéaux pour une connectivité réseau très économique au sein d’un rack et entre des racks adjacents.

Note:

Nous vous recommandons d’utiliser uniquement les câbles DAC SFP+ achetés auprès de Juniper Networks avec votre équipement Juniper Networks.

ATTENTION:

Le centre d’assistance technique de Juniper Networks (JTAC) fournit une prise en charge complète des modules et câbles optiques fournis par Juniper. Toutefois, JTAC ne prend pas en charge les modules et câbles optiques tiers qui ne sont ni qualifiés ni fournis par Juniper Networks. Si vous rencontrez un problème avec un équipement Juniper qui utilise des modules ou câbles optiques tiers, JTAC peut vous aider à diagnostiquer des problèmes liés à l’hôte si le problème observé n’est pas lié, de l’avis du JTAC, à l’utilisation de modules ou câbles optiques tiers. Votre ingénieur JTAC vous demandera probablement de vérifier le module ou le câble optique tiers et, le cas échéant, de le remplacer par un composant équivalent à celui de Juniper.

L’utilisation de modules optiques tiers avec une consommation électrique élevée (par exemple, ZR ou ZR+cohérent) peut potentiellement causer des dommages thermiques ou réduire la durée de vie de l’équipement hôte. L’utilisateur est responsable de tout dommage causé à l’équipement hôte en raison de l’utilisation de modules ou câbles optiques tiers. Juniper Networks déclinera toute responsabilité en cas de dommages causés par une telle utilisation.

Spécifications des câbles

Les commutateurs EX Series prennent en charge les câbles DAC passifs SFP+. Le câble twinax passif est un câble droit sans composants électroniques actifs. Les commutateurs EX Series prennent en charge des câbles DAC passifs SFP+ de 1 m, 3 m, 5 m et 7 m de long. Voir figure 1.

Figure 1 : Câbles en cuivre à connexion directe SFP+ pour les commutateurs SFP+ Direct Attach Copper Cables for EX  Series Switches EX Series

Les câbles sont amovibles à chaud et insérables à chaud : vous pouvez les retirer et les remplacer sans mettre hors tension le commutateur ou perturber les fonctions du commutateur. Un câble est doté d’un ensemble de câbles basse tension qui se connecte directement à deux ports 10 Gigabit Ethernet (GbE), un à chaque extrémité du câble. Ces câbles utilisent des liaisons de données série duplex intégrées hautes performances pour la communication bidirectionnelle et sont conçus pour des débits de données pouvant atteindre 10 Gbits/s.

Normes prises en charge par ces câbles

Les câbles sont conformes aux normes suivantes :

Présentation des commutateurs EX Series : Perte de signal, atténuation et dispersion du câble à fibre optique

Pour déterminer le budget énergétique et la marge d’alimentation nécessaires aux connexions à fibre optique, vous devez comprendre comment la perte, l’atténuation et la dispersion du signal affectent la transmission. Les commutateurs EX Series utilisent divers types de câbles réseau, notamment des câbles à fibre optique multimode et monomode.

Perte de signal dans les câbles à fibre optique multimode et monomode

La fibre multimode est assez grande de diamètre pour permettre aux rayons de lumière de se refléter en interne (rebondir sur les murs de la fibre). Les interfaces avec modules optiques multimode utilisent généralement des DEL comme sources de lumière. Cependant, les DEL ne sont pas des sources lumineuses cohérentes. Ils pulvérisent différentes longueurs d’onde de lumière dans la fibre multimode, qui reflète la lumière sous différents angles. Les rayons lumineux se déplacent dans des lignes irrégulières à travers une fibre multimode, provoquant la dispersion du signal. Lorsque la lumière se déplaçant dans le cœur de la fibre irradie dans la fibre, une perte de mode de plus haut ordre (HOL) se produit. (Le revêtement se compose de couches d’index moins réfractifs en contact étroit avec un matériau central présentant un indice de réfractif plus élevé.) Ensemble, ces facteurs réduisent la distance de transmission de la fibre multimode par rapport à celle de la fibre monomode.

La fibre monomode est si petite de diamètre que les rayons de lumière se reflètent en interne à travers une seule couche. Les interfaces avec modules optiques monomode utilisent des lasers comme sources de lumière. Les lasers génèrent une seule longueur d’onde de lumière, qui se déplace en ligne droite à travers la fibre monomode. Par rapport à la fibre multimode, la fibre monomode présente une bande passante plus élevée et peut transporter des signaux sur des distances plus longues. Par conséquent, la fibre monomode est plus chère que la fibre multimode.

Le dépassement des distances de transmission maximales peut entraîner des pertes de signal importantes, ce qui n’est pas fiable.

Atténuation et dispersion dans le câble à fibre optique

Une liaison de données optiques fonctionne correctement à condition que la lumière modulée atteignant le récepteur dispose de suffisamment de puissance pour être démodulée correctement. Attenuation est la réduction de la puissance du signal lumineux pendant la transmission. Les composants multimédia passifs tels que les câbles, les câbles et les connecteurs provoquent une atténuation. Bien que l’atténuation soit significativement plus faible pour la fibre optique que pour les autres supports, elle se produit toujours dans les transmissions multimode et monomode. Une liaison de données optiques efficace doit transmettre suffisamment de lumière pour surmonter l’atténuation.

Dispersion c’est la propagation du signal dans le temps. Les deux types de dispersion suivants peuvent affecter la transmission du signal via une liaison de données optique :

  • Dispersion chromatique, c’est-à-dire propagation du signal dans le temps causée par les différentes vitesses des rayons lumineux

  • Dispersion des modalités, c’est-à-dire la propagation du signal dans le temps causée par les différents modes de propagation dans la fibre

Pour la transmission multimode, la dispersion des modalités limite habituellement le débit maximal et la longueur de liaison. La dispersion ou l’atténuation chromatique n’est pas un facteur.

Pour la transmission monomode, la dispersion des modalités n’est pas un facteur. Cependant, à des débits plus élevés et sur des distances plus longues, la dispersion chromatique limite la longueur maximale de la liaison.

Une liaison de données optiques efficace doit avoir suffisamment de lumière pour dépasser la puissance minimale requise par le récepteur pour fonctionner dans le cadre de ses spécifications. En outre, la dispersion totale doit être dans les limites spécifiées pour le type de liaison dans le document GR-253-CORE de Telcordia Technologies (section 4.3) et dans le document G.957 de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Lorsque la dispersion chromatique est au maximum autorisée, vous pouvez considérer son effet comme une pénalité de puissance dans le budget de puissance. Le budget de la puissance optique doit permettre la somme de l’atténuation des composants, des pénalités de puissance (y compris celles provenant de la dispersion) et une marge de sécurité pour les pertes de puissance imprévues.

Calculez le budget d’alimentation du câble à fibre optique pour les équipements EX Series

Pour s'assurer que les connexions à fibre optique ont suffisamment de puissance pour fonctionner correctement, calculez le budget d'alimentation de la liaison lors de la planification de la disposition et des distances du câble à fibre optique. Cette planification vous permet de vous assurer que les connexions à fibre optique disposent d’une puissance suffisante pour un fonctionnement correct. Le budget d’alimentation correspond à la puissance maximale que la liaison peut transmettre. Lorsque vous calculez le budget énergétique, vous utilisez une analyse du pire des cas pour fournir une marge d’erreur. Vous utilisez une analyse du pire des cas, même si toutes les parties d’un système réel ne fonctionnent pas au pire des cas.

Pour calculer l’estimation du pire des cas pour un budget d’alimentation par câble à fibre optique (PB) pour la liaison :

  1. Déterminez les valeurs de la puissance émetteur minimale (PT) de la liaison et de la sensibilité minimale du récepteur (PR). Dans l’exemple suivant, nous mesurons à la fois (PT) et (PR) en décibels par rapport à un milliwatt (dBm).

    P T = – 15 dBm

    P R = – 28 dBm

    Note:

    Consultez les spécifications de votre émetteur et récepteur pour trouver la puissance d’émetteur minimale et la sensibilité minimale du récepteur.

  2. Calculez le budget de puissance (PB) en soustrayant (PR) de (PT) :

    – 15 dBm – (-28 dBm) = 13 dBm

Calcul de la marge d’alimentation du câble à fibre optique pour les équipements EX Series

Avant de calculer la marge d’alimentation, calculez le budget énergétique (voir Calcul du budget d’alimentation du câble à fibre optique pour les équipements EX Series).

Calculez la marge d'alimentation de la liaison lors de la planification de la disposition des câbles à fibre optique et des distances afin de s'assurer que les connexions à fibre optique disposent d'une puissance de signal suffisante pour surmonter les pertes système et satisfaire aux exigences minimales d'entrée du récepteur pour le niveau de performance requis. La marge de puissance (PM) est la quantité de puissance disponible après que vous soustriez l’atténuation ou la perte de liaison (LL) du budget de puissance (PB).

Lorsque vous calculez la marge de puissance, vous utilisez une analyse du pire des cas pour fournir une marge d’erreur, même si toutes les parties d’un système ne fonctionnent pas au pire des cas. Une marge de puissance (PM ) supérieure à zéro indique que le budget d’alimentation est suffisant pour faire fonctionner le récepteur et qu’il ne dépasse pas la puissance d’entrée maximale du récepteur. Cela signifie que le lien fonctionnera. Un niveau (PM) nul ou négatif indique une puissance insuffisante pour faire fonctionner le récepteur. Consultez les spécifications de votre récepteur pour trouver la puissance d’entrée maximale du récepteur.

Pour calculer l’estimation du pire des cas pour la marge de puissance (PM) pour la liaison :

  1. Déterminez la valeur maximale pour la perte de liaison (LL) en ajoutant des valeurs estimées pour les facteurs de perte de liaison applicables, par exemple, utilisez les valeurs de l’échantillon pour divers facteurs comme indiqué dans le tableau 1 (ici, la liaison est longue de 2 km et multimode, et la (PB) est de 13 dBm) :
    Tableau 1 : Valeurs estimées des facteurs à l’origine de la perte de liaison

    Facteur de perte de liaison

    Valeur de perte de liaison estimée

    Valeurs de calcul de l’échantillon (LL)

    Pertes en mode plus élevé (HOL)

    • Multimode : 0,5 dBm

    • Mode unique — Aucune

    • 0,5 dBm

    • 0 dBm

    Dispersion modale et chromatique

    • Multimode : aucun, si la bande passante et la distance sont inférieures à 500 MHz/km

    • Mode unique — Aucune

    • 0 dBm

    • 0 dBm

    Connecteur

    0,5 dBm

    Cet exemple suppose 5 connecteurs. Perte pour 5 connecteurs :

    (5) * (0,5 dBm) = 2,5 dBm

    Épissure

    0,5 dBm

    Cet exemple suppose 2 splices. Perte pour deux splices :

    (2) * (0,5 dBm) = 1 dBm

    Atténuation de la fibre

    • Multimode : 1 dBm/km

    • Mode unique : 0,5 dBm/km

    Cet exemple suppose que la liaison est longue de 2 km. Atténuation de la fibre sur 2 km :

    • (2 km) * (1,0 dBm/km) = 2 dBm

    • (2 km) * (0,5 dBm/km) = 1 dBm

    Module de récupération d’horloge (CRM)

    1 dBm

    1 dBm

    Note:

    Pour plus d’informations sur la quantité réelle de perte de signal causée par l’équipement et d’autres facteurs, consultez la documentation relative à cet équipement par votre fournisseur.

  2. Calculez le (PM) en soustrayant (LL) de (PB) :

    PB – LL = PM

    (13 dBm) – (0,5 dBm [HOL]) – ((5) * (0,5 dBm)) – ((2) * (0,5 dBm)) – ((2 km) * (1,0 dBm/km)) – (1 dB [CRM]) =P M

    13 dBm – 0,5 dBm – 2,5 dBm – 1 dBm – 2 dBm – 1 dBm = PM

    P M = 6 dBm

    La marge de puissance calculée est supérieure à zéro, indiquant que la liaison dispose de la puissance suffisante pour la transmission. En outre, la valeur de marge de puissance ne dépasse pas la puissance d’entrée maximale du récepteur. Reportez-vous aux spécifications de votre récepteur pour trouver la puissance d’entrée maximale du récepteur.